Souhaitez vous une fédération des ostéopathes ?

13 décembre 2010 par pascal Laisser une réponse »

Le syndicat français des ostéopathes (SFDO) vient de porter son projet de fédération des ostéopathes à la connaissance des professionnels.

Laissons de côté pour l’instant la forme que pourrait revêtir cette fédération, les objectifs qu’elle pourrait poursuivre, son coût financier. Ne cherchons pas à savoir non plus qui serait à la tête de celle-ci. Focalisons-nous uniquement sur la vision de fédération et son point faible actuel qui est qu’elle est proposée par une seule association, le SFDO.

Immanquablement, les autres associations vont considérer cette initiative comme un coup de force, à quelques jours de la réunion du 18 décembre qui doit voir se réunir, l’ensemble de celles-ci. Philippe Sterlingot est cependant légitime à proposer cela puisque ses adhérents le lui ont demandé en assemblée générale. Il l’est également puisque le ROF a rompu unilatéralement ses engagements initiaux, quand bien même ce projet de fédération a été voté en assemblée générale. Plus d’info ici.

Afin que ce nième projet ne se solde pas à nouveau par un échec et que cette fédération ne soit pas une septième structure au sein du paysage ostéopathique français (POF), il est nécessaire que les bureaux respectifs des six associations actuelles aient conscience des souhaits de leurs adhérents et également de ceux des personnes qui n’adhèrent à aucune d’elles.

Si suffisamment de professionnels indiquent qu’ils souhaitent une fédération, les bureaux devront la rejoindre, sinon, ils risquent de voir leurs adhérents rejoindre cette fédération à titre individuel et quitter « la maison mère ».

C’est dans ce but que je vous propose de répondre à ce questionnaire. Plus nous serons nombreux à y répondre, plus nos représentants sauront quelle voie prendre. Si une majorité dit non, le POF demeurera ce qu’il est. Si une majorité dit oui, il sera alors temps de pousser un peu plus la réflexion et décider si ce que nous propose le SFDO est conforme à nos souhaits.

Laissons au moins une chance au produit !

Pour répondre au questionnaire, cliquez ici

Merci de veiller à ne pas voter plusieurs fois. En cas de votes multiples avec le même n° ADELI, un seul vote (le premier) est pris en considération. Les votes associés à un n° ADELI incomplets ou farfelus ne sont pas comptabilisés.

Pour consulter les résultats, cliquez: MARDI 21 DECEMBRE 2010

Publicité

64 commentaires

  1. Quand même….le 13 décembre! Il va falloir qu’on explique bien la motivation de ce lancement maintenant, cinq jours avant la réunion du 18 décembre…

  2. delmas dit :

    C’etait déjà dans les cartons depuis plus d’un mois, tous les « présidents » le savaient déjà….et maintenant ils font tous les étonnés.
    LOL

  3. Delgado dit :

    Il faut créer l’action, parce que l’action crée le mouvement, et que le mouvement entraîne des individus.
    Christian Le Guillochet
    Ostéopathes la vie n’est-elle pas mouvement ?

  4. Malheureusement, cela fait trop politicien. Cartons ou pas cartons, il eût été plus respectueux d’attendre les résultats de la réunion du 18. C’est n’importe quoi, on tombe bien bas.

  5. delmas dit :

    Un adhérent du SNOF qui dit que « cela fait trop politicien »…vous êtes sérieux?

  6. Grégory Landurier dit :

    Monsieur de Lagausie,

    C’est pas comme ci le projet de fédération avait été fait dans le dos de tout le monde… Il me semble que le SNOF et le ROF était bien conviés le 4 Novembre 2010 pour faire partie de cette fédération… Le ROF et le SNOF ont refusé toute participation, il est normal que le SFDO conformément à ses engagements pris devant son Assemblée générale (à plus de 92%) porte ce projet. Toute participation est la bienvenue, et j’espère que les autres ASP comprendront le message qu’une fédération de la profession est le passage obligatoire pour démontrer la maturité de notre profession à l’état.

    Confraternellement,

  7. Thierry Cajgfinger dit :

    Non sans une certaine célérité, une réponse qui va dans le sens de la question de Monsieur de Lagausie :

    http://www.osteopathie-france.net/essai/les-associations/sfdo/1208-odj

  8. Il ne s’agit pas de fond mais de forme. Je ne sais pas si le mouvement permanent c’est la vie, en tous cas, cela semble nuire à la réflexion de certains. Il y a une réunion prévue le 18 décembre, justement à propos d’action transversale. Je faisais remarquer cela. Je n’ai pas parlé de la nécessité ou pas d’une structure transversale. Oui ou non? Voulez-vous relire? Laissez donc les représentants élus travailler et ensuite communiquer, avant de mettre des bâtons dans les roues. Après, on peut discuter si la démocratie est dans la rue ou dans les institutions élues. On peut toujours râler contre tout et ne jamais rien faire concrètement. On n’avance pas en ralant et en critiquant systématiquement. Merveilleux commentaire monsieur Delmas, ce sont des réflexions lumineuses comme çà qui font avancer la profession. Elle avance, mais malgré vous.
    Allez, au 19! On parlera du fond?

  9. Romain Dargere dit :

    Arretons de crier au scandale, alors que ce projet ne date pas d’hier !
    Ca fait X années qu’on attend un consensus et que certains trouvent toujours à redire, quand ils ne sont pas les instigateurs, quand cela leur demande plus de transparence !
    Un beau projet, que les jeunes vont apprécier, car un paquet hésite à renouveller son adhésion au ROF…
    Que ce beau projet avance, que d’autres organisations s’y allient…
    Messieurs les responsables, déjà il y a 3 ans, lorsque nous avons créé l’UNEO, on vous a rabâché d’abord subtilement, puis clairement, que les jeunes notamment de l’UNEO étaient vos futurs adhérents, nous avions bien mis nos membres au courant que certains faisaient dans l’illusion… Ils sont et nous ne sommes pas dupes, un jour ou l’autre le revers de votre hypocrisie vous reviendra dans le nez ;-) . Ce projet s’il n’est pas suivi, verra les rangs de certaines associations se vider, et ca commence déjà !
    Dommage que vous fassiez perdre du temps à l’ostéopathie… ne criez pas à l’assassin devant le manque d’intéret des pouvoirs publics, vous en êtes en partie responsables !

  10. delmas dit :

    C’etait déjà le but de la réunion de Novembre avec la politique de la chaise vide en quelques minutes pour un syndicat….donc si maintenant on doit en plus attendre le 19….

