La Présidente du ROF renversée par son bureau

17 octobre 2010 par pascal Laisser une réponse »

Les adhérents du registre des ostéopathes de France (ROF) étaient conviés samedi 16 octobre 2010 à leur assemblée générale à Paris. Ce qui s’annonçait comme une journée historique pour les 438 personnes présentes ou représentées, s’est très vite révélé être une invitation au bal des hypocrites.

A l’instar du bureau du syndicat français des ostéopathes (SFDO) la semaine dernière, celui du ROF demandait à ses adhérents « mandat pour poursuivre les travaux destinés à élaborer une plateforme commune avec le SFDO et éventuellement le SNOF, toutes deux organisation socio-professionnelles composées d’ostéopathes exclusifs ». Une partie du forum de discussion de la veille avait été consacré à ce sujet. On avait pu assister dans un climat respectueux et constructif, à un échange entre les présidents de ces trois associations et les professionnels, parmi lesquels, un membre du bureau de l’union fédérale des ostéopathes de France (UFOF).

Changement radical d’ambiance le samedi. Dans une atmosphère dont le ROF avait le secret et dont on pensait s’être débarrassé après sept années de tranquillité, nous avons assisté à une mise à l’écart organisée et programmée de sa présidente Marianne Montmartin. Les personnes proches du bureau n’ignoraient pas que de vives tensions internes avaient pollué le dernier exercice. Toutefois, la présidente du ROF avait pu contenir l’étalage public de celles-ci.

La présentation de son rapport moral dans lequel elle a présenté ses intentions pour 2011 – la suite des événement nous incite à dire ses intentions et non celles de la majorité du bureau – notamment la plateforme commune et l’affirmation de l’ostéopathie comme profession de santé s’est déroulée comme la veille dans un climat d’inquiétude palpable mais constructif. La proposition d’union est ressentie comme une nécessité par tous et parallèlement, beaucoup y voient « la mort programmée du ROF », voire « la remise de ses clés aux syndicats ». La trésorière proposait ensuite un budget prévisionnel permettant de mettre en œuvre cette politique.

Est arrivé ensuite la présentation des professions de foi des candidats au bureau. Le secrétaire général Guy Villemain arrivait en fin de mandat et se représentait. Sans jamais verbaliser clairement qu’il briguait le poste de président, il nous indiquait qu’il « avait compté ses troupes au sein du bureau et qu’il avait l’équipe pour assurer la présidence ». Nous aurions aimé entendre sa position quant au projet politique présenté par Marianne Montmartin. Nous attendons encore… Rappelons que les statuts du ROF prévoient que ce sont les membres du bureau qui en interne, élisent le président et les autres postes et non l’assemblée générale qui se prononce uniquement sur les rapports du président, du trésorier, sur la cotisation et sur les personnes qui se présentent au bureau.

Le résultat des urnes fut le suivant : rapport moral de la présidente : 55% de oui, rapport de la trésorière et cotisation : 88% de oui, candidature de Guy Villemain : 64% de oui. Restait en suspend la question de la plateforme commune à propos de laquelle l’assemblée ne s’était pas encore formellement prononcée puisque cela était à l’ordre du jour de l’après-midi.

Les débats reprenaient de plus belle après le déjeuner. On assistât à un nouveau feu nourri de questions légitimes à propos des intentions réelles de cette plateforme. Le ROF étant constitué de personnes qui sont parfois syndiquées, il était normal que celles qui ne sont pas également adhérentes du SFDO ou du SNOF, sachent pourquoi ce projet n’avait pas encore été proposé aux autres syndicats. La Présidente – qui savait à ce moment là qu’elle ne le serait plus quelques heures plus tard – défendit avec conviction et dignité ce projet, sans qu’aucun soutien ne vienne des autres membres du bureau. Ne sachant pas quelle serait la position de l’assemblée générale, il semblait risqué pour certains d’annoncer clairement leur point de vue. Les adhérents allaient donc voter sans savoir une nouvelle fois qu’elle était le point du vu de la majorité du bureau.

Coup de théâtre après le vote : la question était retirée pour vice de forme dans son énoncé ! Et bien entendu, le résultat, même informel, n’était pas promulgué. Celui-ci était-il si surprenant ou si dérangeant ? Les membres du bureau pouvaient alors se retirer et élire à huis clos le nouveau président, qui ne s’était pas prononcé publiquement au sujet de la plateforme et dont le silence durant la journée suscite encore les interrogations.

Au bout du compte :

  • Les adhérents du ROF se sont déplacés pour ne pas voter un projet historique pour la profession.
  • La présidente n’est plus présidente alors que son rapport moral a été ratifié par l’assemblée générale.
  • Le ROF est maintenant dirigé par un président, dont on ne connait pas le point de vue sur la plateforme et qui devra appliquer le programme présenté par celle qu’il a défié à huis clos.

