L’invité du blog: Philippe Sterlingot

15 décembre 2010 par pascal Laisser une réponse »

Philippe Sterlingot est ostéopathe et président du syndicat français des ostéopathes (SFDO) depuis 2002. Il est l’initiateur avec Marianne Montmartin, ancienne présidente du registre des ostéopathes de France d’une fédération des ostéopathes. Après avoir présenté son projet de fédération française des ostéopathes (FFO), il nous livre ses interrogations à quelques jours de la réunion du 18 décembre à Nîmes.

De l’intérêt d’une participation à la réunion du 18 décembre

Monsieur Guy VILLEMAIN, Président du ROF, a signifié explicitement au Conseil d’Administration du SFDO par un courriel en date du 15 décembre son refus de mettre à l’ordre du jour de la réunion du 18 décembre :

Le préambule :

  • la présence d’un médiateur/observateur neutre et impartial (non ostéopathe) ;
  • la transparence quant à la composition des organisations présentes ;
  • la participation uniquement d’administrateurs élus  ;
  • un engagement sincère et véritable qu’aucune alliance parallèle préalable n’existe entre les participants à la réunion.

Pour le préambule, les raisons invoquées par Monsieur VILLEMAIN sont les suivantes « […] préalables quelque peu pesants pour une rencontre confraternelle de première intention […]. »

Les points suivants :

  • le projet de fédération qui semble pourtant répondre aux attentes des ostéopathes ;
  • les contributions potentielles du Syndicat Français Des Ostéopathes à une stratégie commune nationale et européenne.

Pour ces points, Monsieur VILLEMAIN argue que « […] nous vous proposons bien volontiers d’intégrer les thèmes supplémentaires que vous jugerez utiles dans les questions diverses […]. »

Les 5 aspects importants qui ressortent de cette déclaration prétendue commune à l’AFO, ROF, SNOF et UFOF sont :

  • Le refus d’entendre la volonté des ostéopathes de  « la rue » (cf. propos de M. de Lagausie sur le blog de Pascal Javerliat – voir ici ) ;
  • Le rejet de tout principe de transparence ;
  • Le déni du respect mutuel ;
  • L’officialisation d’une entente préalable entre ces organisations au détriment du SFDO, (confirmée incidemment par Christopher Fleischner sur le blog de Pascal Javerliat – voir ici ).

Dans ce contexte, le Conseil d’Administration du SFDO s’interroge sur la place qui lui sera laissée pour exprimer le 18 décembre les attentes des ostéopathes du SFDO.

A cette fin et dans un souci de transparence, le Conseil d’Administration demande à Monsieur Pascal Javerliat de mettre en place un référendum pour connaître d’une manière objective et transparente la volonté des ostéopathes quant à une présence des représentants du SFDO à une réunion qui s’annonce d’ores et déjà comme biaisée.

Le Conseil d’administration du SFDO ne mandatera ainsi des représentants que si les ostéopathes s’expriment expressément en ce sens.

Mais en tout état de cause, le Conseil d’Administration du SFDO avait fait le choix d’être représenté significativement à la réunion régionale commune de Rennes pour laquelle se seront mobilisés, nous en sommes persuadés, un maximum d’ostéopathes.

Le Conseil d’Administration du SFDO

Pour participer au référendum, cliquez ici

Pour consulter les résultats, cliquez: VENDREDI 17 DECEMBRE 2010

Publicité

52 commentaires

  1. Duflos Guillaume dit :

    Bonjour à tous,

    Voilà ca recommence! Dommage!
    Allons nous devoir faire des sondages pour tous?
    A force de jouer à cela vous allez dégouter les osteos d’adhérer à une ASP!
    Il serait plus que temps d’avancer.

  2. Christophe Munck dit :

    Mr Sterlingot,
    vous avez été, avec Marianne Montmartin, ancienne présidente du registre des ostéopathes de France les initiateurs de ce projet.
    Je vous rappelle, ainsi qu’à Monsieur Guy Villemain, que ce projet a obtenu l’aval des adhérents des deux associations que vous représentez.
    Il est donc impératif, au nom des membres l’ayant soutenu lors des deux AG, de le proposer ce 18 décembre 2010 à Nîmes.
    Bien confraternellement
    Christophe MUNCK

  3. Thierry Cajgfinger dit :

    Pourquoi avoir besoin de se justifier par un référendum, qui par nature restreinte, ne s’adressera qu’aux lecteurs de ce blog ?

    Le ROF se positionne « avec » l’aval des autres ASP et accepte le « menu » en questions diverses.

    Certes, entre autres la transparence risque de ne pas être au rendez-vous mais qu’importe, si la main tendue est un peu fermée, peu de monde serait surpris si cela ne mener à pas grand chose tout comme il le serait si cela amenait à un un consensus.

    Personne ne vous reprochera d’avoir fait l’effort de vous déplacer mais beaucoup pourrait se demander pourquoi ne pas y aller, même pour rien !

    Dans ce cas, effectivement, si l’on tient compte en parallèle des votes des adhérents des ROF et SFDO, de la position du SNESO, c’est ensuite l’ensemble des ostéopathes, bien au delà des ASP, qui fera alors son choix, n’en doutons pas vers cette fédération plutôt qu’une plateforme dont le ROF voudrait la maîtrise.

    Bon courage…

  4. delmas dit :

    Guillaume, là je ne te suis pas.Sterlingot dit clairement ce qu’il pense, c’est plutot bien.Je préfère avoir quelqu’un qui est clair qu’une personne qui ne va pas dire ce qu’il pense.
    En fait on dit ce qu’on pense, c’est pas bien.
    On ne dit pas ce que l’on pense, ce n’est pas bien non plus.
    Le mieux c’est de rester dans son terrier?

  5. Duflos Guillaume dit :

    Non mais je doute qu’a deux jours de la reunion le sondage soit vraiment representatif!

    Il y a déjà eu un sondage
    http://www.pascal-javerliat.fr/2010/12/13/souhaitez-vous-une-federation-des-osteopathes/

    De plus la réunion du 18 permettra peut être je l’espère que tous le monde s’exprime!

  6. delmas dit :

    Le sondage à la limite on s’en moque.Ce qui est important c’est de voir combien d’adhérents vont rejoindre la FFO.
    Le 18 à mon sens, ça ne servira à rien à part faire travailler le traiteur.
    Ils vont te mettre un bel emballage et vont vouloir faire la nique au syndicat qui a osé rassembler.

  7. Duflos Guillaume dit :

    Tout ce que je ne veux pas.

  8. Bruno Vinatier dit :

    Je rejoins Romain,le 18 ne sert à rien dans la mesure où les protagonistes Rof-SNOF-CNO vont faire bloc et appuyer sur les freins pour que survivent leurs petits enjeux,tout petit.
    Mais écoutez bien la clameur qui grondent messieurs les représentants,sinon vous risquez bien d’être débordés par la base et le tsunami pourrait se faire jour.Bis repetitas.

