L’Association Française d’Ostéopathie a le vent en poupe

19 août 2010 par pascal Laisser une réponse »

Association socio professionnelle d’ostéopathes récente dans sa structuration actuelle (2000), l’Association Française d’Ostéopathie (AFO) pourrait voir ses rangs augmentés de près d’un tiers prochainement.

En effet,selon l’annuaire de ses membres – consultable sur son site internet – on dénombre 140 postulants sur un effectif d’environ 300 membres actifs. Une analyse plus approfondie laisse apparaître que ces postulants ne sont pas tous des diplômés récents. L’engouement serait donc assez large et non pas dû uniquement à l’afflux de jeunes professionnels.

Selon ses statuts, l’AFO a pour objet notamment de « regrouper tous les praticiens (ostéopathes et professionnels de santé) qui exercent exclusivement l’ostéopathie. » Cela explique pourquoi environ 20% des membres (actifs et postulants confondus), exercent sous un statut de professionnel de santé codifié par le code de la santé publique, dont environ 17% en tant que masseur kinésithérapeute.

Se pose alors le problème du contrôle de l’exercice exclusif de l’ostéopathie  de ces professionnels. Leur est-il demandé un simple engament sur l’honneur ou doivent-ils adresser chaque année une copie de leur situation vis à vis du Système national inter-régimes (SNIR)? Le SNIR recueille et dénombre pour chaque professionnel de santé exerçant en libéral, les actes effectués ayant donné lieu à une prise en charge par l’assurance maladie. En cas d’exercice exclusif de l’ostéopathie, celle-ci n’étant pas remboursée par la sécurité sociale, le SNIR doit être de 0€.

Une solution plus transparente pour les patients serait que chaque adhérent de l’AFO soit référencé par l’Etat comme ostéopathe et bénéficie alors d’un numéro au répertoire  ADELI (Automatisation DEs Listes) spécifique aux ostéopathes : n°00.

Souhaitons à l’AFO que tous ses postulants régularisent leur situation en devenant membres actifs. Cette association pourra alors se prévaloir de représenter 3% des 13500 praticiens de l’ostéopathie en France.

Membres actifs Postulants Pourcentage cumulé
Statut d’infirmier(ère) 2 0
Statut de masseur kinésithérapeute 53 (12%) 23 (5%) 17%
Statut de médecin 2 0
Statut d’ostéopathe 245 (55%) 118 (27%) 82%
TOTAL 302 (68,2%) 141 (31,8%)
Publicité

5 commentaires

  1. osteodomrof dit :

    L’ufof procède de la même politique de ratissage le plus large et néanmoins contraire aux intentions affichées d’une ostéopathie exclusive : on croit réver de pouvoir se laisser berner par tant d’hypocrisie.
    Pour s’en convaincre il suffit de lire le réglement interieur de cette asso qui permet la présence en son sein d’ostéos professionnels de santé en exercice.
    Il en a tjrs été ainsi à l’ufof mais alors, pourquoi défendre l’exclusivité quand les membres « associés » ont les mêmes droits (notemmant de vote, aux AG) que les exclusifs…

    PS : très bon blog !

    • GRAPOSTEO dit :

      C’EST FAUX!!
      LES MEMBRES ASSOCIES N’ONT PAS LE DROIT DE VOTE AUX AG DE L’UFOF
      CHER OSTEO DOMROF RAPPELLE TOI QUE LES PREMIERS OSTEOS SONT TOUS MK ET QUE LA TRANSITION EST DIFFICILE A FAIRE ET QUE TOUS LES « ANCIENS  » L’ONT FAITE POUR LE BONHEUR DES « TEMPS PLEIN » QUI SANS EUX N’EXISTERAIENT PAS!

  2. MG dit :

    Je pensais qu’ils étaient « afopathes »… en tout cas c’est ce qu’ils disent sur leur pub Pages Jaunes.

  3. picokoa dit :

    Bien envoyé et imparable, sans tomber dans l’attaque gratuite comme on serait parfois tenté de le faire….

  4. dreizig dit :

    « Le SNIR recueille et dénombre pour chaque professionnel de santé exerçant en libéral, les actes effectués ayant donné lieu à une prise en charge par l’assurance maladie. En cas d’exercice exclusif de l’ostéopathie, celle-ci n’étant pas remboursée par la sécurité sociale, le SNIR doit être de 0€. »

    Attention, certains kiné/ostéo pratiquent presque exclusivement l’ostéopathie dans leur cabinet de kiné et se font rembourser leurs actes d’ostéopathie par l’assurance maladie !
    Agissent-ils dès lors pour eux ou pour le bien du patient ?
    De la transparence, et que chaque association fasse le point sur ses membres. C’est tout ce que le patient souhaite.
    Bonne journée, M.Deizig.

Laisser un commentaire