Plateforme d’actions communes : première mise à l’épreuve le 22 mars 2011

3 mars 2011 par pascal Laisser une réponse »

Dans un communiqué publié sur leur site internet respectif (voir ici ), les cinq organisations AFO, CNO, ROF, SNOF, UFOF nous informent qu’elles « ont pris connaissance du communiqué du conseil d’administration du SFDO et prennent acte de sa décision de refuser de signer le communiqué élaboré par tous le 18 février 2011. »  voir ici

Elles indiquent que malgré l’absence du SFDO, elles  continuent « sur la voie unitaire et fédératrice par des actions concrètes » et qu’elles sont « déterminées à valoriser notre profession dans l’unité » et « se retrouveront comme prévu le 22 avril 2011 pour faire le point sur les avancées de ces différents dossiers et déterminer de nouvelles actions communes. » La grandiloquence des propos (« Solennellement et en vertu du principe de transparence » sic) n’arrive pas à masquer la vacuité des actions réellement envisagées.

Une réunion au ministère de la santé pourrait pourtant nous montrer l’engagement réel de nos présidents à valoriser la profession. En effet, le 22 mars 2011, la commission nationale d’agrément des établissements dispensant une formation en ostéopathie se réunit pour examiner les demandes d’agrément de trois nouveaux établissements :

  • Conservatoire supérieur de l’ostéopathie de Paris
  • Collège ostéopathique Sutherland Europe de Strasbourg
  • Institut d’ostéopathie de Bordeaux.

Messieurs Armand Gersanois, Philippe Sterlingot, Michel Sala et Jean Fancello,  (voir ici ) peuvent siéger ce jour là. Accepteront-ils de cautionner une nouvelle mascarade puisqu’ils savent que leur avis n’est pas pris en considération ?

A-t-on besoin d’un nouvel établissement à Bordeaux alors que le COS Aquitaine formation initiale forme actuellement 475 étudiants ?

Le COS a-t-il besoin d’ouvrir une nouvelle école alors qu’il possède 6 formations (3 temps pleins et 3 temps partiels) ?

Le CSO a-t-il lui aussi besoin d’étendre sa toile alors qu’il possède 3 formations (2 temps partiel à Paris et Toulouse, 1 temps partiel à Toulouse).

Va-t-on accepter de laisser 30 propriétaires d’écoles décider à la place des professionnels, de former des ostéopathes en batterie comme c’est le cas actuellement ?

Les professionnels n’attendront pas le 22 avril pour tirer les enseignements de la PAC, l’UNEO, que cette même PAC refuse d’associer à leurs démarches, encore moins.

Publicité

45 commentaires

  1. Thierry Cajgfinger dit :

    ….Si ces établissements ont un dossier bien fait, et on peut le supposer, parfaitement calé sur la réglementation en cours, rien ne permet aux personnes siégeantes en commission nationale d’asseoir un refus sur le simple motif d’un trop grand nombre d’établissements à jour d’agrément…
    Leur volonté n’y suffirait pas en session d’appel.
    C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a en a autant !!!

  2. Comme le dit Thierry, je ne vois pas sur quels arguments ils peuvent faire barrage à ces dossiers…

  3. Thierry Cajgfinger dit :

    pour s’amuser, un peu d’information …

    http://www.societe.com/societe/still-phi-520205527.html

  4. Bourasset Charles dit :

    Merci M.Cajfinger pour ces informations.

  5. Nicolas dit :

    On va rigoler quand ils essayeront de revendre leurs écoles…

  6. Luc Thoby dit :

    Si l’union se fait, et elle doit se faire, nous pourrons communiquer de manière efficace sur le manque de débouché pour les jeunes ostéopathes ( certains pensent déjà à changer de métier après 5 ans d’exercice libéral, alors que leurs études leur ont coûté près de 100 000 € tout compris ).

    L’ UNEO l’a déjà fait en contactant les CIO ( centres d’information et d’orientation ).

    Cela tarira à la source l’arrivée de nouveaux clients – étudiants dans ces mauvaises écoles.

    Je rappelle que 4 à 5 000 étudiants sont entrés en 1° année en 2010 alors que l’on devrait former maximum 500 ostéopathes par an pour maintenir un chiffre de 15 000 praticiens en France.

    Il pourrait être utile que l’on informe ces investisseurs que la poule aux oeufs d’or a changé de couleur et que c’est peut-être pour cela que certains directeurs d’école vendent leurs parts de société.

    En tou cas, honte à certains directeurs d’école qui ont soldé l’ostéopathie en employant certains enseignants venant d’obtenir le diplôme pour les sous-payer, produisant de la sorte des étudiants sous -formés.

    Honte aux jeunes diplômés qui acceptent ce jeu de dupes. L’ Ostéopathie mérite plus de respect.

    Mes mots sont durs, mais l’avenir le sera encore plus si nous ne regardons pas les faits en face.

    Pour que vive l’Ostéopathie.

    Confraternellement.

    Luc.

    • Claire Lucide dit :

      La cupidité et l’avidité sont trop fortes. Ils ne voudront jamais gagner moins… Le temps des bisounours est révolu. Ils iront jusqu’à tarir la source puis iront chercher une autre source de profit.

      • Luc Thoby dit :

        Exact.

        C’est le danger potentiel.