  9. j. coatmellec dit :

    important que le sfdo y soit pour ne pas laisser une chaise vide !!!!

    note sur le référendum : pas de possibilité d’être noté comme étant double adhérent… sfdo-rof

  10. Edouard-Olivier RENARD dit :

    Le préalable évoqué par Philippe STERLINGOT était pour beaucoup d’ostéopathes une nécessité.

    En effet, est-il légitime qu’un avocat celui du SNOF parle et agisse au nom des ostéopathes?

    Monsieur VILLEMAIN qui se préente comme expert auprès des tribunaux (et c’est tout à son honneur) semble remettre en cause cette expertise nécessaire à la mise en place d’un dénominateur commun.de notre identité et non de la sienne. la réponse faite par ce dernier est donc la politique de l’autruche, vous savez cet animal qui met la tête dans le sable, n’entend plus les autres, elle s’écoute.

    Y aller ou pas n’est plus vraiment la question, mais de créer cette fédération. Les experts en tout genre pourront s’alimenter de leur salade russe, les autres ont décidé d’un autre menu bien plus consistant..

  11. Pierre RENAUDEAU dit :

    Adhérons en nombre…
    …à la F.F.O!

    Ce sera désormais le plus utile et le plus efficace!

    RASSEMBLONS-NOUS !

    PIERRE RENAUDEAU Le 14 décembre 2010
    OSTEOPATHE D.O M.R.O.F
    Membre du S.N.O.F
    Membre de l’Académie d’Ostéopathie
    17 bis rue de la cave
    79300 BRESSUIRE

    A M Philippe STERLINGOT
    Président du S.F.D.O

    Monsieur STERLINGOT
    Monsieur le Président,

    Ce jour est peut-être l’un des plus beaux pour l’Ostéopathie. Membre du R.O.F et du S.N.O.F, j’ai suivi avec un intérêt grandissant les démarches initiées par le S.F.D.O et le R.O.F, par vous et Melle Montmartin, puis assisté atterré, comme beaucoup, au flottement puis au désintérêt notoire des deux associations sus-citées dans l’intitulé vis-à-vis d’une démarche qui me semble pourtant essentielle à l’avenir même de notre Profession, alors que votre syndicat opérait de manière très démocratique en mandatant son Président pour agir. Bien sûr je ne suis qu’un de ces petits Ostéopathes de province qui ne sont pas qualifiés pour évaluer ce que font nos instances, élues donc mandatées. Mais il reste néanmoins que je m’inquiète, que je ne vois rien venir, si ce n’est une loi Debré, et que rien ne bouge.

    Alors, dès que j’ai découvert votre projet de Fédération, j’a i entrevu tout de suite à quel point ce dossier est abouti dans sa réflexion, presque achevé dans ses finalités, et conforme ô combien aux attentes d’un très grand nombre de Professionnels Ostéopathes, dont la jeune génération, qui ne s’en laisse pas conter si facilement qu’on le croirait.

    Alors, pour faire court, comme je sais à quel point vous devez être occupé, je voudrais simplement vous adresser :

    1 Un immense remerciement pour avoir achevé ce qui était entrepris et qui a été plébiscité par deux assemblées : la création d’une Fédération des Ostéopathes de France.

    2 Un immense merci encore pour la finesse de la forme, qui va permettre à chacun d’adhérer selon son bon choix pour l’avenir de la Profession, et sans la main-mise des syndicats dont la démarche leur appartient désormais : Prendre le train en marche ou rester dans la gare pour des années. J’espère d’ailleurs que les différents syndicats s’expliqueront publiquement désormais sur leur volonté d’adhérer ou non à cette structure ouverte qui me semble pouvoir convenir à tout Ostéopathe exclusif. Une telle explication me semble le minimum de courtoisie envers les gens qui cotisent dans ces structures.

    3 Une gratitude renouvelée pour l’idée de création d’un Haut Conseil de la Déontologie en Ostéopathie, seule voie, contraignante et besogneuse pour nous tous, pour contrer le haut conseil du projet du Pr Debré, (qui lui, serait constitué de personnes qui ne seraient pas toutes des Ostéopathes exclusifs) et de rester dans cette structure entre Ostéopathes Exclusifs. Qui mieux que nous peut connaître et construire nos critères et notre devenir ? Je ne peux d’ailleurs à ce propos qu’enjoindre nos représentants du Registre des Ostéopathes de France à s’associer sans tarder au projet.

    Au final, je conseillerai à tous les Ostéopathes Exclusifs d’adhérer à titre individuel en attendant le mouvement des syndicats qui peut être long, voire à démissionner des syndicats qui ne suivront pas, et je terminerai en vous demandant, Monsieur le Président, quand, comment adhérer ?

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de tout mon respect et de mon amitié confraternelle.

  12. ildiko NEPLAZ dit :

    Oui vraiment cela fait du bien de remettre les choses en place à leur juste niveau!! Merci encore à Philippe Sterlingot d’éléver le niveau des débats, de laisser à chacun la possibilité d’occuper une place, sa place: les syndicats pour défendre les professionnels, le ROF qui pourrait ou « aurait pu » défendre les Patients et des ADeli 00 qui préfèrent voir comment les choses évoluent et pourquoi pas…Tout cela pour l’intérêt général de la profession et pour nos patients…
    C’est absolument lamentable et incroyable, le ROF qui se dit « garant de l’Ethique » ne veut pas que des règles de transparence soient clairement posées, le comble du comble…Le ROF veut tout diriger avec combien d’adhérents à ce jour ???? Ce serait intéressant de le savoir !! Il est dit que le ROF va « rassembler toutes les ASP », ah c’est vrai c’est sur le papier, dans les faits cela ressemble à diviser pour mieux régner, grand écart permanent ! BRAVO au ROF continuez !!!! Quelle tristesse ces combats d’arrière garde!

  13. Thierry Cajgfinger dit :

    Consultation populaire par laquelle le pouvoir exécutif demande à l’homme de la rue (bonjour Monsieur De Lagausie) appelé également électeur de répondre par oui ou par non à un texte proposé dans le but :

    - de ratifier une décision ou un programme,
    - de recueillir la confiance du peuple,
    - de légaliser un coup d’Etat,
    - de décider du rattachement d’un territoire à un Etat.

    Qui suis-je ?

    …un plébiscite :)

  14. Romain Dargere dit :

    A la lecture du refus du ROF suite à la demande du SFDO d’ajout à l’ordre du jour des points sus cités, je suis désespéré.

    Cela fait au moins 4 ans, que les ASP et le ROF se rassemblent dans des « rencontres confraternelles » pour citer Monsieur Villemain. Le SFDO propose un table ronde, bien cadrée, avec un médiateur.