Comme hier nous n’étions plus à une incohérence près, le résultat du vote sur le projet de plateforme avait été indiqué oralement et en toute bonne foi par les scrutateurs avant qu’ils soient informés que la question était retirée. C’est donc un secret de polichinelle qu’il a emporté 328 votes favorables contre 89 défavorables. Soit 75% d’approbation.

Malgré cette triste journée, essayons pour la profession, de ne retenir que ce dernier chiffre.

Publicité

46 commentaires

  1. osteopathedomrof dit :

    Qui compose la « bande à Guy » ?
    Quelles sont leurs intentions ?
    Qu’on le sache au moins !
    Avant de renouveler sa cotisation.
    Ou pas !!!

  2. Thierry Cajgfinger dit :

    Tous au SFDO, serait une bonne leçon pour cette hypocrisie de démocratie….. ;)

  3. Thibaut CATEL dit :

    Merci Pascal de nous mettre à disposition cette information qui, en effet, semble capitale pour la suite de la mise en place de la plateforme et pour d’éventuelles adhésions au ROF ou ailleurs. Qui compose le bureau du ROF ? et surtout qui fait partie de la majorité qui a voté ce changement de présidence ?

  4. Thierry Cajgfinger dit :

    J’assume mon écrit et je n’ai rien d’un vautour…
    Au risque de vous tromper, personne ne veut la mort de la « bête » mais le supposer laisse imaginer ce pourquoi cela arrive.
    A ne pas vouloir prendre le train en marche, au risque il est vrai de perdre une partie de ses convictions, laisse supposer que vous n’avez le sens du sacrifice que lorsque cela vous permet de conserver un je ne sais quoi de prétention…..

    Votre présidente a eu le mérite de prendre un risque de stratégie que je salue et les vautours ne sont peut être pas là où vous le situez….

  5. Damien dit :

    Merci Pascal pour ce compte-rendu très précis, comme d’habitude, et qui nous éclaire encore un peu plus sur ce qui se passe au sein du bureau du ROF…
    Et surtout merci à Marianne pour tout le travail qu’elle a entrepris depuis un an…
    Elle a su faire bouger les choses et je lui en suis très reconnaissant…
    Les jours à venir seront certainement très intéressants à suivre… en espérant que le vote des membres du ROF soit enfin pris en compte…

  6. Renaudeau Pierre dit :

    ABASOURDI

    Je me contenterai d’évoquer des faits, concrets.

    Je suis resté incapable d’en parler pendant vingt-quatre heures.

    Nous somme plus de quatre cents à avoir sacrifié une journée et demie de travail (au bas mot entre cinq cent et mille euros selon les cabinets) soit une forme de don manuel de temps (et le temps c’est de l’argent) pour un montant approximatif de 200 000 à 400 000 euros à notre association.

    La majorité d’entre nous s’est déplacé, si l’on en juge par les résultats indiscutables des votes, pour plébisciter le projet mené avec cœur à l’ouvrage par Melle Marianne Montmartin, pour plébisciter son rapport moral, et pour élire Guy Villemain. C’est la démocratie.

    Les opposants au projet de plate-forme, qui se sont exprimés librement, sont tous d’un âge certain. Ils ont peur du changement.

    La jeune génération s’est déplacée massivement et semble favorable au projet. Ils n’ont pas peur du changement.

    Dans quelques courtes années, ils seront plus nombreux. Il y aura du changement.

    Le monde est ainsi depuis toujours.

    Mais au final, aurons-nous ce pour quoi nous sommes venus ? Le changement plébiscité ? Ce serait simplement démocratique.

    Je venais à ma première réunion du R.O.F pour prendre à la source exemple sur le sens déontologique et éthique des anciens.

    Je ne comprends pas ce que j’ai vu et entendu.

  7. Pascal CEYRAT dit :

    L’ancienneté n’a rien à voir, c’est tout simplement le QI global de notre profession qui m’inquiète. Je pense malheureusement que nous avons ce que nous méritons, c’est le constat qui m’a le plus choqué samedi. Il y a eu beaucoup « d’anciens » pour soutenir Marianne, mais la bataille était perdue d’avance. Ils ont voulu éliminer une personne, ils n’ont pas compris qu’il sont en train de tuer la profession. Cela fait 3 fois que je rate une union professionnelle dans ma carrière. Celle ci est de trop ! J’adore mon métier, mais j’ai honte de mes collègues. Qu’on ne me dise pas que je suis non éthique et non déontologique, le mensonge et la trahison sont insupportables. Il y a des doxas trop faciles à brandir, il faut les abattre. Bravo Marianne pour ta dignité et ton travail, bravo à tous ceux qui l’ont soutenue, maintenant vous avez gagné la bataille Monsieur Villemain, montrez vous digne de votre fonction car n’oubliez pas que le vote de la plateforme a été clair. La prochaine AG du ROF se fera à Nimes, faites que vous ne soyez pas au milieu de l’arène.