  11. Grégory Landurier dit :

    J’espère que l’ensemble des associations présentes feront un effort de transparence (comme demandé dans l’ordre du jour). Dépassons les vieux clivages, et œuvrons ensemble pour le bien de l’ostéopathie. Cela passe forcément par une fédération et par une transparence réciproque entre celles-ci.

  12. Thierry Cajgfinger dit :

    Vous avez raison Monsieur De Lagausie,

    Pour ce qui de la forme, votre ASP a montré l’exemple régulièrement depuis quelques temps…quitter la table en plein débat renseigne sur le fond !

    Nous allons être effectivement curieux de voir ce qu’il sortira de cette réunion du 18 décembre, cependant, si je peux me permettre, la bonne question serait pourquoi cela se passe ainsi, plus que de crier au sabotage ?
    Le 04 novembre a été un exemple plus que cuisant quand à la volonté de certains à vouloir s’unir sans détour…

    Le ROF a joué malheureusement les prétentieux puis la montre, son CN se liquéfie, le SNOF a quitté la réunion de plateforme parce qu’il voulait soi-disant garder l’anonymat de ses adhérents, etc….

    Chacun y va de son refrain présomptueux…en pensant qu’il est le meilleur, aucun ne donne l’impression de vouloir sacrifier sa chemise au bénéfice de l’intérêt général…mis à part peut-être le SFDO ?

    Alors soyez gentil d’éviter, sous des prétextes divers, de penser que nous sommes des demeurés indigents ou des sans-culottes !
    N’oubliez pas que l’élection est un mandat pas une une situation de droit inaliénable…

    Depuis plus d’une dizaine d’années, nous sommes spectateurs d’un perpétuel recommencement et ce pour les mêmes raisons.

    Le problème de fond est là, les mandats successifs n’on rien changé entre les ASP, nous en sommes toujours au même point.

    Ne vous en déplaise, et votre phrase en est ici déterminante, oui la démocratie est dans la rue, la situation est pressante, et c’est bien parce que vous entêtez à croire que vous en avez abusivement les rênes que cela évolue dans ce sens.

    Aujourd’hui, la rue s’agite, le ROF l’apprend à ses dépends, le SNOF avec ses 250 ou 300 membres n’a pas les reins assez solide pour évoluer seul, même si il crie parfois plus fort que le loup, pas plus que l’AFO, pour les autres ASP restées discrètes, nous verrons bien.

    Mais une chose est certaine, si cette solution est écartée par simple mépris de son existence, cette Fédération des Ostéopathes aura les moyens d’avancer sans vous et là, il sera trop tard pour venir pleurer lorsque les adhérents de tous bords auront fait leur choix…

    La Rue vous salue bien cordialement….

  13. Thierry Cajgfinger dit :

    ..et pour répondre à Monsieur Javerliat, sur 1172 signataires de la pétition en faveur d’une plateforme, pratiquement plus de la moitié, ostéopathes et étudiants de toutes tendances ont signé….

    Soit l’équivalent d’une ASP représentative voir davantage si l’on observe une ou deux :) !

  14. vinatier bruno dit :

    Toujours intéressant de lire vos propos Monsieur de Lagausie.
    Vous(SNOF) qui en quittant la porte de la réunion du 4 Novembre dernier avait risqué de faire capoter toute chance d’union professionnelle, pour quelle raison ???
    Le manque de clarté au travers la nécessité absolue de l’exclusivité de vos membres???
    Ou la certitude que vous ne pourriez manœuvrer à votre aise cette belle assemblée ???
    Et pourquoi ensuite vous avoir rassembler l’AFO et la CNO.Bizarrement aucune ne communique ni le nombre ,ni le statut des adhérents.

    Comme il est comique de vous voir si proche du Rof après avoir lu pendant des années les éditoriaux dithyrambiques que vous imprimiez à son encontre…mais il est vrai que la prise en main du bureau du rof aurait du vous faciliter la vie,et qu’en politique la mémoire courte s’impose. .
    Quoique l’on puisse s’inquiéter de l’avenir du Rof,il semble que la désertion de ses membres ne lui laisse plus grande subsistance,le rêve de certain se fait réalité le Rof va t il jouer son agonie???
    Le courrier de Romain Dargère est d’une extrême gravité car il sous tend une guerre générationnelle au sein de la profession avec des jeunes qui ne comprenant plus vos agissements d’un autre âge risque de faire scission est créer une autre structure les représentants eux ,au lieu de toutes ces petites guerres de pouvoir et d’égo dépassées.
    Unissez vous LOYALEMENT à cette initiative qui n’a qu’un sens sauver la Corporation ostéopathe exclusif.

    Et puis sous les pavés ,la plage…

  15. En lisant tout ceci, moi qui suis d’un naturel optimiste, j’en vient à me résigner que le combat est d’hors et déjà perdu… Jamais au nom des égos surdimensionnés nous ne trouverons de consensus afin d’être reconnus tels que nous le devrions. La guerre des chefs est plus que jamais d’actualité. De plus en plus de nos confrères rejoignent le maquis. Pour vivre heureux vivons cachés? Finalement, je me demande si ça n’est pas plus mal…

    • Bruno Vinatier dit :

      Oui mais là où cette Fédération va faire la « nique  » aux ASP, et vider celles qui ne voudront pas la rejoindre de leurs adhérents,c’est qu’elle sera ouverte aux membres ou NON de toutes les associations.
      A mon sens les présidents des différentes ASP ont à y réfléchir sérieusement,les adhérents ne sont pas qu’un porte monnaie mais ont aussi des capacités de réflexion.

      « L’action ne doit pas être une réaction mais une création »(slogan mai 68)

  16. hervé Godfrin dit :

    Arrêtons ces querelles de clochers qui ne mènent nulle part. Ce n’est évidemment pas en changeant d’acronyme que les professionnels se sentiront pris au sérieux.

    À l’heure actuelle, la profession a besoin d’une régulation démographique. Personne ne bouge pour arrêter le nombre croissant d’écoles en devenir sur Troyes et Strasbourg…

    Il faut un comportement responsable des écoles et agir tous ensemble pour que d’autres ne voient pas le jour.

    Hervé Godfrin.

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Bonjour Monsieur Godfrin,
      Il est heureux de constater qu’un éminent représentant du ROF, et si je ne m’abuse membre du SNOF, puisse avoir l’envie de voir ces querelles cesser !
      Mettre la focale sur la démographie est un peu simpliste aujourd’hui, mais soit, rabâcher les ultimes problèmes d’enseignements que le ROF n’a pas su positionner lorsqu’il était fort, sans qu’il en soit totalement responsable, n’est plus d’actualité immédiate.
      Par contre, pour reprendre vos propres mots  » agir ensemble » sans aucun doute, dans une priorité élaborée de consensus surement.