    Les réunions passées, lorsque Thomas Schmit, Président de l’UNEO et moi meme représentions les étudiants, n’ont jamais rien donné en terme de cohésion, toujours des guerres de clochers, avec une hypocrisie ambiante.
    Ras le bol. Rien n’a donc évolué ?
    Vous faites vous toujours la bise en arrivant, et exprimez vous ensuite dans le dos de celui que vous avez salué avec hypocrisie, comme à l’époque où je vous cotoyais ?

    Que faut-il, perdre encore du temps ? Vous les organisations refusant cette proposition, et ces points essentiels pour que cette rencontre soit rondement menée et pas seulement « confraternelle de premiere intention » (comme par le passé, et l’on sait ce que ca a donné = rien)
    - Que craignez vous ?
    - Est ce l’expression d’une frustration ?
    - Pourquoi refusez vous d’être transparents, avez vous des choses à cacher ?
    - N’avez vous pas tirer les enseignements du passé ?
    - Ne voyez vous pas que vous creusez votre propre trou ? « Le notre »

    Ca suffit, le SFDO propose un projet abouti, avec des réelles propositions pour faire de notre profession, une profession moderne, la mieux cadrée possible. Le SFDO vous demande d’y apporter votre pierre, vos réflexions, pour que le pluralisme et la diversité soit bénéfique.

    La menace, n’a jamais été un moteur dans notre monde, mais sachez que les anciens de l’UNEO ont tissé un réseau de connaissances estudiantins, jeunes professionnels et moins jeunes d’ailleurs.

    Internet est un outil extraordinaire pour répandre l’information et la vérité.

    Rappelez vous en combien de temps nous avions organisé la première manifestation suite au premier projet de décret, puis celles de fin décembre 2006 !

    Je vais aller encore plus loins, en evoquant la peur du « trust » de la part d’une organisation sur le POF. Le SFDO, c’est un fait mène une politique qui est claire, transparente. Il communique sur ses projets, dialogue, écoute et entend ses adhérents, mais également les autres. Ces raisons sont certainement à l’origine de sa croissance en terme d’adhérent. Faut il en avoir peur ? Oui, car la pluralité a toujours bénéfique lorsque tout le monde s’écoute.
    Avez vous peur que le SFDO trust le POF ? Et bien soyez à son image, transparants, à l’écoute vis a vis des « ostéopathes de la rue » ?

    Ras le bol que les « Tontons » ne puissent se mettre d’accord ! Quand je pense que lorsque nous avons créé l’UNEO, nous avons eu tout le mal du monde à nous faire accepter, sous prétexte que nous faisions ingérence dans un milieu, un domaine, soit disant des sages… Utopie ! La sagesse n’a pas d’âge Messieurs.

    Pour finir, je souhaite profondément que le SFDO, soit présent à la réunion du 18, car comme on dit les « absents ont toujours tords » et vous devez quoiqu’il arrive porter ce projet sur la table du POF, quoiqu’il arrive. S’ils refusent ? Les « ostéopathes de la rue » sauront que faire…

    Je vous prie de m’excuser pour ce ton quelque peu énervé, mais la situation est affligeante.

  15. Jacques Vigier Latour dit :

    Philippe
    Tu es dans le juste !!! je te l’ai déjà dit. Ne lâche rien.
    Aucun regret d’avoir quitté le ROF. Les préalables que je lis sont aberrants. A quoi joue-t-on maintenant ?
    Toutes ces tracasseries sont consternantes. Les ostéopathes se prononcent clairement sur une évolution de la profession (depuis le temps que cela dure … des années, plus de 20 ans pour moi) pour un regroupement sous une bannière unique.
    Guy, pourquoi ne pas aller dans ce sens ? L’intérêt général est guidé par le désir des adhérents d’aller vers un regroupement.
    Il y a davantage de praticiens qui ne veulent plus entendre parler de quoi que ce soit, quand on voit comment certains « leaders » manquent à l’évidence de recul, on ne peut pas être étonné de ces réactions.
    Philippe tu portes avec brio ce projet (s’il y a d’autres acteurs avec toi, qu’ils pardonnent mon oubli), il faut pour une fois aller au bout d’un projet qui tient la route.
    Si tel n’était pas le cas, nous n’aurions qu’à attendre la lente agonie de notre profession au profit « des autres » qui sont toujours à l’affut de récupérer ce que nous aurons été incapables de mettre en place.
    Certains représentants auront, dans ce cas, une lourde reponsabilité.

  16. ildiko NEPLAZ dit :

    merci Jacques, merci Romain et à d’autres.

    Le ROF a peur de perdre une identité qu’il n’a plus, de fait, aujourd’hui! Perte de crédibilité…
    Combien d’adhérents à ce jour? Combien cotiseront après 18/12?? Transparence obligerait à communiquer les chiffres!!

    Par ailleurs le ROF (sauf erreur de ma part) ne veut pas partager la déontologie, il veut bien que tout le monde « paie » et participe à son élaboration mais celle-ci doit rester celle du ROF ( le beurre et l’argent du beurre…).
    Dans la Fédération les syndicats, avec leur spécificité, défendent les professionnels, le ROF les Patients. La déontologie et la chambre disciplinaire (attenante) se situent au sein même de la Fédération et non pas au niveau des associations qui adhérent à la Fédération.La déontologie est donc celle de la profession entière que l’on soit ou non ROF, que l’on soit ou non syndiqué.
    Quoi de plus beau pour parler d’une seule voix: être tous réunis autour des mêmes valeurs sans obligation d’étiquette sinon celle d’être Ostéopathe à part entière? Ceux qui le veulent gardent bien sûr le label D.O.MROF!

    La chambre disciplinaire ne peut pas se situer au sein d’une des associations la déontologie ne peut appartenir à un groupuscule! Et d’ailleurs comment pourrait-il en être autrement? En effet en cas de litige entre un professionnel et un patient si la chambre disciplinaire se situait au niveau d’une association, celle-ci serait juge et partie! est-ce concevable, non bien sûr!!!

    Comment se fait-il que des projets aussi lumineux soient aussi problématiques? Que le ROF qui se dit « garant de l’éthique » freine des quatre fers à ce points? Pourquoi cette posture?
    Je vous laisse deviner la question suivante que nous sommes tous en droit de nous poser….

    • Bertrand BOURIAUD dit :

      D’accord en tout point avec les derniers messages. Nous sommes à un tournant pour la profession. Puisse le ROF et les autres ASP ne pas faire un « tout droit »!

      J’espère qu’un compte rendu de cette réunion du 18/12 sera obtenu aussi rapidement que lors de la réunion des ASP.
      En parlant de compte rendu, toujours pas de nouvelle de celui du CN du ROF… après deux semaines… Serait-il plus difficile de rédiger un document entre plusieurs associations (SNOF, ROF, SFDO le 4/11) qu’entre 7 membres d’un même bureau (ROF)?

