Démographie des ostéopathes : projection sur trois ans

11 janvier 2011 par pascal Laisser une réponse »

Le registre des ostéopathes de France vient de publier la dernière statistique sur la démographie des ostéopathes en France. voir ici.  Au delà des chiffres bruts, il est intéressant d’extrapoler l’évolution probable du nombre d’ostéopathes lors des prochaines années.

Si on extrapole sur la base du pourcentage d’augmentation depuis un an, nous pourrions être 17700 en janvier 2012, 21800 en janvier 2013 et 27000 en janvier 2014 (graphique 1). Si on extrapole sur la base de l’augmentation du nombre de praticiens depuis un an, nous pourrions être 17000 en janvier 2012, 19800 en janvier 2013 et 22500 en janvier 2014 (graphique 2).

La réalité se situera certainement entre les deux fourchettes.

GRAPHIQUE 1

GRAPHIQUE 2

Publicité

27 commentaires

  1. sebastien Demarcq dit :

    il doit y avoir une petite erreur ,pasca,l dans les graphiques des kines- osteo; il faut rentrer dans l’équation qu’environ 22% des kines vont partir en retraite entre 2012 et 2015. Tous, certes, ne sont pas osteopathes mais il doit y en avoir un grand nombres.
    La moyenne d’âge pour les kines osteo est plus elevee que pour les
    osteopathes . Et ce sont quand même les ostéopathes issue de la kine qui sont les plus anciens.
    en fait c’est juste mon analyse.

  2. C’est quoi déjà l’expression ? « Plus on est de fous moins y’a de riz ou moins on rit ? »

  3. C’est pour cela qu’on voit ce genre de choses: http://www.groupon.fr/deals/bordeaux/paulemmanueltruchot/212149
    Ce sont les soldes…

    • Thierry Cajgfinger dit :

      …..puisque maintenant vous êtes dans les éminences grises du ROF, je reste persuadé vous allez certainement nous proposer des éléments concrets pour lutter contre cette démographie galopante que vous dénoncez fort justement….du sang neuf n’impliquerait-il pas des idées novatrices au lieu de tomber dans des travers connus ?
      Après les soldes, les rossignols !

      • Je vais déjà prendre connaissance de tous les éléments à ce sujet. C’est bien un des points principaux qui me préoccupent. J’en avais fait référence lors d’une allocution lue par Jacques Saada à la dernière AG à laquelle je ne pouvais être présent.
        Mais je compte aussi sur vos idées Thierry, pour les communiquer bien entendu.

        • Thierry Cajgfinger dit :

          Aucun problème, avec le biais que je ne sois représentatif que de moi-même, cependant je reste persuadé qu’au ROF et dans les autres OSP, les idées ne peuvent manquer tant que la volonté réelle d’union sera là…

    • Enorme! et sur la même page on peut acheter des power-balances… Quelle crédibilité!
      Il faut se dire que dans 6 mois, à la sortie des premiers ostéos formés en 2600h, c’est clair que ce sera la valse des prix.
      Ce qui semble être une des solutions des plus impartiales serait de fermer toutes les écoles privées et d’ouvrir un cursus universitaire avec numerus closus. Car sinon quelle injustice que de fermer telle ou telle école sur des bases arbitraires (l’ancienneté, le nombre d’heures de formation, d’après les enseignants, qualité de formation, clinique…)
      De plus avoir des diplômes d’ostéopathie universitaires nous permettrait de continuer nos formations vers un master, ou phd, et en plus faciliter la recherche en ostéopathie.
      Cela serait aussi une justice pour les étudiants.

  4. sebastien Demarcq dit :

    il fallait s’y attendre à ce coupon de groupons.fr
    les Asp disent que l’osteopathie n’est pas une profession de sante mais de bien être . Alors cet ostéopathe se considère comme une esthéticienne (profession de bien être)
    il ne sera pas le seul c’est sur
    A méditer
    a propos quelqu’un peut il me dire que signifie Osteopathe D.N.O

  5. Grégory Landurier dit :

    Le DNO est le diplôme du COS.

    Ce n’est malheureusement pas le premier et sera surement pas le dernier…

  6. sebastien Demarcq dit :

    merci et bien au cos la deontologie cela doit etre une option
    a moins que poussé par la faim……..