      Alors, il serait souhaitable que chacun, par là même le ROF, y mette du sien, s’unisse sans cette prétention qui n’a pas de sens, et travaille pour le sens commun.

      Cette fédération paraît être le projet le plus ambitieux que l’on ait connu, je suis certain qu’ensuite le SFDO saura s’en décharger au profit de l’ensemble, il ne reste à souhaiter, que cette respectable institution qu’est le ROF y apporte son concours au risque d’y perdre un peu de son âme.

      Comme dit précédemment, en voulant l’ignorer, la base risque de réagir au delà des clivages, au détriment des ASP qui n’auraient pas voulu donner un signe positif, le ROF n’en a plus les moyens pas plus que d’autres.

  17. delmas dit :

    C’est là où je ne vous comprends pas !!! Il y a un syndicat qui avait déjà proposé un rassemblement de tous les ostéopathes, en déléguant à chaque organisation une responsabilité au sein d’une fédération.Bilan : refus de certains syndicats pour des motifs…..un manque de transparence evident.
    Et voilà qu’un syndicat crée cette union, propose et on vient lui reprocher? Tu as raison, restons dans ce cas là comme ça….au moins ça fait rire non législateurs et nos détracteurs.
    Barnabé, certains de nos syndicats ne veulent pas d’union….c’est tout.

  18. ildiko NEPLAZ dit :

    Tout d’abord merci à Pascal de garder ce blog ouvert…Ensuite merci à Philippe Sterlingot de répondre à la demande des professionnels qui réclament depuis des lustres une véritable Union. Alors plutôt que de critiquer sur la forme ou sur le fond ceux qui prennent des initiatives vitales pour la profession, adhérez, amenez vos idées et persuadez vos « représentants » d’adhérer. Les plateformes d’actions « communes » ont fait depuis longtemps la preuve de leur inefficacité, les jeunes et aussi les moins jeunes l’ont compris, chacun tirant la couverture à soi et s’enorgueillissant des résultats obtenus…Vous avez dit résultats…45 écoles 14500 ostéopathes…
    La Fédération est la seule solution raisonnable pour parler efficacement d’une seule voix car elle pose des règles précises de transparence, de fonctionnement interne aux associations et aux individus qui y adhérent. Le « PACS » pour ceux qui résistent à l’Union/Fédération…cela veut dire, vivons ensemble avant de nous marier et en théorie cela signifie « plateforme d’actions communes solidaires », en pratique cela devient malheureusement « plateforme d’actions concertées souterraines ». Finalement heureusement qu’il n’y a pas eu de mariage…En cinq jours entre le 4/11 (communiqué ROF SFDO) et le 9/11, (communiqué du ROF/SNOF/AFO du 9/11) cela a été tout vu…Il n’y a même pas eu de démenti!!
    Passez de bonnes fêtes avec cette merveilleuse perspective d’unir en quantité et en qualité tous les Ostéopathes à part entière dans l’intérêt de nos patients.

  19. Francès Jean-Hervé dit :

    Bien sûr que le SFDO a devancé sans concertation (il ne se place pas en syndicat incontournable, il ne provoque personne, il propose une organisation qui laisse son pré carré à chacun) mais qui l’aurait fait ? On serait retombé dans le piège des réunions, pré-assemblées, et autres commissions dont on sait ce qu’il en sort. Tout le monde en rêve de ce type de rassemblement, alors !?…
    Doit-on continuer à se jeter du pont les uns après les autres ou bien va-t-on choisir de jouer dans la catégorie Adulte Responsable ? (Majuscules excusez du peu…).

  20. Edouard-Olivier RENARD dit :

    Monsieur Godfrin; vous êtes certainement le moins crédible dans vos propos et je m’en explique. Vous avez été administrateur du forum du ROF et vous avez été également le censeur des propos qui n’allaient pas dans le sens du Conseil national. D’autre part si je vous rejoins sur le nombre pléthorique d’écoles, je m’interroge et je ne suis pas le seul du rapprochement que vous avez fait auprès d’établissements qui forment des praticiens en trois ans voire des écoles qui ont perdu leurs agréments par décison du tribunal administratif ou encore qui ont été condamnés pour pratique douteuse (je vous renvoie au blog de Pascal Javerliat). Vous n’étiez pas encore au ROF quand il a fallu défendre bec et ongle l’accompagnement de l’article 75 et vous seriez bien inspiré de relire les archives du ROF pour comprendre qu’à cette époque le conseiller technique auprès de Bernard Kouchner le Docteur Dominqiue Martin s’inquiétait de notre représentativité diluée entre les différentes ASP.

    Cette fédération est une éxigence nécessaire pour être représentatif face aux pouvoirs publics. A ce titre je rappelle que le ROF n’a pas été retenu comme association représentative en 2004 et qu’il a fallu près de 4 ans grace à l’action de Pascal Javerliat et de votre serviteur pour faire admettre le Registre comme étant un organe significatif auprès des pouvoirs publics. Vous pourrez le vérifier également dans les archives du Registre. Alors oui vous n’êtes pas crédible.

  21. Sébastien Breuil dit :

    Bien sûr que c’est une très bonne idée du SFDO.
    Malheureusement les autres A.S.P., trouvent à redire, car du coup elles ne pourront pas mettre dans leur descriptif, qu’elles sont à l’origine de cette Fédération…

    • Bertrand BOURIAUD dit :

      Seule la finalité de ce projet de FEDERATION importe. Peu importe sa paternité!
      Puisse l’ensemble des « dirigeants » ASP s’en rendre compte rapidement. Les adhérents, eux, en sont déjà bien conscients.

  22. Grégory Landurier dit :

    Hervé, tu te voiles la face et te cache derrière pas grand chose… Oui il y a un problème démographique en France, et je ne vois pas d’ailleurs ce que la fédération pourrait freiner à ce niveau… Au contraire! Tu as le devoir de faire changer l’avis du CN! A plus de 70% les adhérents du ROF la demande, à plus de 90% ceux du SFDO aussi… On est tous d’accord pour se regrouper et seuls les égos de nos présidents d’associations freinent cela… Fais bouger les choses et le ROF en sortira grandit!
    Confraternellement,

  23. Duflos Guillaume dit :

    AVANÇONS!
    J’espère que ce projet de fédération sera analysé et transformé pour aboutir à quelque chose de COMMUN lors de la réunion du 18/12/10.

  24. Jean Vergnaud dit :

    et que pensent les adhérents de l’UFOF ?

  25. ildiko NEPLAZ dit :

    Je ne sais ce que pense l’UFOF et ses membres, j’espère vivement qu’ils se prononceront favorablement le 18/12.