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Pour une représentante du comité d’éthique du ROF, je trouve que vous ne manquez pas de culot…..
      C’est vrai que le vent tourne :)

  17. Thibaut CATEL dit :

    Un espoir réel serait’il en train de naître ? Comme beaucoup je le souhaite. Sachons laisser nos rancoeurs au vestiaire et construisons ensemble l’avenir de l’Ostéopathie. Ce n’est pas la première fois que nous tenons ce discours mais j’ose espérer que celle ci est la bonne.
    Remarquons que depuis que les débats internes ne sont plus cachés et que des explications sont données sur ce qu’il se passe réellement au sein des « grandes » instances du POF (publications de correspondance et ce blog notamment), un élan de bon sens semble nous montrer la voie.
    Suffirait’il de consulter et de prendre l’avis de la masse sur les décisions et propositions faites par nos représentants pour que celles ci s’imposent naturellement ?
    J’apporte tout mon soutien au SFDO et à l’UNEO qui seront, je l’espère, à la réunion du 18.
    Puisse cette réunion aboutir à l’acceptation des conditions proposées en préambule par Ph Sterlingot et à la mise en place d’un calendrier de travail pour la mise en place de la FFO.

  18. Philippe Sterlingot dit :

    Présentation de la Fédération Française des Ostéopathes à Nîmes

    En préambule, je remercie tous les ostéopathes qui par leur message ont plébiscité la naissance de la Fédération. Ce projet qui était initialement celui des adhérents du ROF et du SFDO est devenu celui de très nombreux ostéopathes exerçant à titre exclusif.

    Une nouvelle génération d’ostéopathes a investi notre profession. Leurs attentes sont différentes, en phase avec les conditions actuelles d’exercice. Nous devons entendre ce qu’ils nous disent et leur offrir les outils de représentation adaptés aux difficultés qu’ils rencontrent.

    Les pouvoirs publics ne veulent pas offrir à notre profession le véritable cadre réglementaire qu’elle demande de manière légitime.
    Alors construisons un dispositif et une identité que personne ne pourra nous prendre !

    Depuis ce matin, vos réactions nombreuses et passionnées ont conforté ma décision de me rendre à Nîmes le 18 décembre pour porter un projet qui n’appartient déjà plus au ROF ou au SFDO. Les organisations présentes devront prendre conscience, ce jour-là, des attentes de tous les ostéopathes qui désirent être représentés par une entité nationale unique, identitaire, différenciée et qualitative : la Fédération Française des Ostéopathes.

    L’objectif est donc clair, je me déplacerai samedi 18, non plus uniquement en qualité de représentant du SFDO, mais comme représentant des ostéopathes exerçant l’ostéopathie à titre exclusif qui souhaitent mener des actions conjointes par l’intermédiaire de la cette fédération.

    Cette Fédération est la nôtre, il nous appartiendra de la faire vivre.

    Philippe Sterlingot
    Ostéopathe exclusif

  19. Jacques Vigier Latour dit :

    Philippe !!! 10/10.
    Bravo pour ce projet !!!
    Les différents interlocuteurs doivent prendre en compte les avis des ostéopathes. Ils ne sont propriétaires en rien de telle ou telle association.
    En tant que dirigeants, ils sont au service de nous tous, ils ne doivent jamais oublier que nous ne sommes pas au leur.
    Dans le cas contraire qu’ils aillent créer une structure privée représentative d’eux-mêmes.
    Depuis plus de 25 ans, j’entends toujours parler d’union, c’est vraiment l’Arlésienne.
    Mais bon sang, qu’on la voit au moins une fois cette énigmatique, il suffit de s’en donner les moyens !!!
    Muchas gracias Philippe !!!

  20. Thierry Cajgfinger dit :

    En espérant que 2002 ne se reproduise pas !!
    Le mot de Cambrone…

  21. Pascal CEYRAT dit :

    Bravo et félicitation pour ces prises d’initiatives. Il faut bien faire comprendre à nos confrères le but de cette fédération. Beaucoup ne veulent plus rien entendre des instances actuelles, ils ferment oreilles et yeux et foncent tête baissée dans leur cabinet en attendant la sentence gouvernementale. Que vive enfin une structure raisonnée et que l’ostéopathie en France devienne enfin adulte. Merci monsieur Sterlingot pour les exclusifs.

  22. Michel SALA dit :

    Bonsoir à tous et particulièrement à toi, Philippe,

    Je ne m’intéresse quasiment jamais aux blogs, mais là, à quelques jours d’une réunion exceptionnelle, j’ai été prévenu que quelques personnes s’agitent, s’énervent et avec un peu de mauvaise foi, essaient de mobiliser les ostéopathes en manque de sérénité.

    En effet, j’ai comme vous tous reçu ou lu les ordres du jour de la journée du 18 décembre (cf. ci-après).
    Je ne vois aucune différence entre ces ordres du jour. Néanmoins, Monsieur Guy Villemain a répondu que les thèmes qu’il jugeait supplémentaires ont été ajoutés dans les questions diverses de la réunion.
    Tout sera donc débattu ce jour-là et il faudra sans doute plusieurs autres réunions pour arriver à un véritable consensus.

    Le plus urgent est d’être présent, positif et d’avoir la volonté d’imposer notre profession de médecine ostéopathique et pour cela, placer dans les objectifs communs de nos organisations la validation de notre médecine et de nos actes (recherches fondamentale et clinique). Les actions communes politique et juridique en seront les autres objectifs nécessaires et incontournables.

    Quant à toi, cher Philippe, tu sembles oublier que nous avons tous été invités par l’UFOF à rejoindre la FEO au niveau européen et que pour ce faire, une fédération a été créée en 2008 au niveau national, le GFIO, avec des objectifs similaires à ceux que tu proposes. Son seul défaut, répréhensible pour toi, est qu’il n’a pas été initiée par le SFDO !

    A samedi,
    Très confraternellement à tous et bises à toi.
    Michel SALA pour l’AFO.

    CNO, SNOF, UFOF, ROF et AFO
    1. Tour de table pour que chaque partenaire se présente au sein du POF
    2. Rappels des objectifs de la plateforme :
    L’ensemble des associations souhaite aborder divers sujets afin que chacun
    puisse exprimer son point de vue pour trouver les éléments susceptibles
    d’obtenir un consensus. Une fois les points consensuels établis, les
    associations veulent définir les actions pour les mener à bien et leur mode de
    financement.
    3. Définitions des axes politiques :
    - PPL DEBRE
    - Ordre Professionnel
    - Promotion de l’ostéopathie exclusive
    - Position/ à l’Europe et / FEO (GFIO)
    - Questions diverses
    4. Définition des axes juridiques :
    - Décrets pour les 3520 heures
    - Recours en Conseil d’état
    - Référentiel formation
    - Questions diverses
    5. Projet de communication
    6. Comment chaque entité pourrait s’intégrer au processus de la plateforme,
    en gardant son individualité, et quel pourrait être son apport dans ce
    processus ?
    7. La place de la déontologie, les axes de réflexion sous la houlette du R.O.F.

