L’invité du blog: Philippe Bolet

19 février 2011 par pascal Laisser une réponse »

Philippe Bolet est ostéopathe et ancien secrétaire général du registre des ostéopathes de France

A l’attention des ostéopathes à part entière et des syndicats UFOF SNOF

La réglementation de notre profession est toujours aussi difficile à concrétiser au niveau où nous souhaitons la hisser. Ces derniers jours, le texte fixant le nombre d’heures de formation à 3520 heures a été rejeté… heureusement, puisque de toutes les façons, 3520 heures ne suffisent pas pour  former un ostéopathe compétent, pas plus qu’elles ne suffisent  pour les études dentaires ou autres.

Depuis cette décision,  certains articles rédigés, contre toute règle élémentaire d’Ethique, par nos représentants ostéopathiques  UFOF et  SNOF dénoncent « un  premier ministre, qui a fait décorer son ostéopathe de l’ordre national du mérite, sollicite le conseil constitutionnel pour tirer l’ensemble de l’ostéopathie vers le bas » (voir ici) d’autres parlent de « double jeu ».(voir ici)

Nous, qui étions fiers et honorés d’être présents à Matignon pour la remise de cette médaille à notre éminent confrère et ami, ne pouvons pas accepter l’utilisation négative de cette cérémonie, hautement symbolique qui faisait rentrer, pour la première fois et  par la grande porte l’ostéopathie française à Matignon. Cette médaille a été remise, comme l’a exposé M. François Fillon, a « l’homme que l’on va voir quand on a tout essayé », lui qui avait été recommandé au départ pour sa seule et unique compétence, par Mme Elisabeth Guigou, M. Bernard Kouchner. L’aboutissement de la Loi Kouchner est cependant revendiqué par certaines  associations….Le premier ministre a bien spécifié « qu’il ne croyait pas à l’ostéopathie avant d’avoir été traité par ce confrère» et dorénavant il l’appelle « l’homme qui redresse la république ». Seule la compétence et la confiance qui en découle entre un patient et son ostéopathe ont permis cette reconnaissance dans un sanctuaire de la république.

C’est le combat de toute une vie pour un homme qui a donné une part importante de celle ci à notre métier, sa nomination a l’ordre national du mérite ne doit rien au hasard c’est le résultat d’années de travail après une formation de qualité , c’est le résultat d’un partage de savoir avec d’autres spécialités médicales , c’est le résultat de sa connaissance des possibilités énormes de notre métier mais aussi de ces limites ; c’est le résultat de sa passion pour l’humain et de sa quête à trouver des solutions pour mieux venir en aide à ses patients….

Alors, messieurs les donneurs de leçons ne faites pas de faux procès, soyez dignes de notre métier et de notre confrère, soyez aussi compétents que notre confrère décoré l’est dans son domaine, soyons fiers de lui. D’ailleurs avez-vous profité de cette opportunité ? Avez-vous, comme il nous l’a été vivement conseillé dans les salons de Matignon « parlé d’une seule et unique voix ? »

En vérité il ne faut pas s’étonner du sort actuel de l’ostéopathie qui paie le lourd tribut de la désunion et prolifération d’organisations socio professionnelles, de la prolifération d’écoles de mauvaise qualité, et de celle d’ostéopathes insuffisamment formés. Comment l’Etat pourrait-il prendre en considération et cautionner une telle situation ? Nous pensons, qu’ au lieu de s’attaquer d’une façon ridicule et inélégante au premier ministre, certains  syndicats, dans une remise question nécessaire, auraient pu s’attacher en tout premier lieu à axer leur combat sur une véritable union des organisations socio professionnelles pour défendre les fondamentaux de l’ostéopathie avec une formation de 4200 heures voire plus et une valorisation du titre d’ostéopathe.

Heureusement qu’il existe en France mais seulement encore pour quelques temps des ostéopathes de qualité qui permettent, grâce à leur compétence, à l’ostéopathie d’exister. Hissons ensemble la profession au niveau qu’elle mérite et parlons d’une seule voix pour les ostéopathes à part entière.

Publicité

13 commentaires

  1. Luc Thoby D.O.mrof n° 393 dit :

    Dont acte.

    J’ai eu l’occassion de vivre lors de ma formation ( que dis-je, mon compagnonnage ) post graduée à St Etienne au sein du GOF avec Bob Hiriart, Louis Benas, Bernard le Balch, Jean-Claude Lafabrie, Michel Primot, Marcel Guillermou, André Loiseau,…. pendant de longues années.