    Mais je voudrais savoir ce que le CN du ROFa fait suite à la publicité du Atman Training Center? Puisque « qui ne dit mot consent et cautionne »…

    Le CN actuel du ROF
    - parle des écoles…
    - a entériné dans sa totalité l’accord préalable de juillet 2010 entre ROF et SFDO en introduisant le mot plateforme… mais en donnant son aval sur l’étape 2 de cet accord qui prévoit une fédération entre la fédération des professionnels et le SNESO;
    où sont les actes du CN du ROF pour lutter contre les dérives de toutes sortes? Personne ne fait rien?…ah oui?… mais que fait le ROF qui donne des leçons…?

  26. Eric Pihier dit :

    Depuis plus de 20 ans cela patine. Pas de GLOBALITE avec les différents organismes, il manque le lien central. Sans doute les cerveaux égotiques de nos différents dirigeants ainsi que des considérations mercantiles ont jusqu’à présent empêché cette union. Ce système n’ a pas abouti et ne le pourra jamais.Constat d’échec! Donc cette fédération répond au but désiré, bien sûr certaines associations ou syndicats peuvent disparaitre si elle voit le jour. Mais nous les praticiens on désire cette unité ce qui évitera la dispersion des moyens et des énergies. Alors bravo aux organismes prêts à prendre ce risque.Le temps presse, nous avons le choix de mourir dispersés ou de vivre ensembles. Donc oui à cette fédération.
    Eric, D.O. encore mrof qui attend les résultats de cette réunion pour rester ou non auprès du rof.

  27. hervé Godfrin dit :

    Le ROF, seule association ordinale, va rassembler toutes les ASP le 18 décembre 2010.
    Je ne connais pas non plus l’avis des membres de l’Union Fédérale des Ostéopathes de France sur cette initiative de fédération par le SFDO.
    Cette réunion, nous donnera l’occasion d’en discuter.

    • Bertrand BOURIAUD dit :

      « initiative de Fédération par le SFDO »?
      Il me semble que l’initiative était au contraire commune au SFDO et au ROF dès juillet, votée « oui » lors des AG d’octobre, à respectivement plus de 90% et plus de 70%?

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Monsieur Godfrin,
      Si vous descendiez de votre piédestal au lieu de faire valoir l’auto-proclamation ordinale et vous mettre à la hauteur des gens qui attendent du ROF plus de tenue consensuelle que de prétention ?
      Au cas où vous ne vous en n’êtes pas rendu compte, votre bateau coule malgré vos tentatives de censures diverses…..
      Je me permets de relire, une des conditions pour que le SFDO viennent le 18 est la transparence des listing d’adhérents (pourquoi pas demander l’aide d’un huissier pour aider à l’anonymat), si le SNOF s’y refuse, il y a fort à parier que le SFDO y laisse chaise vide.

  28. Delgado dit :

    Une chose est sûre, la réponse du ROF en dira long sur sa prise de conscience. J’espère vraiment que l’ostéopathie en sortira gagnante.

  29. ildiko NEPLAZ dit :

    Une association qui a une déontologie appliquée par 1000 membres, bientôt ???? membres ne peut prétendre, n’en déplaise à Hervé, être « la seule » association ordinale…heureusement que certains n’ont pas attendu le ROF pour appliquer « la » déontologie. L’ éthique et la déontologie n’appartiennent pas au ROF, elle appartient à la profession entière. Beaucoup d’ostéopathes ne sont pas au ROF et respectent pourtant des valeurs qui sont universelles, non inventées par le ROF. Et je note au passage que le ROF tient à ce que cette réunion du 18/12 soit « sous l’égide » du ROF!!! Le ROF « va rassembler toutes les ASP… » Comme si on avait toujours besoin que quelqu’un nous dirige…ça va quoi!!

  30. Robert Sarzeaud dit :

    Presque 30 ans que je suis entré en ostéopathie (oui, entré en …) avec un Foi immense dans ce si beau métier. Au fil des ans, j’en ai vu des polémiques. J’ai adhéré à différentes associations sans jamais y rester, déçu par les querelles, les gestions associatives horizontales et aurocentrées sans aucune transcendance: j’ai préféré rester un électron libre. Aujourd’hui, l’idée de Fédération est là, les jeunes la souhaitent (vive l’UNEO), les plus anciens aussi à quelque exceptions, et mon naturel optimiste me fait croire que cette fois, l’ostéopathie va se mettre debout (si,si Barnabé). Si cette Fédération ne se fait pas rapidement, on perdra juste du temps, mais c’est inéluctable: la masse des jeunes va enclencher des mécanismes représentatifs qui améneront ce principe unitaire sur les fonds baptismaux. C’est la première fois que je prends la parole sur un forum : j’ai reconnu plein de noms de confrères que j’ai pu rencontrer ici ou là, des gens de coeur, ouverts,de partage. Si votre assoc. ne souhaite pas partager, quittez-là.
    Petit PS: ayant été inscrit dans plusieurs asso. depuis toutes ces années, et certaines refusant de donner leurs listings d’adhérents (??!!!), je me pose légitimemnt la question de savoir si je ne suis pas encore sur leur liste pour faire du nombre (oups: je vais peut-être me faire virer…)
    RePS: ceci est un mode de fonctionnement antidémocratique qui devrait inciter les adhérents à démissionner.

  31. Jacques Vigier Latour dit :

    Cela fait plus de 25 ans que nous parlons d’union, jamais d’aboutissement et nous savons qu’il est indispensable d’en passer par là.
    Les « autres » (médecins, kinésithérapeutes) ont su faire cause commune chacun dans sa catégorie et ils sont plus nombreux que nous.
    Assez de critiques sur tel ou tel propos, cela
    n’a aucune importance.
    Il y a beaucoup de praticiens dans la nature qui ne supportent pas ou plus les égos surdimensionnés des uns et des autres.
    Tous nous voulons du concret.
    Si j’ai quitté le ROF il y a quelques années c’était justement par ce manque de volonté de voir émerger une profession d’ostéopathes digne de ce nom avec un front commun indispensable. (malgré les discours entendus ici ou là).
    Actuellement des initiatives sont prises, peu importe qui les prend, mais elles vont dans le bon sens et dans l’intérêt général.
    Au bout de pas mal d’années, pourrait-on enfin espérer nous comporter en adultes et avancer ?
    Si nous en tant qu’ostéopathes, nous ne prenons pas notre profession à bras le corps qui le fera à notre place ?
    Nous ne ferons que provoquer encore une fois de plus, l’hilarité de ceux qui nous gouvernent et donneront la part belle « aux autres ».
    Alors basta !!!
    Je rejoindrai le ROF, alors que je suis au SFDO depuis plus de 25 ans, si un comportement d’adulte responsable et professionnel va dans le sens de l’union.
    N’oublions jamais que cette union est recherchée depuis des années et nous prenons un mâlin plaisir à saper toute tentative de construction.
    Acceptons de prendre des risques, sommes toutes, très calculés.
    S’il vous plait, avançons une bonne fois pour toute.