    SFDO
    La stricte présence à la réunion de mandataires ostéopathes élus.
    Un tour de table et la présentation de garanties de représentativité des organisations présentes (nombre d’adhérents et composition de leur groupe).
    L’élaboration d’une charte de sincérité et de transparence
    1. La présentation de la Fédération Française des Ostéopathes :
     Atouts et bénéfices pour la profession ;
     Modalités d’intégration des organisations socioprofessionnelles ;
     Participation des organisations professionnelles à l’émergence d’une instance
    susceptible de préfigurer une future organisation de la profession (Le Haut Conseil
    de la Déontologie en Ostéopathie).
    2. La stratégie de communication politique en faveur d’une ostéopathie exclusive de haut
    niveau et les négociations avec le gouvernement (Décrets d’application de la loi HPST).
    3. La stratégie judiciaire avec les pouvoirs publics.
    4. La communication institutionnelle au bénéfice des ostéopathes exerçant l’ostéopathie à titre exclusif.
    5. Les actions nationales européennes via le FIF-PL et l’UNAPL, le FORE.
    6. La formation des ostéopathes exerçant l’ostéopathie à titre exclusif.

    • Delgado dit :

      Bonjour Mr Sala, pour plus de sérénité pouvez vous nous expliquer ceci ?
      Parution papier pages jaunes 2010-2011Hérault rubrique ostéopathes page 590, Montpellier encart jaune:
      Sala Michel
      Depuis 1974
      Docteur en Etiopathie
      Diplômé en ostéopathie-Membre de l’AFO
      CES Biomécanique et Etiopathie
      DIU Prise en charge de la douleur
      7.. Montpellier
      0. .. .. .. .3
      www. ……….org
      Je vous remercie d’avance.Bien cordialement.

  23. Marco Gabutti dit :

    Au adhérents de faire leur choix. Une association sans adhérents n’a aucun poids. Il est temps de construire une stratégie intelligente, solide et opposable à nos détracteurs.
    Les petites initiatives ébauchées artisanalement par des amateurs armés de leurs seules « bonnes » intentions » nous ont fait vibrer par le passé mais doivent maintenant laisser place à une démarche rigoureuse et méthodique comme celle du SFDO.
    Nous voyons bien dans les réticences de Monsieur VILLEMAIN l’incapacité du ROF à passer à la vitesse supérieure, du statut d’amateur naviguant à vue au gré de son humeur à celui de professionnel de la représentation syndicale, progressant méthodiquement en respectant une stratégie mûrement réfléchie préalablement approuvée par sa base.

    Les conditions imposées par le SFDO sont claires et légitimes, elles méritent meilleur contre-argument que « préalables quelque peu pesants pour une rencontre confraternelle de première intention ».

    Les ostéos doivent prendre conscience qu’en face d’eux il y a des kinés et des médecins avec leur intérêts et des organes rompus à ce genre de bataille. Nous devons rattraper notre retard au niveau de la représentation socio-professionnelle. Il faut absolument et urgemment que nous rééquilibrions le rapport de force.

  24. j. coatmellec dit :

    Dites, si même entre gens « d’accord sur le fond » on s’envoie des noms d’oiseau sur ce blog, ça n’augure pas très bien de la suite…. Si nous sommes d’accord sur le fond, on pourrait peut-être mettre les différends personnels dans nos poches non ?!
    Bonjour l’image que nous donnons…. ce blog est public.

    • vinatier bruno dit :

      Julie,les enjeux du moment sont tellement énormes face à notre devenir ,que le débat est capital pour la suite.
      Il faudrait même que chaque Ostéopathe s’exprime pour se faire entendre auprès de certains présidents d’ASP.
      De plus la modération de Pascal Javerliat est là pour faire le tri entre propos outrancier et argumentaire.

  25. vinatier bruno dit :

    Monsieur Sala ,je m’étonne que vous compariez votre entreprise à celle de u conseil du SFDO-ROF,d’avant du 4 novembre???
    Dans votre ordre du jour j’aurais aimé qu’apparaissent au moins deux ou trois mentions;
    -une motion sur la lisibilité de vos ASP:AFO-SNOF-CNO dont le listing couvert par le sceau du secret laisse augurer quelques surprises de taille quant à l’exclusivité de vos membres ou la taille réelle de votre ASP.
    -L’annonce de la présence d’un médiateur INDÉPENDANT,ce qui nous garantirait enfin contre toutes les petites manœuvres politiciennes habituelles….
    -La présence de membres mandatés par les adhérents,vous nous avez tellement habitué aux hommes de droit….

    Enfin aucune clause de sécurité quant à la bonne tenue de cette réunion du 18 décembre ne nous est présentée ici.
    Permettez moi ,cher président de rester dubitatif quant au bon déroulement de cette réunion et quant aux résultats espérés.

    Et puis comme vous le dit, un énervé du POF,si vous ne sentez pas le vent tourner,les adhérents de base risquent bien de vous le faire payer cher,tout comme ceux du ROF qui quittent le navire pour cause de navigation à vue,et surdité brutale…
    Vous semblez oublier une données capitale du projet de la FFO (SFDO-ROF) c’est son accessibilité sans condition d’appartenance syndicale aux professionnels Ostéopathe Exclusif.
    Je crains pour vous qu’il y est un avant FFO et un après….

  26. Guillaume Duflos dit :

    « en 2008 au niveau national, le GFIO, avec des objectifs similaires à ceux que tu proposes »
    Pouvez vous en dire un peu plus sur ca? Merci.

    De toutes façons les osteos ne sont pas dupes que dans cette histoire il y a des effets de communication et que chaque ASP a son analyse de la situation. Cependant à l’heure actuelle les osteos que nous sommes vous suggère de dépasser cela et d’avancer ensemble.

    Après vous règlerez vos comptes.

  27. vergnaud jean dit :

    l’imprtant n’est pas de savoir ce que fera le SNOF ou l’AFO, ils représentent peu de professionnels et encore moins d’exclusif, mais de savoir ce que fera l’UFOF et dans une moindre mesure le ROF.