    Ils sont l’honneur de notre profession, ( et je parle au présent car ils sont dans mon coeur même si certains nous ont quitté ), personnalités bien trempées, hautes en couleur, comme tant d’autres confrères que je ne connais pas.

    Il m’ont permis ( enfin je l’espère !!! ) de passer de l’ostéopathie à la Médecine Ostéopathique.

    Alors, oui, Philippe, ils doivent être des fils conducteurs, des éclaireurs et avec eux nous gagnerons, tous ensemble, pour l’Ostéopathie, le combat que nous menons.

     » L’Unité mène à la Vérité et la Vérité mène à l’Unité « .

    Confraternellement.

    Luc.

  2. Thierry Cajgfinger dit :

    Quelle Unité pour quelle Vérité ?
    Ces « anciens » ont quelque chose de respectables ou respectés que les ASP ne tendent plus à avoir…

    Du faux semblant ;

    - une déontologie commune opposables à tous ? par quel miracle juridique ? quel est ce Tous ?
    - qui pourront ou devront l’amender ?
    - la rendre strictement opposable au niveau des assurances, une vue de l’esprit au regard de la Loi
    - la Plateforme, interlocuteur « exclusif », mot tellement galvaudé qu’il ne signifie plus rien, c’est sans compter sur le reste du POF !! Une prétention de plus.
    - On continue à revendiquer des actions juridiques tout en portant de fait caution à cela, qui vont laisser des traces coercitives au lieu de favoriser un dialogue.
    - « les associations s’engagent à réfléchir sur la possibilité d’….. », si maintenant les ASP sont volontaires à penser, il faut être prêt à tout…..ou à rien !!!
    -et enfin la cerise de l’oxymore, on s’aperçoit que l’on ne peut pas contrôler la démographie, c’est vrai que personne ne s’en était aperçu.

    En résumé, une réunion qui détermine :

    - un projet de projet de déontologie
    - amende les actions juridiques en cours
    - une prochaine réunion dans 2 mois
    - un rapprochement SNOF et AFO
    - a su rester unie contre le SFDO et a enterré la FFO.

    Un SFDO qui piégé quelque part par son dessein, n’a pas souhaiter signer un tel document, mais surtout qu’il le fasse ou non, va se retrouver un temps isolé à l’intérieur ou à l’extérieur en compagnie de l’UNEO.

    A moins, à moins que les étudiants et les ostéopathes en décident autrement !!!

  3. Merci M BOLLET, je n’ai jamais compris pourquoi nous nous battions pour 3520h… alors que l’Ostéopathie, la vraie, demande une formation au moins égale à 4200h !

    Pourquoi tant d’énergie pour une solution qui ne nous satisfait pas ?

    Certains diront que c’est trop demander d’un coup…..??!!

    Pour revenir à la revendication des syndicats concernant telles ou telles décisions… STOP !!! On s’en fiche !

    Vous voulez servir votre profession, servez la avec humilité…

    Messieurs les dirigeants d’ASP, changez votre comportement immédiatement ou quittez vos fonctions au profit de personnes neutres, ouvertes et altruistes.

    Thierry, ta phrase résume tout ! Les étudiants et les Ostéopathes vont changer tout ça, par le bas !

  4. sebastien Demarcq dit :

    je suis en accord totale avec Philippe

    C’est honteux de mettre en avant, un praticien qui a rendu service pour la continuité de l’état, pour un intérêt partisan.

    Par contre j’aimerais savoir quel est le nom de cet ostéopathe.

    j »avais écrit s à Luc : que je suis certain que la FFO est morte née.
    Le désaccord des asp et la mise à part du SFDO, en dit long sur la nocivité pour l’ostéopathie des associations qui sont censées la défendre .
    Ironie de l’histoire c’est un syndicat de kine , La FFMKR qui defend l’osteopathie démarquée de la kine. Le seul defaut de leurs propositions c’est le niveau d’heure qui est insuffisant et que la position un peu corporatiste. ;-)

    Dans quatre ans, je suis sur que tous les anciens reprendront leur titre de kine pour se démarquer dans le chaudron putride de l’ostéopathie dite exclusive.