  32. Grégory Landurier dit :

    Hervé ça fait longtemps que le ROF n’a plus légitimité dans le paysage ostéopathique Français…
    En 10 ans, regarde l’évolution du ROF en terme d’adhérents et compare avec l’UFOF ou le SFDO…? Si le ROF désire fédérer ça sera avec la fédération, sinon il va droit à l’échec malheureusement. A moins que son maitre mot soit diviser pour mieux régner et dans ce cas, je comprends mieux les décisions politiques du bureau actuel.
    Vous ne vous rendez pas compte que la profession attend depuis plus de 10 ans son regroupement sous une même bannière et que le ROF avait peut être la chance de sortir grandi en s’investissant dans ce projet sans nous ressortir pour la 10eme fois au moins un pseudo accord de plateforme qui durera 6 mois.

    Battons nous ensemble pour une fois! Et peu importe qui est le précurseur du mouvement, l’essentiel est ceux qui auront permis son accomplissement.

  33. Sébastien Breuil dit :

    Je suis de ton avis, mais je serais pas étonner que dans peu de temps on entende parler d’une union d’A.S.P., formant ainsi leur fédération qui fera « concurrence » à celle initié par le SFDO.

    Les dirigeants des ASP, se bouffent tellement le nez depuis des lustres que je serais pas étonné que leur nouveau cheval de bataille soit une guerre Fédération A contre Fédération B…

    • ildiko NEPLAZ dit :

      Cela va être très vite vu et démasqué. Pourquoi imaginer le pire, tout le monde sait que nous n’avons pas d’autre issue… Franchement si c’est le cas, j’espère que les adhérents des associations « concernées » sauront:
      - arrêter un tel sabordage de la profession,
      - raisonner les dirigeants qui seraient capables de telles actions
      - et au pire quitter les associations qui oeuvreraient dans ce sens
      la dynamique est lancée rien ne peut plus l’arrêter…haut les coeurs!!

  34. Thierry Cajgfinger dit :

    Simplement pour vous faire une idée de ces passants de la « Rue » qui ont signé la pétition en faveur d’une union (à l’époque plateforme) des ostéopathes exclusifs :

    du 25/10 au 14/12
    nombre de signatures prises en compte: 1211
    SFDO : 139
    UFOF : 59
    ROF :116
    SNOF :14
    CNO : 22
    AFO : 06
    Etudiants : 300
    Ostéo non apparentés : 299
    Sympathisants : 256

  35. T. Moulin dit :

    Le SFDO fait ce qui a été prévu lors de l’AG par la grande majorité de ses adhérents et les différentes ASP lui « tapent » dessus parce que lui au moins, suit son cahier des charges????
    Peu importe qui fera le premier pas, qui sera l’initiateur du mouvement du moment qu’un mouvement est fait…Espérons que pour une fois cela aboutisse à quelque chose de plus constructif…
    Depuis le début de mes études j’assiste à des conflits d’ego entre les différents responsables, avec chaque année les beaux discours sur pléthore de réunion entre les unes et les autres soit-disant pour faire avancer la profession !!!!!!
    La jeune génération (dont je fais partie) frappe à la porte, et j’espère ne tiendra pas compte de toutes ces guerres d’ego !

    • Bertrand BOURIAUD dit :

      Tout à fait d’accord. Seule la finalité de ce projet de FEDERATION importe. Peu importe sa paternité!
      Puisse l’ensemble des « dirigeants » des ASP s’en rendre compte rapidement. Les adhérents (jeunes et moins jeunes, sans clivage), eux, en sont déjà bien conscients.
      Oups, je me répète.

  36. j. coatmellec dit :

    Au moins ce projet aura le mérite de mobiliser toutes les tranches d’âges au sein de la profession.
    Après toutes ces semaines déprimantes, une note d’optimisme me revient en lisant les messages ci-dessus… des jeunes ET des « anciens » sur la même longueur d’ondes. On connaît la discrétion de certain(e)s, les voir s’exprimer sur ce sujet fait chaud au coeur !
    Peut-être resterait-il un espoir en fait ?

    P.S.: merci Robert d’avoir rappelé que pour nombre d’entre nous, nous sommes « entrés en » ostéopathie….

  37. Stéphane Berthet dit :

    Une « Fédération Française des ostéopathes »… Excellente initiative, mais encore trop imparfaite…

    Les ostéopathes « exclusifs » qui ont renoncé à leur statut de professionnel de santé peuvent y adhérer… Ils sont exclusifs d’une pratique qu’ils ont pu développer grâce à un statut de professionnel de santé dont ils ont profité pour ensuite le renier… Cracher dans la soupe est si facile…

    Les rares ostéopathes « « exclusifs » » issus du plein temps qui réussissent à s’en sortir peuvent y adhérer… Ceux-là, ce sont des vrais, des purs et durs… qui ont eu pour enseignants des professionnels de santé affirmés ou qui ont renié leur origine…

    Les ostéopathes « « « exclusifs » » » qui galèrent peuvent y adhérer… Peu importe qu’ils ne voient qu’un patient par semaine… Ce sont des « « « « exclusifs » » » » et ils sont donc les seuls gage de sérieux et de compétence…

    Les ostéopathes qui exercent une profession « commerciale » pour survivre peuvent y adhérer… Ils peuvent livrer des pizzas, être caissier ou coursier, vendre des fringues… peu importe… tant qu’ils ne sont pas des professionnels de santé, ce sont des « exclusifs »…

    Étrange non ??? L’ostéopathie est une profession de santé et pourtant seuls des non professionnels de santé pourraient rejoindre la « Fédération Française des Ostéopathes » …

    Cette « Fédération » n’aurait donc pas pour objet de défendre et promouvoir l’intérêt de l’ostéopathie mais des seuls ostéopathes « « « « « exclusifs » » » » » (le nombre de guillemets est-il seulement suffisant ???) ???

    Ouvrez cette « Fédération » aux 7000 ostéopathes professionnels de santé et là seulement vous pourrez affirmer vous battre pour les intérêts de l’ostéopathie en tant qu’art et discipline !!!