  8. Sébastien Breuil dit :

    Bonjour.
    A lire ce qui viens malheureusement de se passer, je n’ai qu’une phrase de Still en tête :
    « N’ayez pas peur des ennemis qui ont attaqué chaque progrès que nous avons entrepris. Ils ne peuvent nous nuire, leurs coups ne sont que bénédictions déguisées. Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l’ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis »

    A méditer

  9. Thierry Cajgfinger dit :

    Sauf erreur de ma part, si les adhérents du ROF sont si surpris de cette conduite et souhaitent appuyer leur souhait de clarté au président en exercice, les statuts permettent à au moins 1/3 de ceux-ci, de convoquer une assemblée extraordinaire et d’en fixer l’ordre du jour.
    C’est aussi cela la démocratie !

    • Edouard Jeune Ostéopathe dit :

      Il est clair qu’il va falloir organiser une AGE. Cela a été ma première réaction après l’annulation de la question. De la motivation, nous en avons.

  10. picokoa dit :

    Thierry ta dernière intervention me laisse un (tout petit) espoir… Pourvu que quelqu’un ai le courage de le faire, et surtout l’entregent pour mobiliser 1/3 des adhérents…
    Si c’est possible, je marche…. et je sacrifierait deux jours de cabinet s’il le faut…

    Sinon, ma foi le ROF perdra une cotisation cette année.

    Et merci à Marianne d’avoir essayé ! Merci

  11. osteopathedomrof dit :

    Une pensée pour Marianne, bien évidemment : rien n’est perdu !

    • F. Reliant DOMROF dit :

      Bonjour à tous, avis d’un simple rofien qui n’était pas présent à l’AG mais représenté !

      CHOCKING !!!

      A mon humble avis l’urgence est de montrer à nos confrères non ROF qu’une large majorité d’adhérents est prête à intégrer une plate-forme commune. Ne peut on pas imaginer un vote consultatif par courrier comme nous l’avons déjà fait pour élire certains membres du comité éthique… ??? Ce qui aurait l’avantage de faire appel à plus d’adhérents que sur une AG ou peu de personnes se font représenter. Il faut absolument pour que nous minimisions les dégâts une réponse rapide de l’association !

      Ensuite et n’ayant a priori rien à reprocher à titre personnel à M. Villemain (si ce n’est peut-être un certain manque de tact) :
      - comment le président en place peut il se faire « dégager » alors que son rapport moral a été accepté par une majorité de l’assemblée ?
      - comment peut on imaginer qu’un président se retrouve nommer à son poste sans qu’il explique sa ligne de conduite aux membres votants auparavant ?

      C’est en faisant des erreurs qu’on apprend, peut-être serait il temps de revoir les statuts du registre en ce qui concerne la nomination du bureau ET de la présidence ?

      J’aime porter les couleurs du registre mais ma déception serait immense si l’on devait passer à côté d’un accord commun et d’une mutualisation de tous nos moyens à cause d’un vice de forme et autres scènes de théâtre qui pourrissent l’image du registre et peut-être aussi un peu (beaucoup) l’image de l’Ostéopathie…

      Pour autant, et sous réserve de réponses rapides du bureau face à nos interrogations légitimes, je pense que nous devons éviter une fuite massive de nos rangs même si j’avoue cela est tentant surtout en période d’appel de cotisation…

      A suivre…

      F. Reliant

  12. Thierry Cajgfinger dit :

    Je ne suis pas membre du ROF et ne peut me mettre à votre place, n’en ayant qu’une perception externe.
    On peut effectivement choisir de quitter cette ASP pour une « meilleure » ou manifester sa désapprobation.
    Le SFDO ou d’autres seront surement très content de compter dans ses rangs de nouveaux membres motivés….!
    Cependant, il faut remarquer que ce qui peut apparaître comme une manipulation voire une trahison de confiance, n’a pu se faire que parce qu’une majorité des présents l’a bien souhaitée.
    Mme Montmartin a eu le tort, peut-être par manque d’expérience politique, d’avoir foi en ses convictions et son entourage administratif, mais c’est le jeu.
    On remarquera qu’à peu de choses prés, les absents ayant toujours torts, que 33% des adhérents on décidé pour les 67 autres, reste à savoir ce que cette majorité silencieuse souhaite vraiment ?

    • osteopathedomrof dit :

      « Je ne suis pas membre du ROF…n’en ayant qu’une perception externe. »… »
      Mme Montmartin a eu le tort, peut-être par manque d’expérience politique,… »
      etc..
      Justement monsieur, vous n’êtes pas membre du ROF, ce qui ne vous empêche pourtant pas de donner un avis pour le moins partisan et un peu trop critique pour un non-adhérent.

      Merci de laisser réagir les gens qui savent plutôt que de polémiquer de façon hasardeuse et legerement déplacée sur un sujet qui ne vous concerne pas.

  13. Thierry Cajgfinger dit :

    J’ajouterai, à être juste, influencés par le titre de ce post et son compte rendu, qu’il serait souhaitable dans notre discussion d’avoir l’avis de membres qui ont voté en faveur du nouveau président…..