    C’est déjà le cas si l’on regarde les différentes plaquettes des sites de formation ou la page de garde présentant l’auteur d’un ouvrage d’ostéopathie . Il n’y a qu’a regarder la différence entre la première et la deuxième édition

    enfin c’est juste mon avis

  5. sebastien Demarcq dit :

    oups pardon pour les fautes

  6. sebastien Demarcq dit :

    Pour completer : Mais ma petite expérience dans le syndicalisme me permet de dire que quand une asp a une idée d’union et qu’elles ne sont pas toutes d’accord. La création sera torpillée par une asp qui se sentira lésée . Tout simplement pour continuer pour exister.

    il n’y a qu’à voir pour preuve , la fonte des effectifs des syndicats de kine après la création de l’ordre .

    Alors est ce qu’une seule ASP peut espérer créer l’union ?

    Les anciens peuvent ils me dire, combien de fois l’union a été tentée depuis les années 70?

    La mésentente n’est -elle pas à l’origine du grand nombre asp
    Philippe a donc peut être raison en demandant le renouvellement des cadres.

    A méditer

  7. Thierry Cajgfinger dit :

    La seule solution serait de dissoudre tous les adhérents dans la F.F.O pour en faire un outil démocratique, véritablement représentatif, sans doublon dont profitent certaines ASP, puisque chacune ne souhaite pas cette union dans ses entrailles.

    Comment continuer à accepter pas moins de 6 ASP dans le POF pour un budget dépassant plus de 2 millions d’euros ?

    Cela ne fait que multiplier les orientations au gré des égocentrismes têtus, d’user les compétences de chacun de nos représentants, gaspiller les fonds d’adhésions, etc….

    Il est temps que TOUS les ostéopathes impriment de façon claire et déterminée leur volonté à leurs dirigeants, parce qu’il est déjà trop tard !!

    Alors dans 2 mois + 2 mois + 2 mois +…….où en serons nous ?

  8. Sophie dit :

    Pardon de commenter là dessus, mais avant de vous excuser pour les fautes, relisez vous !!

  9. Luc Thoby D.O.mrof n° 393 dit :

    Sébastien,

    l’ Ostéopathe dont il est question est Robert Hiriart, diplômé part-time de l’Européan School of Ostéopathie de Maidstone et praticien démarqué ( information de notoriété publique )

    J’espère qu’il n’ a pas lu ce que tu as écrit, car cela le ferait gronder comme les basques savent le faire ( et d’autres aussi ).

    Est-il possible que nous tous voyons la bouteille à moitié pleine et non à moitié vide, à défaut de voir la globalité de la bouteille et de son environnement ?

    Hauts les coeurs et vive l’exercice unique de l’ Ostéopathie ( axe shao in : private joke )

    Confraternellement.

    Luc.

    • sebastien Demarcq dit :

      Merci Luc

      je suis fier de notre confrère, bien au contraire. Il éclaire et redonne espoir à l’ostéopathie française .

      Philippe dit heureusement que les anciens sont la pour hisser l’ostéopathie et je rajouterai sur les hautes marches.
      Parce qu’il a raison votre relève et loin d’être d’un niveau égal au votre.

      je me suis peut être mal exprimé
      dont actes
      Par contre est ce que quelqu’un peut répondre à ma deuxième question : combien y a t il eu de tentative d’union depuis 1970 ?

      merci à vous

  10. Bertrand BOURIAUD dit :

    Monsieur Demarcq,

    Comme le rappelait Sophie quelques lignes plus haut, relisez vous avant de poster. Quel crédit ont des propos qui écorchent les yeux dès leur lecture.

    De plus, quel intérêt de ressasser perpétuellement les tentatives infructueuses (ou non) d’union de nos « anciens »? L’avenir est devant nous, pas derrière! Servons nous au contraire du travail considérable effectué par ceux qui ont ouvert la voie de notre profession. J’espère également que Bob Hiriart ne lira pas vos commentaires… Ayant eu la chance et l’honneur de le rencontrer, je doute fort que vos propos peu judicieux le laissent de marbre.

    Enfin, lorsque vous dîtes « si je comprends bien, la FFO est morte née », vous comprenez mal.

    Cordialement

  11. sebastien Demarcq dit :

    Cher Monsieur Bouriaud,

    Seul l’avenir très proche dira si je me suis trompé dans l’analyse sur la FFO et sur l’avenir de l’ostéopathie française.

    2012 sera le début d’un tsunami démographique et nous pourrons éventuellement en rediscuter à ce moment là .
    cordialement

Laisser un commentaire