    L’ « « « « « « exclusivité » » » » » » ne veut rien dire et ne représente rien si ce n’est la défense d’un corporatisme bien plus que de l’ostéopathie…

    Je suis ostéopathe en « 70 ». Je suis professionnel de santé de par ma formation de Kiné. Je tiens à mon titre de professionnel de santé en tant qu’ostéopathe, c’est-à-dire en tant que professionnel de santé. Je pratique l’ostéopathie tous les jours entre 4 et 9 heures par jour et donc sans doute bien plus que bon nombre d’ « « « « « « « exclusifs » » » » » » ». Je suis pour une « Fédération Française des Ostéopathes ». Pourtant je ne peux ni voter sur ce blog ni adhérer cette « Fédération »… Paradoxal, non ???

    J’espère que cette « Fédération » sera un succès. J’espère qu’elle sera le point de départ d’une vraie réflexion menant à la défense et à la promotion de l’ostéopathie plutôt que des seuls « « « « « « « « exclusifs » » » » » » » ». J’espère qu’elle sera à l’origine d’un rapprochement de tous les ostéopathes d’où qu’ils viennent dans le seul et unique intérêt de la défense et de la promotion de l’ostéopathie, tout simplement…

  38. Edouard-Olivier RENARD dit :

    Monsieur Berthet; nous devons avoir à peu pres le même age et le même parcours professionnel et je ne partage pas du tout votre point de vue et encore moins votre analyse de la situation.

    En effet, une profession n’existe que si elle est pratiquée sur des éléments normés et à ce titre l’OMS l’a confirmé récemment dans son rapport rendu public le mois dernier. Nous parlons ici d’identité et non de qualité. Enfin et ce n’est pas le moindre, le corporatisme que vous dénoncez n’est certainement pas l’apanage des ostéopathes exclusifs mais tout autant des kinés et des médecins qui ont été largement à la manoeuvre pour jeter l’anathème sur les ostéopathes issus de la formation initiale. A ce titre il suffit de lire les arguties méprisants de la FFMKR ou encore de l’ordre des kinés pour s’en convaincre.

    Pour finir si sur un plan philosophique je respecte votre point de vue il n’en n’est pas de même sur l’aspect identitaire de l’ostéopathie.

    Cette fédération des ostéopathes si elle voit le jour, deviendra sans nul doute une force significative avec laquelle il faudra compter et rien ne vous empêchera d’y souscrire si toutefois vous aurez l’envie de satisfaire à cette identité, soit Adeli 00.

  39. ildiko NEPLAZ dit :

    En réponse à Stéphane Berthet,
    - qu’est-ce qui est parfait dans ce monde?
    - qui prétend que la FFO est parfaite?
    Cette FFO a pour but de donner à l’ostéopathie la place et le statut qu’elle mérite dans notre société à savoir une vraie profession…La première condition pour accéder à ce statut c’ est d’avoir une déontologie « opposable », c’est à dire reconnue par les autorités car appliquée par le plus grand nombre;
    Toutes les parties prenantes de la FFO élaborent donc le code de déontologie de la profession;
    - C’est déjà bien d’avoir un objectif, car si nous ne savons pas où nos pas doivent nous mener, nous ne risquons pas d’y arriver….
    - c’est encore mieux de savoir comment on peut y arriver: se réunir en quantité et en qualité pour parler efficacement d’une seule voix. L’heure n’est plus à la défense de « petites maisons », si honorables soient-elles, qui abritent mille adhérents par ci et mille adhérents par là. Personne ne peut contester ce point!

    En résumé c’est comme en ostéopathie:
    où en sommes-nous? diagnostic…
    où allons-nous? ou où voulons-nous aller? but à atteindre
    comment-y-allons? stratégie et application de celle-ci.

    Pour le reste j’ai du mal à comprendre que:
    - que vous ne vous sentiez pas professionnel de santé en étant ostéopathe, n’avez-vous pas des « patients » tous les jours? Pourquoi vous faut-il une étiquette officielle?
    Votre compétence d’ostéopathe ne vous suffit-elle pas à vous affirmer comme tel?

    - l’on puisse être à la fois « esclave » (soumis au diagnostic d’une tierce personne) et « maître » (maître au sens de la maîtrise de l’ingénieur) du diagnostic et du traitement (pas ceux dictés par une tierce personne), ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

    Voilà c’est simple la FFO va regrouper ceux qui se déterminent dans une direction, cela permet au monde environnant de mieux nous situer, les choses sont plus claires…c’est vrai c’est un choix, parfois difficile et choisir c’est aussi renoncer!

    Pour ce qui est des « temps plein », parfois livreurs de pizzas, peut-être que si certains kinésis ostéos ne signaient pas des feuilles de remboursement pour les actes d’ostéopathie, il y aurait moins de livreurs de pizzas.
    Et peut-être que tout n’est pas encore absolument parfait dans le monde de l’enseignement. Certains dirigeants d’écoles Temps Plein font tout pour remédier à la chose, je peux en témoigner. Ayant été jury de diplômes, je peux vous dire qu’il y a des « temps plein » que j’aurais mis sans hésiter dans mon cabinet le lendemain. Ils n’ont que l’Ostéopathie pour vivre et cela doit constituer un formidable moteur

  40. Stéphane Berthet dit :

    Je pense que vous m’avez mal lu Ildiko ou que je me suis mal exprimé :

    - En tant qu’ostéopathe je me sens bien professionnel de santé, et à ce titre, je ne vois pas bien pourquoi j’aurais un intérêt à quitter mon statut de professionnel de santé.

    - Je ne suis « esclave » de personne et je ne suis « soumis » à aucun diagnostic. En tant qu’ostéopathe (peu importe que nous soyons en 70, 00, …), nous recevons nos patients en première intention et s’il y a eu diagnostic médical préalable, nous devons bien évidemment en tenir compte. Il n’y a aucune « soumission » là dedans. Changer de numéro ADELI ne m’apporterait pas plus de liberté.

    Concernant les kinés qui utilisent des feuilles de soins, le débat n’est pas là. Il a déjà été fait et refait. En revanche, je ne suis pas certains que celà soit la source de l »‘hyperconcurrence » actuelle. C’est plutôt la démographie non maîtrisée qui me semble en être le facteur principal. J’espère d’ailleurs que la FFO essayera de résoudre ce problème avec d’autres moyens que ceux utilisés jusqu’à aujourd’hui.

  41. ildiko NEPLAZ dit :

    merci pour votre réponse, je pense que m’avez mal lue, je ne vous incluais pas dans ceux qui étaient « soumis », dans le 1° premier paragraphe je m’adresse à « vous », dans le 2° je mets « on » c’est à dire ceux qui continuent à pratiquer les deux activités.
    Votre réflexion sur la démographie non maîtrisée est pertinente, il y a évidemment de multiples co-facteurs comme en ostéopathie! Comme vous, je souhaite du fond du coeur que la FFO gère ces aspects essentiels;
    A bientôt dans la FFO!