    • C’est la question que j’avais posée à la directrice du COS Nantes. J’avait constaté que des stagiaires émanants de cette école venaient s’installer à proximité de mon cabinet, sans prévenir, et, basant leur démarche « commerciale » auprès des clubs sportifs sur le fait qu’ils sont « moins cher ».
      Elle m’a répondu à l’époque ne pas connaitre le contenu du programme à ce sujet…
      Ca laisse rêveur…

  7. Thierry Cajgfinger dit :

    Le DNO est le diplôme du COS à 3 ans et leur DO est délivré après 5 ou 6 années d’études…(clinicat, présentation mémoire,…)

    • gaillard dit :

      le DNO n’est pas une réalité car ce n’est pas lui qui est desservi en fin de 3eme année au COS, il s’agit bien du « DO ». Quant au diplôme cloturant la 5eme année, un autre « DO » sortant totalement du cadre légal reconnu par le gouvernement

  8. Sébastien Breuil dit :

    C’est pour cela qu’il ne décrit que le « massage TOG »…, sur son site

  9. Dussert dit :

    Je peux comprendre que les gens qui se sont battus pour faire reconnaitre l osteopathie soit degoute!!! Mais pour ma part il s installe dans ma rue quand il veut!!!

  10. Thierry Cajgfinger dit :

    Il ne faut pas se voiler la face, cette démographie galopante est non seulement le fruit de la volonté de directeurs d’école qui sont en grande majorité des ostéopathes mais aussi parce ce que le système le permet (inscrit dans un fonctionnement de droit privé), les ASP n’ont rien pu y faire pour moi par manque d’unité, l’Etat n’est certainement pas le seul responsable.

    Il est aujourd’hui trop tard pour pleurer ou se flageller, les écoles sont là, bonnes ou mauvaises.
    Personne n’a, dans le cadre actuel, autorité pour fermer un établissement, si à minima, il respecte la loi, et d’autres créations sont dans les cartons.

    Bien évidemment, on peut attendre que des étudiants ou de jeunes diplômés y périssent, après tout on s’en fiche tant que ce n’est pas nous !!!

    Le rapport de l’IGAS et l’application du nouveau décret pourront certes freiner les abus mais pas les supprimer.
    ….une nouvelle fois rien n’interdira à d’autres nouvelles structures de se créer dans une zone de droit privé (au moins 2).

    Un label qualité consensuel, reconnu par toutes entités ostéopathiques ou politique, est une solution opposable.
    Des projets existent, des référentiels également.

    Puisque nos représentants, quelqu’ils soient, ont réussi, malgré leurs oppositions à se réunir, ils seraient peut-être tant qu’ils nous, leur, envoient à l’unanimité un message fort et clair…

    Les erreurs du passé ne peuvent plus être….au risque d’y laisser sa peau !

  11. Mathieu Desormières dit :

    Quel foutage de gueule à rebours : je me rappelle une discussion à propos du format 3+2 ans du COS avec un actuel responsable de Bordeaux (que tu connais bien ,Pierre) :

    « On va tout faire pour inciter les jeunes à ne pas s’arrêter en 3ème année » : je n’y avais pas cru. Résultat : des jeunes de cette école posent des plaques sans DO (mémoire) ou en cours de 4ème année ou, comme prévu, après la 3ème et bradent les prix et notre profession au passage.

    …Horoscope 2011 rubrique Travail : « Accrochez-vous, ça va secouer ! »…

  12. Thierry Cajgfinger dit :

    Bien sur, c’est évident…cela reste suspendu à la volonté des futurs professionnels, mais tu ne peux « reprocher » à un jeune ostéopathe de profiter d’un mauvais système s’il n’en est pas lui-même convaincu…
    Confronter aux sacrifices que cela impose, tant financier que professionnel, il est utopique de penser que personne ne s’y laissera tenté…
    Le discours de ce 3+2 est un réflexe marketing afin de répondre à une demande de marché et de coller à certaines contraintes de qualité corporatistes…

    Mais cela existe parce que le loi le permet et que les ASP ont été impuissantes face à cela…

    La régulation par le marché en laissera un bon nombre sur le pavé mais y entrainera sans aucun doute certains qui y ont déjà une pratique établie et là sera également le drame.

    Questionnes autour de toi, et observes ceux qui, honnêtes, te diront qu’ils ont vu leur chiffre d’affaire diminuer depuis et tu verras que cela se met en place sournoisement (de -15 à -30% pour ceux avec qui j’ai discuté, sans que cela soit une représentativité)

    L’urgence n’est plus, elle est déjà derrière nous !!!