  28. Renaudeau Pierre dit :

    - Réponse à M Olivier Renard sur la représentativité.
    Je trouve également qu’un avocat qui a plaidé contre notre confrère webmestre du Site de l’Ostéopathie ne peut être représentatif des Ostéopathes. Il eût fallu pour cela s’abstenir dans un conflit entre Ostéopathes… Seuls les Ostéopathes peuvent se représenter.
    - Réponse à M Olivier de Lagausie
    Oui la démocratie est dans la rue, et dans les institutions élues, c’est ainsi depuis l’avènement des démocraties. Mais à chaque fois que les institutions ont trop de mépris ou de distance pour la rue, celle-ci se rebelle. Actuellement, après un vote dont le résultat a été camouflé (ce qui me parait antidémocratique, car j’ai voté et j’aimerais bien savoir officiellement le résultat), l’attente est là, attente d’une Fédération comme prévue dans le projet initial, et ceux qui devraient la porter à bout de bras ne le font pas. Alors oui, deux mille Ostéopathes risquent de se fâcher. Pour ma part, j’ai commencé à agir à mon petit niveau « de rue » comme vous pourrez le constater ci-dessous.
    Un point de vue supplémentaire de l’Ostéopathe de la rue, de province en plus :
    Merci tout d’abord à M Phillippe Sterlingot d’aller présenter sa, notre devrais-je dire, démarche lors de la réunion du 18. Il est évident que le résultat est très prévisible, et je voudrai suggérer à chacun d’entre vous les deux idées suivantes, en attendant qu’il nous en vienne d’autres.
    1 L’adhésion à la FFO sera la réponse la plus adaptée aux positions incompréhensibles de certains syndicats, puisque ce projet nous redonne infiniment mieux qu’un sondage ou une voie, il nous donne un moyen d’action. Lors des réunions du SFDO et du ROF, un peu plus de deux mille Ostéopathes ont plébiscité ce projet. C’est beaucoup plus que le point de vue de qui que ce soit.
    Deux mille sur six mille, c’est, pour paraphraser Raimu, « un gros tiers ».
    Il nous suffit d’agir et cette structure s’imposera par son poids A L’ENSEMBLE DE LA PROFESSION.

    2 Ce matin, l’Ostéopathe de la rue que je suis, a pris une petite heure pour rassembler sur les pages jaunes la liste des adresses des Ostéopathes de mon département et je leur ai envoyé 25 enveloppes avec le double de l’article sur la Fédération des Ostéopathes de France, ainsi qu’un double de ma lettre à M Sterlingot. Un certain nombre de nos confrères ne va pas forcément sur le Web, et j’enjoins chacun de vous à en faire autant dans son département, et l’information sera nationale et efficace. Après cela , libre à chacun de faire soin choix.

    Ostéopathes de la rue nous sommes traités. Bien ! Nous pouvons agir maintenant !

    Merci à tous.

  29. Eric PIHIER dit :

    Bonsoir à tous,
    Jusqu’à 2002 en tant que vice Président du ROFen charge des relations internationales j’ai eu l’honneur de représenter certains d »entre vous.
    A l »époque déjà nos multiples organisations intriguaient nos confrères étrangers.Nous n’etions pas trop crédibles. Et nous les représentants des organisations françaises lors des réunions de la FEO, on se surveillaient, se contrôlaient avec parfois des petites menaces. Bref le bordel!
    Donc la FFO est nécessaire.
    Confraternellement

  30. Thibaut CATEL dit :

    http://www.osteopathie-france.net/essai/les-associations/ufof/1221-halte

    « Manipulations (…) stigmatise (…) Autoproclamation (…) tentative de manipulation moderne (..) errements (…) Manigance (..) »

    Quel est l’intérêt d’un tel article ? Le seul ton de cette réaction me deçois de la part d’un homme qui nous représente.

    Ce discours n’a ni queue ni tête.

    Nous avons déjà trop vu de pseudo consensus, de communiqués communs, mais ces actions ne sont que sporadiques et temporaires (quand les signatures des différents protagonistes sont respectées…).

    Le projet de la FFO est ambitieux, mais juste et nécessaire, puisse t’il voir le jour et mettre en avant la profession et non quelques professionnels.

    • delmas dit :

      C’est bien le problème.Philippe Sterlingot a toujours invité les syndicats à négocier et à s’unir, que chacun puisse apporter sa pierre à l’edifice.Refus des syndicats, avec souvent des prétextes folkloriques….et bien sur (mais c’etait prévisible) on essaye de retourner la situation en faisant passer le SFDO pour celui qui veut la jouer solo.
      C’est classique, ça marche pour les osteopathes qui restent dans leur cabinet et ne font que paye une cotisation,mais pour ceux qui essayent de comprendre c’est autre chose.
      Pas de souçi, ce n’est que le début, il faut être clair : ils vont essayer de se faire le SFDO.
      Philippe, tu deviens l’homme à abattre du coup.
      Tiens bon.

  31. Thierry Cajgfinger dit :

    Ce qui est intéressant à constater, est que Philippe Sterlingot a atteint sa première intention.
    Il a rassemblé l’ensemble des ASP……………contre lui :) !

  32. Delgado dit :

    A l’allure où les choses évoluent, bientôt plus personne ne sera dupe.

  33. Bruno Vinatier dit :

    Réunion régionale ,hier soir à Rennes ,consensus mou de toutes les ASP pour dire qu’il faut une union indispensable !!!
    Mais les partisans FFO restent encore à trouver ,en tout cas sur la forme déclarée par P Sterlingot,les plus réticents l’UFOF qui se cache,avec la CNO, derrière une « nébuleuse européenne » qui de toute façon est un regroupement d’ASP et ne concerne pas les Professionnels en nom propre:le GFIO branche de la FEO.
    Donc pas certain que les représentants des ASP aient bien compris le message d’une union INDISPENSABLE ,et en tout cas pas grand monde semble emballer par le projet FFO,trop marqué SFDO semble t il,enfin c’est mon ressenti par rapport à cette réunion,qu’il serait intéressant de comparer à d’autre témoignage.

  34. Bruno, je n’ai pour ma part pas ressenti la même chose que toi. J’ai trouvé un Philippe Sterlingot bien peu à l’aise pour présenter son projet car après les exposés des positions de chacun, il semblait visiblement difficile d’appuyer son raisonnement.
    Il a parler de sa démarche comme étant une « impulsion ». Je n’ai pas ressenti dans son discours de substance quand à sa nouvelle fédération. Les contours sont peu clairs, les statuts n’existent pas encore. Il n’est même pas défini si cela va concerner un regroupement des voix sous une seule entité vis à vis des pouvoirs publics (comme le font l’UFOF, le CNO et l’AFO pour être représentés au FOE, qui prend là le nom de GFIO. Et ce n’est pas une bête curieuse…) ou si cela est une nouvelle ASP avec des adhérents de base (du moins dans son discours rapide à ce sujet d’hier).
    Les propos ont été hier pour le moins respectueux de chacun (ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas derrière un clavier). Je pense que ce n’est pas un consensus mou que nous avions hier mais plutôt la réaffirmation d’une volonté d’action commune avec des messages d’apaisement et d’ouverture. Il ne sert à rien de passer en force. Nous sommes dans l’urgence mais cela n’est pas une raison pour faire passer n’importe quoi. Il nous faut garder raison, que les différentes opinions puissent s’exprimer et être respectées.
    La vérité sortira, je le pense d’un point de neutralité (tient donc là aussi?).