  14. Jean Vergnaud dit :

    Membre du SFDO, ex membre du ROF, je n’aie pas d’avis sur cette querelle au sein du bureau du ROF, mais un avis plus large sur l’évolution du ROF.
    A l’époque où j’étais membre du ROF, la grande majorité des adhérents étaient également adhérents soit au SFDO, soit à l’UFOF.
    Certe au prix de luttes d’influence incessantes mais qui contribuaient aussi à la vie de cette association.
    Pour moi le ROF doit avant tout avoir un rôle fédérateur sur une base d’éthique et de déontologique auprès de tous les ostéopathes exclusifs.
    J’ai quitté le ROF parce qu’il me semblait prendre un chemin inverse à cette fonction fédératrice.
    Le faible nombre d’adhérents au regard du nombre d’ostéopathe exclusifs en est pour moi le résultat.
    Si les soubresauts actuel du ROF lui permettent de retrouver l’esprit fédérateur de la profession, c’est avec plaisir que j’en redeviendrais membre.
    Au delà de Marianne ou Guy, peut être le ROF est il à un nouveau virage dans son histoire.
    Les crises doivent ouvrir vers un renouveau.

  15. Edouard-Olivier RENARD dit :

    J’ai assisté à l’assemblée Générale du ROF et j’ai pu y voir surtout le bal des faux culs rivaliser avec le bal des egos. Le ROF qui souffrait depuis plusieurs années d’un manque de crédibilité dans ses choix est devenu par la présidence de Pascal JAVERLIAT une institution écoutée et respectée.

    Or qu’avons nous vu à cette AG, un lynchage en bonne et due forme de Marianne MONTMARTIN lynchage orchestré par son secrétaire général et le responsable des DR, qui sont les véritables artisans du fiasco. On a vu également des membres du ROF proches du secrétaire national monopoliser la parole pour placer le débat sur des problèmes de personnes et à l’évidence certains d’entres eux ne maitrisaient absolument pas le propos qu’ils souhaitaient défendre préférant jeter l’anathème sur une seule personne à savoir Marianne MONTMARTIN. J’en déduis que le ROF est mort car on ne peut se satisfaire au vue des enjeux de tolérer une institution qui n’arrive pas à dépasser le millier de membres et ce depuis plus de dix ans.
    Face à ce constat désolant, plusieurs questions se posent :
    -quelle image le ROF véhicule t’il suite à ce véritable camouflet ?
    -comment vont réagir nos partenaires potentiels qui avaient les yeux rivés sur le résultat des urnes ?

  16. Jean Vergnaud dit :

    Mr Renard,
    Je vois que nous sommes d’accord sur le constat:
    « on ne peut se satisfaire au vue des enjeux de tolérer une institution qui n’arrive pas à dépasser le millier de membres et ce depuis plus de dix ans »
    Nous ne sommes évidemment pas d’accord sur les raisons de ceci.
    Peut être est ce le moment, grâce ou à cause de cette crise, de réfléchir sereinement aux raisons et aux solutions possibles.

  17. Christian Loiseau dit :

    - à Mr Thierry Gajgfinger, j’apprécie beaucoup vos conseils avisés, j’attends maintenant avec impatience que vous abandonniez votre statut de kinésithérapeute pour que les ostéopathes exclusifs puissent bénéficier de votre expertise.
    - à Mr Edouard-Olivier Renard, c’est une étrange manie qu’ont les directeurs d’écoles d’enterrer le ROF ( je pensais pourtant un rapprochement en cours ), rassurez vous, une croise de foi(e) n’est pas mortelle.
    - à Mr Thomas Schmit, merci pour votre intervention lors de l’AG du ROF, c’est une certitude maintenant, les jeunes ont plus de neurones que la plupart des vieux, ne nous laissez pas tomber mettez en place une filière ‘jeunes du ROF’, (évitez les chansons ), et venez voter nombreux pour soutenir des idées comme celle de la plateforme, ne vous y trompez pas, le ROF bien qu’ayant un statut déontologique auto proclamé est une institution très importante pour l’ostéopathie française, preuve en est que beaucoup veulent le tuer ou se l’approprier.
    - à Pascal Ceyrat, le rugby n’est plus ce qu’il était.
    - à Pascal Javerliat, SOS, Pinocchio malade.
    - à Marianne Montmartin, désolé pour la pensée précédente ( j’ai pas pu résister ), nous descendons tous de quelqu’un, merci pour votre courage, l’affaire n’est pas finie, c’est grâce à vous que la plate-forme existera.
    - à Mr François Ottavi Menager, donc le sacre est prévu l’année prochaine à Nîmes.
    - à Mr Guy Villemain, vous étiez très bien en secrétaire, votre profession de foi très somato-émotionnelle ( spécialité ostéopathique ), et largement mégalomaniaque aurait eu sa place dans le dictateur de Charlie Chaplin.
    - à Mme Stéphanie Durantet Penaud, que faites vous dans cette galère ?
    - à toutes mes consœurs et confrères du ROF, nous venons de vivre un putsch (référence au dictateur évoqué plus haut ), la chose était apparemment préparée depuis longtemps, la certitude de la victoire tellement pleine que l’on s’est permis d’invalider un vote massif en faveur d’une ouverture pleine de promesse, pas grave, vous n’êtes pas morts, on revote quand ? Venez nombreux.
    - en aparté, information glanée lors de l’AG du ROF et à vérifier, les putschistes auraient consulté des avocats pour étudier la possibilité de faire fermer le blog de Pascal.
    - à moi-même, bonne nuit