  13. Renaudeau Pierre dit :

    Je me trompe peut-être, mais la rédaction des décrets, dont l’application est attendue après l’avis du Conseil d’Etat du 12 janvier, devrait à la fois remettre les pendules à l’heure pour tous les collèges, puisque la formation passera à 3520 heures, au lieu de 2660 ( le fameux D.N.O), mais aussi placer ceux qui se sont installés avec seulement le DNO en trois ans comme « exceptions » en tant qu’ostéopathes les moins formés de la planète. De plus le programme de ce DNO ne comporte ni crânien ni viscéral…à ma connaissance.

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Le principe du Droit Français, a de rares exceptions formelles particulières, ne se place jamais en principe de rétroactivité.
      C’est une conséquence majeure de la Déclaration des Droits de l’Homme.
      Les personnes titulaires d’un agrément d’ostéopathe justifié par les DRASS ou ARS, ne peuvent dans ce cas être remis en cause pour ces motifs juridiques.

  14. delcourt dit :

    bonjour je desire savoir si l’efso a recu son agrément? merci

  15. hervé Godfrin dit :

    Par cette petite vidéo, Le Registre des Ostéopathes de France, montre l’urgence de la mise en application d’une déontologie si nous voulons construire une profession responsable et respectée.

    http://www.youtube.com/watch?v=0shysFZ6kHU

    Nous assistons depuis quelques mois à des dérives commerciales en ostéopathie. La force des DOMROF vient de cette volonté individuelle d’accepter un code de bonne conduite professionnelle. Cette attitude responsable est le seul rempart aux dérives liées à notre démographie galopante. Elle est le signe d’une maturité des DOMROF.
    Cette maturité professionnelle doit rester notre dénominateur commun quelles que soient nos orientations de pratique et d’ambition syndicale.

    • Matthieu PETIT dit :

      L’urgence n’est pas de la mise en application d’une déontologie, mais la régulation numérique, et ainsi éviter l’engorgement (trop tard? sic…) à l’origine de ces dérives…

      Merci de lire mes commentaires sur le mur facebook du ROF (je n’avais pas vu votre message sur le blog, et ai donc répondu sur facebook). http://www.facebook.com/group.php?gid=50295338681

    • Bonjour Hervé,

      Merci (?) pour cette vidéo.
      Je ne suis certainement pas le mieux placé pour la critiquer, mais c’est quand même vraiment pathétique comme clip pour représenter notre ASP… Ce que j’en retiens c’est que si on va chez un ostéo DOMROF ça va coûter la peau des glutei et qu’ils ont vraiment l’air old school et soporifiques au possible…
      Bref si j’étais patient et que je regarde cette vidéo, la première chose que je fais, c’est de ne pas aller voir un DOMROF!!!
      De plus en quoi une déontologie nous protège contre une démographie galopante si 80% des ostéopathes diplômés peuvent en faire partie?
      Le ROF a évidement été une référence en matière de déontologie dans le paysage de l’ostéopathie française, mais n’y a -t-il pas un moment ou il faudrait passer le bâton pour la construction d’un mouvement plus fédérateur ?

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Bon sang que le ROF fut prestigieux, mais aujourd’hui on a vraiment l’impression que la réalité de terrain se voit avec une focale particulière du haut de cette Tour de Babel !!!
      Pitoyable….et regrettable.

  16. Claire Lucide dit :

    Profit, profit… Le coupable est l’appât du gain. Les directeurs d’école sous couvert de « reconnaissance de la profession » cherchaient essentiellement à se remplir les poches. Exemple : Lyon, entre 70 et 90 personnes en moyenne en première année !!!!! Après avoir vendu l’école à un comptable… ils se moquent bien du devenir de la profession… Pouvoir & Argent quand tu nous gouvernes.

  17. hosto ostéo dit :

    petit partage d’expérience:

    j’ai obtenu le DNO au COS et j’ ai arrêté.OOUUUUUHHHH!!!
    et ou est le problème, de bonnes bases et je continu à me former dans d’autres écoles pour le crânien et le viscéral.
    Que pensez vous des anciens ostéos n’ayant suivi aucun cours, obtenu aucun diplôme…ils ont appris sur le tas; en se regroupant…sont ils des charlatants pour vous???? Je ne pense pas
    Cette discussion n’aurait pas lieu si vous ne pensiez pas vous même à votre avenir avec inquiétude point de vue money money…

    moi ce que j’en dis…

Laisser un commentaire