  35. Bruno Vinatier dit :

    Je pense que la présentation de la FFO n’était pas vraiment à l’ordre du jour hier soir,mais plutôt son survol sans entrer dans les détails.
    Je crois que la finalité était plutôt que les gens se rencontrent,et objectivent la possibilité la possibilité du dialogue de samedi prochain.
    Pour moi le plus mal à l’aise n’était pas P Sterlingot mais plutôt Mr Willemin que je n’ai pas vraiment senti à l’aise dans son nouveau rôle de président du rof,ou la tension palpable de Renaud Leclerc(UFOF) debout sur les freins ,mais tout cela est très subjectif je te l’accorde,comme quoi il est intéressant de confronter nos points de vu.
    Par contre le projet GFIO reste pour moi une nébuleuse ressorti du chapeau pour contrer P. Sterlingot.S’appuyer sur la FEO et l’Europe me semble ,avec le principe de subsidiarité des pays membres de la communauté européenne;un vœu pieu qui n’a aucune réalité à court terme.
    Pour ce que j’en ai compris la FFO,reste à construire par les différents acteurs,et ne sera pas une nouvelle ASP mais une fédération ,regroupement d’ASP et de personnes Morales qui s’exprimerait en notre nom à tous,en conservant la spécificité de chacun.

  36. Sébastien Breuil dit :

    Moi, je dirais qu’avant de vouloir mettre tous les pays européens d’accord, il serait bon de mettre déjà les ostéopathes Français d’accord.

    Mais je crois que cela restera un doux rêve !

  37. Francès Jean-Hervé dit :

    17 décembre 2010 – 13h00
    Réflexion probables, possibles, conscientes ou non de représentants des ASP et du ROF suite à la question intime que tout le monde se pose :
    Si on fonce et que l’on acquiesce avec force à la création d’une Fédération,
    - qu’y a-t-il à craindre ?
    - Où est le piège ?
    - Qu’est-ce qu’on risque de perdre ?
    - Qu’est-ce que je n’ai pas vu et qui va me retomber dessus si je dis oui ?
    - Est-ce que mes voisins vont se moquer de moi ?
    - Mes adhérents…?! Ah les adhérents c’est vrai…Vous me prenez de cours, D’abord qu’est-ce qu’ils ont à tous lever le doigt ? M’en fous c’est moi le sage, avec mon bureau qui sait, qui prend le temps de réfléchir (pour sauver mes fesses d’abord), et donc prendre les bonnes décisions, si je dois en plus tenir compte des avis de la base je ne m’en sors pas.
    - Comment dites-vous ? Survie de la profession ? Urgence ? Plus le moment de faire le c.. ? Non mais hé ho, mon syndicat avait déjà tout fait avant tout le monde ! (Reconnaissance, décret, TVA, Enseignement à 4500 h, machine à café dans les couloirs) TOUT je vous dis, alors pourquoi on ne me déroule pas le tapis rouge à moi ? MOI MOI MOÂ MOÂ MOÂ ???!!!!
    - « Oui mais avec la création d’une fédération, il y a un risque hégémonique ! » (celui qui l’a dit hier soir à Rennes se reconnaîtra).
    -
    -
    - C’est en relisant mes notes que je tombe sur cette phrase……….sans voix je suis……C’est tellement énorme cette crainte qui fait assez slogan revendico-post soixante-huitard, mais qui certainement traduit très justement les craintes de chacun !!!
    - bah oui c’est vrai, et si on monte sur un bateau il y a le risque de couler, c’est vrai aussi, MAIS il y a aussi la perspective du voyage, (il fallait y penser) sans bateau pas de voyage et sans cette Fédération, chacun va continuer à ramer dans sa bouée perso (et se faire bouffer par les requins ravis de trouver des proies si faciles). ETC. ETC. ETC., PEUR, PEUR, PEUR de mourir, de disparaître, de manquer je ne sais pas, mais peur. Pas créatif du tout la peur.

    Voilà, je demande humblement à tous d’excuser ce discours, agressif, suspicieux, revanchard, imbécile pour tout dire, exemple même de ce qu’il faut refuser ET QU’IL NE FAUT PLUS ENTENDRE !
    C’est exactement ce qui se passe depuis des décennies (au moins), et qui n’a plus lieu d’être.

    Un magnifique projet est proposé qui ne lèse personne bien au contraire, je l’ai déjà dit je crois.
    Tout ce qui va se passer, QUI VA SE PASSER est devant nous, PAS DERRIÈRE, tout ce qui n’a pas marché est derrière, d’ailleurs ça n’a pas marché ! Alors que l’expérience dont chacun est riche serve à éviter la plaque de verglas et non pas à ne pas bouger de peur de glisser dessus.
    Alors oublions, reconnaissons à chacun l’envie d’agir au mieux et regardons devant.

    Bien confraternellement à TOUS, et pardon pour l’usage abusif de métaphores sommes toutes assez pratiques.

  38. Bertrand BOURIAUD dit :

    Les personnes à l’origine de la FFO, Marianne MONTMARTIN et Philippe STERLINGOT me reprendront si mon interprétation est différente de leur but initial: fédérer/rassembler/unir TOUS les ostéopathes exclusifs. Elle est de ce fait au dessus des ASP.

    Si une ASP souhaite y adhérer intégralement? Tant mieux (cf vote en AG du SFDO). Mais elle est également ouverte, par définition aux:
    - adhérents du ROF, quelle que soit la politique menée par son CN
    - adhérents de tous syndicats selon le critère d’exclusivité (ex: un membre de l’UFOF, s’il est ADELI 00, y a sa place)
    - non-adhérents à une ASP, du moment qu’il ait ADELI 00

    Avançons ensemble, dans cette voie, peu importe je le répète la paternité de ce projet. L’union ne fait-elle pas la force?

  39. Thierry Cajgfinger dit :

    Personnellement, je ne comprends pas trop l’argumentaire de l’UFOF qui pourtant a su rester distante jusqu’à présent ?

  40. Thierry Cajgfinger dit :

    PAs tant que cela, disons que le projet de Mr Sterlingot est le bienvenu, peut être opportuniste, pas encore bien ficelé mais la trame y est intéressante, populiste cela m’étonnerait fort.

    Le SFDO a le vent en poupe par l’intelligence politique et pragmatique de son président et la puissance de la décrépitude entre autres du ROF.
    Monsieur Blanc ne nous a pas habitué a de telles prises de position, c’est l’interrogation ?
    D’autre préfère le silence, c’est aussi un choix, pour ne pas porter le flanc ?

    On constate un regroupement paradoxal coinjoint au ROF et SNOF que l’on critiquait précédemment pour des motifs différents…

    Aujourd’hui, qui plus est on lit cette procédure enclenchée par le SNOF et l’AFO, au passage les plus petites ASP du POF, qui laisse pantois sur l’intelligence politique et stratégique de leurs décideurs à l’heure où le POF se débat et face à un ministre qui est le même que celui qui a fait voter les textes !!!