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Christian,

      Je te réponds un peu tard et en même temps à d’autres :

      Puisqu’il transparait, comme il était envisageable, que beaucoup de sueurs est dépensée à discréditer la pétition en cours notamment par la garde rapprochée d’une ASP :

      - celle-ci n’a qu’un seul et unique but, fédérer les ostéopathes autour de l’exclusivité

      Qui que je sois n’a pas trop d’importance pour la pétition mais pour que cela soit effectivement transparent :
      - mon initiative est uniquement personnelle
      - il n’y a aucune arrière pensée de récupération en cela notamment au profit de la kinésithérapie comme il peut être avancé
      - J’exerce l’ostéopathie à 100% dans mon cabinet depuis le 01 septembre 2010
      - suis toujours enregistré en 70 c’est vrai mais cela devrait bientôt changer
      - ai toujours une ligne dans les pages jaunes dans la rubrique kinésithérapie pour des raisons administratives en rapport à ma collègue kinésithérapeute exerçant dans le même lieu, là aussi le changement est prévu à son retour de maternité
      - Je n’ai aucun lien avec une instance de kinésithérapie quelqu’elle soit encore moins vers l’Ordre…

      - le plus important, je suis toujours titulaire d’un poste de « kinésithérapeute » au sein d’une clinique de Maternité, les conventions d’ostéopathe sont encore juridiquement mal encadrées dans ces établissements, et celui-ci me sert à sensibiliser les personnels médicaux à l’importance de l’ostéopathie en secteur de néonatologie, une étude y est d’ailleurs en cours de réalisation à ce sujet, en collaboration avec les pédiatres, et j’en suis le référent sur place.

      Je précise que tous les actes d’ostéopathie réalisés au sein de l’établissement ne sont pas rémunérés que ce soient par la clinique ou les parents, ce qui ne dégagent rien en responsabilité mais à un coût fortuit.
      Et bien sur pour les mauvaises langues, la facturation sous actes de kinésithérapie n’est pas pratiquée ni d’ailleurs possible parce que justement verrouillée en tracabilité.

      Voilà, les choses seront plus claires pour certains, toujours douteuses pour d’autres mais vous signerez ou ne signerez pas après un avis plus éclairé, l’important n’étant pas ma petite personne mais ce que vous souhaitez pour vous.

      A chacun ses responsabilités ultérieures devant les faits.

      Cordialement à tous.

  18. Gauderic RAYER dit :

    Point de vue de ma première AG du ROF et peut être même ma dernière.

    Au terme de cette assemblée j’ai le sentiment d’avoir assisté à un spectacle de guignol, malheureusement il n’y avait personne pour contrôler les marionnettes. Au final je sais ou est parti ma cotisation, « on a très bien mangé dans un environnement agréable en bénéficiant face à nous d’un divertissement qui pourrait s’apparenter à une conversation de prépubère… je vous laisse imaginer mon désarroi ». J’attends toujours à ce jour que quelqu’un me dise que c’était une caméra cachée !!! J’hésite entre rire ou pleurer.

    Que va devenir l’ostéopathie ? Que va devenir mon avenir et celui des futurs diplômés ? Je me pose la question de jour en jour sans pouvoir dormir !!! Jeune diplômé et membre du ROF depuis fin 2010, je pense fortement à ne pas cotiser pour l’année 2011 ne me sentant pas représenté et écouté par soit disant un « Registre »… laissez moi rigoler ! Car rappelons-nous que l’avenir se construit avec TOUS les membres du ROF et les jeunes ostéopathes ne sont pas des “vache à lait”.

    Aujourd’hui environ 2000 ostéopathes sortent chaque année. Nous n’avons plus le temps !!! Je suis pour la mise en place d’une AGE en espérant que cela ne se transformera pas en AEG (Altération de l’état général) de l’ostéopathie.

    Merci encore à Marianne Montmartin d’avoir essayer de faire avancer l’ostéopathie.

    Merci Christian Loiseau pour votre soutient et le respect que vous accordez à la nouvelle génération d’ostéopathes du ROF

    En attendant l’organisation d’une AGE, merci Juda.

  19. Thierry Cajgfinger dit :

    Si, élément externe au ROF, on lit et observe tout cela, on ne peut que regretter cette foire d’empoigne.