    • Edouard-Olivier RENARD dit :

      Monsieur Berthet Le métier d’un homme est une des composantes les plus importantes de son identité sociale, de son moi et même de son destin dans une existence qui ne lui est donnée qu’une fois. En ce sens le choix d’un métier est presque aussi irrévocable que le choix d’un partenaire.

      De facto Il existe bien une identité professionnelle chez les ostéopathes exclusifs comme chez tout individu exerçant une profession qui se forge à partir de leur formation et de leurs expériences qui ont suivi, ainsi que sur les rencontres faites.
      La question reste posée sur l’existence d’un corps dans la profession, d’une identité collective et surtout du poids de la méconnaissance voir de la non-reconnaissance de leur profession sur leur identité. La balle est donc dans le camp de ceux qui par ignorance par mépris ou par bétise se refusent d’accorder à l’autre l’identité qu’il revendique.

  42. Pierre RENAUDEAU dit :

    VOICI la Réponse simple.

    RASSEMBLONS-NOUS !

    PIERRE RENAUDEAU Le 14 décembre 2010
    OSTEOPATHE D.O M.R.O.F
    Membre du S.N.O.F
    Membre de l’Académie d’Ostéopathie
    17 bis rue de la cave
    79300 BRESSUIRE

    A M Philippe STERLINGOT
    Président du S.F.D.O

    Monsieur STERLINGOT
    Monsieur le Président,

    Ce jour est peut-être l’un des plus beaux pour l’Ostéopathie. Membre du R.O.F et du S.N.O.F, j’ai suivi avec un intérêt grandissant les démarches initiées par le S.F.D.O et le R.O.F, par vous et Melle Montmartin, puis assisté atterré, comme beaucoup, au flottement puis au désintérêt notoire des deux associations sus-citées dans l’intitulé vis-à-vis d’une démarche qui me semble pourtant essentielle à l’avenir même de notre Profession, alors que votre syndicat opérait de manière très démocratique en mandatant son Président pour agir. Bien sûr je ne suis qu’un de ces petits Ostéopathes de province qui ne sont pas qualifiés pour évaluer ce que font nos instances, élues donc mandatées. Mais il reste néanmoins que je m’inquiète, que je ne vois rien venir, si ce n’est une loi Debré, et que rien ne bouge.

    Alors, dès que j’ai découvert votre projet de Fédération, j’a i entrevu tout de suite à quel point ce dossier est abouti dans sa réflexion, presque achevé dans ses finalités, et conforme ô combien aux attentes d’un très grand nombre de Professionnels Ostéopathes, dont la jeune génération, qui ne s’en laisse pas conter si facilement qu’on le croirait.

    Alors, pour faire court, comme je sais à quel point vous devez être occupé, je voudrais simplement vous adresser :

    1 Un immense remerciement pour avoir achevé ce qui était entrepris et qui a été plébiscité par deux assemblées : la création d’une Fédération des Ostéopathes de France.

    2 Un immense merci encore pour la finesse de la forme, qui va permettre à chacun d’adhérer selon son bon choix pour l’avenir de la Profession, et sans la main-mise des syndicats dont la démarche leur appartient désormais : Prendre le train en marche ou rester dans la gare pour des années. J’espère d’ailleurs que les différents syndicats s’expliqueront publiquement désormais sur leur volonté d’adhérer ou non à cette structure ouverte qui me semble pouvoir convenir à tout Ostéopathe exclusif. Une telle explication me semble le minimum de courtoisie envers les gens qui cotisent dans ces structures.

    3 Une gratitude renouvelée pour l’idée de création d’un Haut Conseil de la Déontologie en Ostéopathie, seule voie, contraignante et besogneuse pour nous tous, pour contrer le haut conseil du projet du Pr Debré, (qui lui, serait constitué de personnes qui ne seraient pas toutes des Ostéopathes exclusifs) et de rester dans cette structure entre Ostéopathes Exclusifs. Qui mieux que nous peut connaître et construire nos critères et notre devenir ? Je ne peux d’ailleurs à ce propos qu’enjoindre nos représentants du Registre des Ostéopathes de France à s’associer sans tarder au projet.

    Au final, je conseillerai à tous les Ostéopathes Exclusifs d’adhérer à titre individuel en attendant le mouvement des syndicats qui peut être long, voire à démissionner des syndicats qui ne suivront pas, et je terminerai en vous demandant, Monsieur le Président, quand, comment adhérer ?

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de tout mon respect et de mon amitié confraternelle.

  43. Thierry Cajgfinger dit :

    Le poème de Maître Renard est joli également :)

  44. ildiko NEPLAZ dit :

    vous ne saviez donc pas, Thierry Cajgfinger, que Maître Renard était aussi un brillant Philosophe? (tout Ostéopathe devrait l’être…) Dans son parcours, il n’a pas eu que des amis car comme dit la chanson: « le premier qui dit la vérité doit être assassiné » heureusement, pour la profession et pour ceux qui ont appris à le connaître, il a survécu…
    Vous me direz on sort du sujet, pas vraiment le problème identitaire est au centre de nos débats d’aujourd’hui… »Le premier qui dit la vérité »…Alors prenons garde de ne pas attendre trop longtemps pour comprendre où se situe notre « vérité »…

  45. Thierry Cajgfinger dit :

    Par contre, ce que je connais ce sont vos commentaires à mon sujet…et ça c’est véritablement une vérité hors sujet !

  46. Marco Gabutti dit :

    J’ignore si tout le monde a lu la version des faits telle qu’elle a été communiquée par le SFDO. Pour avoir été présent à l’AG du SFDO je peux vous dire que le ROF et le SNOF étaient au courant de ce projet de fédération depuis le mois de septembre. Nous avons voté à une large majorité et avec enthousiasme pour que le SFDO se rapproche du ROF (quelques réserves envers le SNOF en raison de son passé pro-kiné-ostéo). Voici le copié-collé du communiqué le plus récent du SFDO, pour apporter de l’eau au moulin. Personnellement je suis déçu que le ROF renie ses frères (ostéopathes exclusifs) pour se rapprocher de ses cousins (étiopathes ou AFOpathes (sic !) comme ils se sont baptisés eux-mêmes dans une publicité ostentatoire présente sur les pages-jaunes)…

    Voici le communiqué du SFDO du 13 décembre, intitulé « chronologie d’un projet fédérateur » :

    Depuis la transformation du SFDO en syndicat professionnel, en 2008, son Conseil d’Administration milite pour l’émergence d’une déontologie transversale. Des premiers pourparlers sur cette question avaient débouché en juillet 2009 sur un accord de principe pour un projet commun avec le Registre des Ostéopathes de France. Pourtant au printemps dernier, le ROF privilégia d’organiser seul les « Assises de l’ostéopathie » avec le succès que nous leur connaissons : le tour de France fut abrégé prématurément.