    A priori, le SNOF n’a pas retenu les leçons de son éviction du ministère….à moins que tout cela soit au contraire une stratégie de sabordage, tout est possible.

    Quoiqu’il en soit, le SFDO devra argumenter davantage, être convaincant tant envers les autres ASP de poids, mais surtout les ostéopathes en général puisque l’accès pourrait y être aussi vertical que transversal.
    Mais il devra aussi mettre en valeur, l’indépendance de la future présidence de cet outil qui se devrait d’être à la fois distante de tout lobbying d’ASP mais également consensuelle.

    Bien évidemment ce projet risque de se faire qu’avec le SFDO et beaucoup y ont presque intérêt pour l’affaiblir.
    Seuls les ostéopathes de la rue, comme disait quelqu’un, pourra faire valoir la différence et appuyer cette structure identitaire.

    Ce qui est surprenant est que nous avons l’impression de revivre stricto sensu les mêmes événements que 2002, gageons que nos représentants sauront raison garder non pas en fonction d’eux mêmes mais du courant qui s’inscrit en base !

    Et là rien n’est moins sur….

  41. C’est la faute à Voltaire,
    C’est la faute à Rousseau !

    Il faut donc faire ce constat qu’il n’est plaisant ni de donner ni de recevoir des coups. Il va me falloir méditer cela pour cette nouvelle année qui approche. J’avais fait part de mon étonnement à propos de la décision de proposer cette sorte de ROF bis, FOF je crois, quelques jours avant une réunion souhaitée par tous, et regroupant des représentants élus par la profession, c’est-à-dire par des adhérents, des professionnels qui paient une cotisation et délèguent leur pouvoir à ceux qu’ils choisissent pour défendre et faire avancer la profession. Des gens qui s’impliquent concrètement, au moins par leur chèque. Cet étonnement a semblé déclencher une agitation importante. Toujours les mêmes. Pour le reste, je n’ai pas suivi, après ma dernière intervention, préférant attendre les résultats de cette réunion. En refaisant un petit tour très rapide sur le blog ce matin, j’ai constaté être cité par Monsieur Sterlingot à propos de « l’ostéopathe de la rue ». Alors, allons-y pour une dernière mise au point. Tout d’abord, je ne connais pas Monsieur Sterlingot, il vous le confirmera. Je ne parlerai donc pas de lui, de même que je n’ai pas d’avis définitif sur la vraie place de la démocratie, dans les urnes ou bien dans la rue. On pourrait en discuter, mais ailleurs, bien sûr. Et quand nous aurons du temps. A la retraite pourquoi pas ? Je voudrais faire remarquer qu’à ce jour, Messieurs Cohn-Bendit, Krivine, Geismar, malgré l’estime que je pourrais avoir pour eux, ne sont toujours pas présidents de la République, malgré quarante deux ans de démocratie. On peut rappeler les résultats des élections qui ont suivi les « évènements » de mai 68. Je suis loin, bien bien loin d’être un « réac », mais ceci pour dire que si la rue doit être entendue, ce n’est pas elle qui représente la volonté du peuple souverain. Les adhérents des ASP exprimeront leur position et éliront leurs représentants selon leur volonté. A moins de vouloir faire la révolution. Auquel cas, ce sont les porteurs de la volonté du peuple qui prennent le pouvoir, et changent ensuite des institutions après avoir constaté leur carence. Mais à ce jour, nous sommes toujours dans la politique du hamster : personne n’a été capable de produire de l’électricité à partir de la roue qui tourne dans la cage. On peut donc se demander si ce hamster frénétique est vraiment capable de produire de la lumière. On peut aussi lui faire crédit. Lui accorder un crédit que l’on refuse aux autres. C’est ce qui semble apparaitre dans cette volonté de nouvelle structure. Sans se poser la question du fond, du contenu, ni de la personne qui en prendra la tête. Et qui avance en plaçant ses pions. « Des loups sous des peaux de mouton », disait Saint Irénée dans son « Contre les hérésies » (je recommande aux non-hamsters la lecture du chapitre sur la liberté de l’homme). « La rue » ne voit pas celui qui avance couvert, car les autres loups font des tirs de barrage. Des fumigènes. Le loup est un animal grégaire. Il vit en meute.
    Il faut donc se poser la question de la place des ASP dans notre débat, et leur relation avec ce qu’on pourrait appeler des coordinations, structures se voulant transversales, pour répondre à une situation donnée, et donc soluble dans le temps.
    J’ai beaucoup apprécié ce blog, et je suis intervenu assez souvent, mais, toujours à titre personnel, et en général, pour défendre l’action du SNOF. A titre personnel car je n’ai jamais été mandaté par une décision d’un CA devant réagir à chaque intervention de personnes souvent mal informées ou ayant une volonté de nuisance . Je défends à titre personnel un syndicat auquel j’adhère depuis vingt ans. Alors je suis désolé pour Monsieur Sterlingot, je n’exprime pas la position du SNOF. Sauf que c’est interprété comme tel, car, politiquement, c’est intéressant. Je m’aperçois donc qu’il est très difficile d’avoir ici un dialogue constructif puisque des intérêts particuliers s’expriment de façon trop véhémente. L’un faisait remarquer que le mouvement c’est la vie, mais pour un ostéopathe, un moment donné, avant le mouvement, il y a l’écoute ; mais là, personne n’écoute. Et puis surtout, il y a des volontés politiciennes qui se font jour de façon de plus en plus précise, utilisant à dessein une exaspération collective dont je n’occulte néanmoins pas la légitimité. Mais voilà, là il s’agit de prendre le pouvoir. C’est agréable le pouvoir. Et si Saint Irénée est hors sujet, on peut néanmoins se poser la question de savoir qui sont les Marcion et Valentin de l’ostéopathie. Permettez-moi de préférer le mouton orthodoxe au loup gnostique. Les masques tomberont en 2011.
    Le Siècle des Lumières a vu Rousseau replacer l’homme au centre de l’univers, retournant donc la relation entre l’individu et la société. Désormais, non seulement l’homme ne nourrit plus l’institution, mais il la dévore. Il se croit au-dessus du bien commun dans une société qu’il estime créée à son service. On détruit donc ce qui nous a fait naitre : en l’occurrence les ASP qui ont fait que l’ostéopathie existe.
    A ce stade de la lecture, les hamsters sont repartis dans leur roue, je vous souhaite donc un très joyeux Noël et une très bonne année 2011.
    Quant à moi, j’ai un petit boulot à terminer pour le SNOF et pour synaxe.org, et 200 pages à écrire pour terminer un roman: alors, le blog, pendant longtemps…
    Olivier de Lagausie
    PS : nous sommes le samedi 18 décembre, 15h30, et à cette heure, nos représentants élus (et bénévoles) travaillent pour nous. Un grand merci à eux.

Laisser un commentaire