    A lire les témoignages de chacun, j’ai tendance à trouver dommage cette action en sorcellerie contre Mme Montmartin conduite au bûcher des inimitiés d’une majorité des membres présents à l’AG.

    En étant honnête, on regrettera surement la manière, on peut se demander également si derrière cela, on ne doit pas prendre un peu de recul et soupçonner une manipulation de ou des informations, fort bien faites ?!

    Que cela cache t’il ?

    - une vision différente de la politique du ROF ?
    - un refus du fondement SFDO/ROF/SNOF ?
    - plus subtilement, empêcher ou favoriser une manipulation du ROF au profit de lobbying internes voir externes à celui-ci ?

    Ne perdons pas de vue que cette union fait peur et que derrière cela des intérêts financiers mais aussi prétoriaux sont en jeu…..

    Seuls les actes et décisions imminentes de Mr Villemain et de son équipe permettront d’en juger !

    PS : personnellement, je ne pense pas que quitter le navire, emporté par l’humeur, soit la solution, s’y battre à l’intérieur permettrait au ROF de retrouver ses lettres de noblesse.

  20. Gregory Landurier dit :

    L’Assemblée Générale du Registre des Ostéopathes de France (R.O.F.) vient de se clôturer, et face à une telle journée de gâchis, je ne peux que lancer un appel à la raison !

    Nous avons assisté à un lavage de linge sale en famille ostéopathique avec un bilan de fin de journée plus que pessimiste sur l’avenir de cette association.

    Le thème de la journée était pourtant porteur de promesse ; la mise en place d’une plateforme entre le SFDO et le ROF, tous 2 organismes fédérateurs de l’ostéopathie exclusive. En bref, pleins de projets cruciaux pour l’avenir de l’Ostéopathie, de mutualisation des forces vives ostéopathiques, sous l’impulsion de Marianne Montmartin et Philippe Sterlingot.

    Plébiscité à plus de 92% par les adhérents du SFDO, la partie était presque gagnée !

    Et pourtant dès le début de cette journée, des craintes se font voir, une réelle scission au sein du Conseil National du ROF nous montre que certaines personnes ne sont pas prêtes à s’impliquer dans ce projet plus qu’indispensable…

    Le vote de la plateforme est suspendu pour des raisons de forme et non de fond, alors que l’urgence de la mise en place d’une telle entité est lui bien là autant sur le fond que la forme.

    Et puis je me souviens pourquoi j’avais décidé il y a quelques années de quitter le ROF lors de son combat pour la création d’un ordre professionnel… Pour éviter cette gérontocratie, celle qui se complait dans le mutisme et l’immobilisme… Elle est bien déjà là !

    J’ai cru pendant un moment sous l’impulsion de Marianne, que tout allait changer… c’était sans compter sur l’assemblée, bien ancrée dans les 30 ans d’histoire du registre, et peureuse d’une perte partielle de son monopole sur la déontologie.

    Evoluer, c’est la seule façon de faire avancer le dossier Ostéopathie quand on a tout essayé sans réponse du gouvernement. La déontologie est l’affaire de tous. En refusant une déontologie transversale entre les différentes associations, le ROF passe à côté d’une avancée plus que symbolique pour l’état. Nous aurions montré que nous étions capables de nous fédérer. La Suisse l’a fait en 2005. Un an plus tard la situation était débloquée dans ce pays…

    Aujourd’hui que faire ?

    Continuer à cotiser pour une association de type ordinal qui s’essouffle depuis 10 ans alors que la démographie ostéopathique a plus que triplé pendant ce temps et refuser une nouvelle fois de monter dans le wagon de la fédération des ostéopathes ?

    Il n’y aura pas de vraie réglementation de l’Ostéopathie sans concertation et uniformisation de la parole des Ostéopathes. Il n’y aura pas de déontologie commune et opposable des Ostéopathes sans concertation et uniformisation de la parole des Ostéopathes. Il n’y aura pas d’Ostéopathie sans les Ostéopathes…

    Messieurs les dirigeants des associations socioprofessionnelles et des syndicats de l’Ostéopathie exclusive, sous l’impulsion du SFDO et de son assemblée générale, il est grand temps de mettre tout à plat, d’oser discuter, d’oser la transparence et de mettre vos égos de côté… Il nous reste 1 an pour tout changer… Après il sera trop tard !

    Gregory LANDURIER
    Ostéopathe DO mROF et membre du SFDO

  21. Jérémy dit :

    Question d’ordre générale?

    C’était ma 1ère AG et j’aurai voulu savoir quel est le rôle des personnes assises aux cotés de Mme Montmartin? ( a part l’avocate bien sur)

    Sans ironie aucune…

  22. admin dit :

    Bonjour,

    Suite à un très grand nombre de connexions et de commentaires, le blog rencontre quelques ralentissements notamment dans la publication des commentaires.