    Conscients de l’intérêt de fédérer les forces représentatives de l’ostéopathie exclusive, le SFDO et le ROF – représenté alors par sa présidente Marianne Montmartin – décidèrent en juin 2010 de réfléchir aux contours d’une « union » sous la forme d’une association loi 1901. Une étude préalable poussée permit à un projet ambitieux de prendre forme. Le projet fut soumis aux adhérents des deux organisations lors des Assemblées Générales respectives. Les membres du SFDO le plébiscitèrent. Manifestement, il le fut également par ceux du ROF, mais les résultats du vote ne furent pas communiqués officiellement, et la présidente perdit son siège.

    Une réunion se tint le 4 novembre 2010 à Paris, avec les représentants du ROF et en présence, pour la première fois, de ceux du SNOF. L’objectif était de préserver ce qui pouvait encore l’être, et, dans cet esprit, le SFDO accepta de faire d’importantes concessions. Malheureusement, en raison du départ précipité du SNOF, qui de son côté refusa tout principe de transparence, l’accord préparé ne put être formellement ratifié. Le communiqué de circonstance signé par le ROF et le SFDO témoignait d’un engagement commun à préserver l’avenir.

    Contre toute attente, un deuxième communiqué, publié cette fois par l’AFO et le SNOF à partir du 9 novembre, annonçait la création d’une union qui notamment désignait le conseil du SNOF et Monsieur Pascal Javerliat comme représentants d’une troïka AFO/SNOF/ROF et privilégiait l’action judiciaire. Le SFDO n’avait jamais été informé au préalable de cette recomposition des alliances. De plus, ce communiqué venait en complète opposition au sens des discussions du 4 novembre. Le ROF ne démentit pas ce communiqué et ne répondit pas plus de manière formelle aux demandes successives de clarification que le SFDO lui adressa par courrier.

    Face à cette situation, le SFDO a décidé de poursuivre le développement du projet initial en créant une fédération qui comporte notamment une organisation déontologique indépendante et intègre le SFDO au titre d’une représentation de la profession.

    Celle-ci, intitulée Fédération Française des Ostéopathes (FFO), et dont les statuts sont en cours de finalisation, comprendra en son sein le Haut Conseil de la Déontologie en Ostéopathie, dont l’objet portera strictement sur la déontologie des ostéopathes exclusifs. Les professionnels exclusifs, pour faire partie de cette fédération auront alors le choix d’adhérer au SFDO, de profiter de l’ensemble de ses services et de souscrire de droit à la déontologie, ou d’adhérer directement à une autorité déontologique (HCDO), pour une cotisation modique et de ce fait bénéficier d’un label identitaire commun à tous les ostéopathes exclusifs qui sera porté par la fédération. Le ROF, lorsqu’il s’en sentira prêt, pourra intégrer la FFO, ainsi que d’autres organisations représentant la formation, les étudiants, etc.

    Les travaux d’élaboration d’une déontologie avant-gardiste ont d’ores et déjà débuté, sous la coordination de Joël Moret-Bailly, universitaire reconnu pour son expertise en déontologie, en droit disciplinaire et des professions de santé. Jean-Marie Gueulette, directeur du Centre Interdisciplinaire d’Ethique de Lyon participera au projet. Un sociologue, des représentants de patients, des étudiants, des mutuelles sont invités à s’y joindre. Un texte, dont le format permettra une appropriation aisée par les ostéopathes, sera soumis aux Assemblées Générales à l’automne prochain. Les pouvoirs publics seront invités à se faire représenter dans le Haut Conseil de la Déontologie en Ostéopathie.

    Enfin, rapidement, un label permettra aux membres de la fédération de se retrouver sous une identité commune, qualitative, différenciée. Ainsi, le public disposera d’une lisibilité sur les caractéristiques professionnelles des ostéopathes. Il s’agit de valoriser l’ostéopathie exclusive exercée par des professionnels à la formation et à la compétence incontestables, et aux pratiques déontologiquement encadrées. Le référentiel de formation en cours de rédaction avec la collaboration d’une personnalité du monde pédagogique apportera toute sa cohérence au dispositif élaboré.

    Par ce projet ambitieux et global, le SFDO propose aux ostéopathes exclusifs un moyen de sortir de la balkanisation actuelle qui voit l’ensemble de notre profession – 7 000 praticiens exclusifs – se partager en six organisations distinctes. Regroupées dans une structure aux règles formalisées par une charte de bonnes pratiques politiques, les organisations socio professionnelles qui souhaiteront s’y agréger pourront construire dans le respect de chacun un projet collectif en vue de délivrer un message unifié. La fédération ne sera pas le prolongement d’une seule organisation, elle doit rester fidèle à l’esprit qui a présidé à son élaboration : une représentation de valeurs communes par une mise en commun des atouts que possède chaque organisation. Un respect mutuel favorisera l’émergence d’une image vectrice des spécificités de notre profession. Notre reconnaissance viendra alors de notre identification par les patients. Le fonctionnement de la fédération n’occasionnera pas une inflation des dépenses, car elle bénéficiera d’un transfert de fonds et de compétences de la part de ses organisations membres.

    Une occasion unique se présente aujourd’hui pour contribuer à rendre notre profession adulte. Il ne faut pas la manquer. Cette fédération deviendra la vitrine identitaire de ce que nous voulons que soit l’ostéopathie exclusive.

    Philippe Sterlingot

  47. Bien évidemment que le ROF entre autre était au courant, c’est bien pour cela que ça grince des dents du fait du changement de président…

  48. Marco Gabutti dit :

    Alors qu’on arrête de dire que le SFDO se la joue en solo ! Le SFDO a invité, les invités sont venus, ils ont fait mine d’être intéressés, se sont rétractés au dernier moment, le SFDO est resté fidèle à son idée. C’est quand même très différent d’une démarche perso.

  49. Avec un seul son de cloche on peut entendre ce que l’on veut.

  50. Sébastien Breuil dit :

    Il suffit de lire les échanges par courrier interposés entre ROF et SFDO, pour comprendre que le SFDO à inviter et à demander des explications sur certains points et que le ROF (son bureau) à fait mine de ne pas comprendre.

  51. Thierry Cajgfinger dit :

    Diviser pour mieux régner…..!!

Laisser un commentaire