    Ces derniers ne sont pas perdus ou effacés, si vous ne voyez pas apparaitre votre commentaire, cela n’est pas synonyme de modération mais simplement d’un ralentissement interne sur les serveurs.

    Nous travaillons actuellement sur le problème.

    Nous vous remercions de votre compréhension.

    L’administrateur

  23. Thierry Cajgfinger dit :

    Cela serait bien d’avoir ici, le commentaire ou la réaction de Mr Villemain ?

  24. Guillaume Duflos dit :

    Je vous transmets les informations. Je vous laisse le soin de commenter!

    19 octobre 2010

    Le bureau du R.O.F. est conscient de la nécessité, pour l’ostéopathie exclusive, qu’une mutualisation de moyens et d’actions doit voir le jour rapidement. Nous vous informons que nous allons continuer ce travail essentiel pour la profession.
    Notre président, Guy Villemain a envoyé un courrier officiel à Philippe Sterlingot, Président du SFDO et Jean Fancello, Président du SNOF en ce sens.
    La poursuite des travaux est programmée le 4 novembre 2010.

  25. Thierry Cajgfinger dit :

    Merci Monsieur Duflos,
    Pour ma part, il n’y a plus véritablement à commenter, la polémique s’effacera suivant les suites qui permettront de constater les véritables intentions des différents acteurs internes ou externes au ROF.

  26. Edouard-Olivier RENARD dit :

    Monsieur Christian LOISEAU, il est exact de dire que les Directeurs d’école veulent enterrer le ROF. et ce depuis 2003 Toutefois, je ne me sens pas concerné par cette triste vérité compte tenu de ce qu’a apporté le CEESO au ROF. Maintenant quant à l’avenir du ROF je ne m’en soucie plus guère dès lors que ce sont toujours les mêmes erreurs qui sont commises.et cela devient des fautes à travers lesquelles notre credibilité est à juste titre de plus en plus contestée.

  27. antoine dit :

    Après de telles manipulations, il ne reste plus qu’une solution: quitter cette organisation dont le bureau n’a que faire de l’opinion de ses adhérents.
    L’avenir de l’ostéopathie est dans le mouvement nous le savons tous la sclérose mène à la mort, à nous de quitter le ROF et ses dirigeants manipulateurs pour montrer massivement notre désapprobation et d’aller construire l’avenir avec des organisations aux intentions plus claires pour le futur de notre profession.

  28. Marielle BARTET dit :

    Ha, que d’impartialité dans ce que vous nous écrivez monsieur JAVERLIAT! Je vous tire mon chapeau, car vous parliez du bal des hypocrites, et en effet chez vous, il n’y a rien de tout ça!
    Pour ma part j’ai entendu le projet politique de Guy VILLEMAIN: concilier les ostéopathes entre eux, continuer à avancer dans le dialogue et la collaboration avec les autres associations en gardant les valeurs du ROF.
    En ce qui concerne le respect des adhérents d’une association, la moindre des chose me parait d’informer les adhérents d’un projet éventuel avant de signer ce projet en leur nom. Sans rancune.
    Pour information, le vice de procédure sur la formulation de la question est du à la juriste, et elle l’a reconnu, excusons la.

    En tant qu’individu et membre d’une association, il me parait normal d’avoir le droit de s’exprimer, et cela n’enlève pas le droit de vouloir avancer ensemble!

    • Je suis d’accord avec ce que vous soulevez. Il ne faut pas s’étonner du résultat quand de telles décisions sont signées sans concertation. Le champ est laissé libre dans ce cas à toutes les formes de polémiques… Je suis pour une plateforme commune mais contre un choix imposé par quelques personnes. C’est ça aussi la démocratie.

      • picokoa dit :

        Je ne vois pas en quoi la signature d’un protocole d’accord serait choquante, dès lors que la validation de ce protocole est soumise au vote des adhérents lors de l’AG….. Tant qu’il n’est pas approuvé, il n’a aucune valeur.
        C’est le principe d’un protocole (cf le traité de Lisbonne par ex…soumis à la ratification des différentes population avant d’être mis en oeuvre…)

        Quand au vice de forme…. un peu facile, surtout après avoir lu le courrier de maître Ganem.

  29. delmas dit :

    J’aimerais connaitre le nom des personnes qui ont pris part au vote du nouveau président du ROF , ceci afin de lever un petit doute.
    La démocratie est piétinée…le vice de procédure est une excuse.

  30. André dit :

    Ouf; je viens enfin de terminer la lecture des 40 commentaires. Me voilà enfin rassuré, vu l’ardeur que tant de personnes mettent pour détruire cette association, je suis convaincu de la très grande importance du ROF, je vais donc de ce pas régler ma cotisation 2011; au delà de ça; qui la dirige, je m’en fou.Parce que ce n’est pas le bureau qui commande, c’est l’AG et on vient d’en avoir la preuve. Que certains n’y trouvent pas leur compte ça va de soi. Je n’avais pas non plus voté Sarkozy, et je n’ai pas déménagé en Suisse pour autant (Non la Suisse c’est un mauvais exemple)
    A bientôt à Nîmes, sans mise à mort et si possible sans corridas.

    • delmas dit :

      Justement non, dans ce cas précis l’AG ne commande rien du tout, c’est le CN qui décide de la manière la plus opaque.
      Trouvez vous normal que les adhérents votent pour le rapport moral d’une personne et quelques heures après, celle-ci est débarquée (sans savoir pourquoi), et on donne un gros coup de torchons à ce que les adhérents ont voté.

      En gros, il ne sert à rien de faire une AG, puisque tout ce qui est voté n’est pas appliqué.

      En gros, circulez y’a rien à voir….

    • pascal dit :

      Cher André, je t’ai connu plus plus explicite. En donnant rendez-vous à Nimes, ville où est prévue l’assemblée générale d’octobre 2011, tu indiques donc que tu ne souhaites pas qu’une AGE se tienne d’ici là. C’est normal, vus tes projets vis à vis du conseil national, il ne faut pas que le bureau change de président.
      Tu indiques que « ce n’est pas le bureau qui commande, c’est l’AG et on vient d’en avoir la preuve ». Comment expliques-tu alors que l’avocate du ROF ait démissionné après l’AG. Son courrier indiquant notamment « (…) De plus, vous comprendrez qu’il m’est impossible de voir Madame Marianne Montmartin évincée de son poste de Présidente, alors que son rapport moral a été adopté par l’assemblée générale et que sa ligne politique a toujours été celle que j’ai soutenue par mes conseils depuis 7 ans. En conséquence, j’ai décidé de mettre fin à mes interventions en faveur du Registre des ostéopathes de France avec effet immédiat. (…) ». Tu as toujours loué ses conseils avisés mais là, son point de vu sur la démocratie au sein du ROF ne serait plus valable. La logique voudrait que tu soutiennes la tenue d’une AGE en décembre de manière à rétablir la suprématie de l’assemblée générale sur le bureau. Et pourtant, tu souhaites qu’elle n’ait pas lieu. Indique-nous alors la véritable raison.

      • André dit :

        Bonjour Pascal
        Je te remercie de faire remarquer que ma réponse n’était pas explicite ; ce n’était pas non plus dans mes intentions de donner quelques explications que ce soit. Beaucoup trop d’autres s’en sont chargé, du ROF, pas du ROF, ancien ROF etc…………..pourquoi voudrais tu que je rajoute mes erreurs à toutes ces vérités.
        Quand même un commentaires de ta réponse
        Tu indiques donc que tu ne souhaites pas qu’une AGE se tienne d’ici là
        • Mon seul vœux c’est qu’on puisse arriver un jour à Nimes (où ailleurs) si c’est par une AGE, ce sera par une AGE .
        Comment expliques-tu la démission de l’avocate du ROF
        • Je n’ai pas à l’expliquer, je la respecte comme celle de Me HOUDARD au changement de président en 2001/2002.
        Pour ce qui est de la non reconduite de Marianne comme présidente, je t’ai posé la question inverse au cours du diner du vendredi soir, la veille de l’AG : « si le rapport moral d’un président n’est pas voté, cela oblige-t-il ce dernier à démissionner ? » ta réponse a été « non, il peut même être reconduit comme président si son bureau le soutient » Et le rapport moral de Marianne a été voté.
        D’autre part, Guy a annoncé dans sa profession de foi que s’il était réélu il serait candidat à la présidence, et l’AG a aussi voté pour lui.
        La logique voudrait que tu soutiennes la tenue d’une AGE
        • Mais qu’elle logique ? je ne te trouve pas très explicite là dessus. Mais tu peux me faire part (en dehors de ce blog) de tes projets derrière tout ça, de ceux de Bertrand, de ceux d’Edouard-Olivier, de Schmit, etc… enfin de tous ceux qui se fâchent en ce moment, dans ce cas là je soutiendrai peut être, mais pour le moment je n’ai pas compris donc je m’abstiens dans un sens comme dans l’autre. Evite quand même de me brandir l’éthique, la déontologie ou autre démocratie, j’ai passé l’âge.
        PS : tu as aussi mon portable.
        Donc à bientôt mon cher Pascal soit en AGE soit en AGO

  31. Thierry Cajgfinger dit :

    Plusieurs questions si vous le permettez :

    - pour quelles raisons l’avocat a décidé de démissionner « avec effet immédiat » alors qu’elle pouvait tout simplement en cette fin d’exercice, ne plus donner suite à sa collaboration ?
    - A t’elle par là souhaiter de ne pas être engagée en responsabilité dans des décisions contraires à sa déontologie professionnelle ?
    - quel était précisément ce fameux vice de procédure qui aurait empêcher de poursuivre « pendant 5 ans » ??
    - Si Mle Montmartin a été évincée, que fait-elle encore au siège du bureau ?

Laisser un commentaire