        L’Ostéopathie exclusive et son enseignement est en train d’échapper aux ostéopathes exclusifs.

        La rationalisation de l’ enseignement ( profit oblige ) va et ira de plus en plus vers l’ evidence based medecine avec des étudiants dont le crâne sera bourré de théorie, mais avec une éducation de la main au rabais, voire nulle.

        Tous les ostéoapthes un peu sérieux le savent déjà.

        Nous risquons de nous diriger vers une ostéopathie symptomatique ( antinomique ) ( c’est déjà le cas dans certaines écoles.

        Merci à Thierry pour toutes ces infos, ce qui montre encore une fois que l’addition d’ ostéopathes de bonne volonté peut contrecarrer tous ces projets un peu fous.

        Il est plus que temps que les ostéopathes exclusifs se réveillent et s’ unissent.

        Pour info supplémentaire :http://www.manageo.fr/fiche_info/520205527/10/still-phi.html

        Courage, le pire se prépare, mais le pire n’est jamais sûr.

        Et jacques Weischenk vient d’adhérer au rof.

        S’ il lit ce blog ( où si quelqu’un peut lui faire lire ), il est le bienvenu pour nous expliquer sa vision de l’enseignement futur et le pourquoi de ses positions.

    • lenantais dit :

      Bien d’accord avec toi Luc,

      Il faut arrêter là cette mascarade. Je pense qui-’il est du devoir de l’U.N.E.O d’informer les futurs candidats des risques à entreprendre des études d’ostéopathie.

    • Parfaitement d’accord !

  7. Luc Thoby dit :

    Bonjour,

    L’UNEO organise une manifestation sur Paris le 17 ma

  8. Luc Thoby dit :

    Bonjour,

    L’ UNEO organise une manifestation à Paris le 17 mars prochain.

    http://uneo-net.com/

    Encore bravo.

    Il faut faire passer le message à tous les ostéopathes via les ASP rtout de suite ( mais vont-elles jouer le jeu, alors qu’ells n’ont toujours pas communiqué sur la manifestation de Lyon sauf le sfdo ), le site de Jean-louis Boutin, ……

    Il faut le faire tout de suite, car les professionnels ont besoin de prévoir pour se libérer de leurs obligations.

    Chacun de nous peut et doit contacter ses proches par email pour les avertir de cette manif et pour les inciter à se renseigner sur l’actualité de l’ostéopathie sur ce blog, sur le site de Jean-louis Boutin

    On peut prévoir d’autres manifestations chaque mois jusqu’à juin, dans un premier temps, si le gouvernement ne s’occupe pas de notre dossier.

    Le temps me manque, mais je vais essayer de vous faire parvenir la première mouture des propositions du groupe de réflexion de Vannes. Les Bretons, comme beaucoup d’autres, n’ont pas l’habitude de se laisser faire.

    Toutes et tous à Paris.

    Confraternellement.

    Luc.

  9. Thierry Cajgfinger dit :

    ….la suivante pendant le Salon de l’Ostéopathie les 2 et 3 avril ,pour y interpeller tous les acteurs présents, y lancer un débat,…etc…

  10. Bonjour et merci de votre soutien.
    Il faut mobiliser tous vos contacts.

    Nous devons y arriver !

  11. salignon thierry dit :

    bonjour a tous ! nous nageons en plein délire et nous sommes comme sur une barque de secours en contemplant le bateau couler ! le probleme , c’est que nous somme ligotés par nos geôliers!!
    …..une vraie misère de voir ce que la profession , pour assouvir les égos de quelques uns et l’avidité économique d’une minorité, est obligée de subir aujourd hui . j’ai honte pour mes jeunes confrères . dommage qu’on ne puisse pas faire le printemps de l’ostéopathie!!!

  12. Guillaume Duflos dit :

    Pourquoi ne pas essayer d’avoir plus de monde et de défendre également les osteos exerçant sur les animaux ainsi que les chiros?
    Pourquoi ne pas demander aussi aux autres praticiens comme ceux travaillant avec les plantes de se joindre à cette manif?

    Essayons pour une fois de montrer une unité des praticiens des médecines alternatives et complémentaires.

  13. Thierry Cajgfinger dit :

    Je ne pense pas qu’il faille mélanger les genres (excepté les chiro puisque dépendant d’une loi identique), non pas que cela ne se justifie pas, mais surtout afin d’éviter de donner des éléments fortuits aux contradicteurs qui ne manqueront pas de se positionner en mélangeant les interprétations…en diluant ainsi la portée.

    A soumission d’autres idées :

    - je reprends le thème de discussions ouvertes lors du Salon de l’Ostéopathie
    - puisque Mr Renard semble bien s’impliquer avec le CEESO, lui demander son soutien officiel et pourquoi pas celui également du SNESO ?
    - faire une demande de soutien aux différentes ASP quelles qu’elles soient, quand bien même on peut deviner la réponse de certaines.
    - Editer une affiche que l’on pourrait mettre en salle d’attente au format A4
    - Demander la présence de personnes connues et reconnues comme figure emblématique de l’ostéopathie
    - Demander à être reçue par les groupes parlementaires des 2 chambres, etc…..

  14. Comme le dis Thierry, on ne peut pas mélanger les genres de peut d’être dé-crédibilisé par les détracteurs.

    Nous invitons tout simplement toutes les personnes qui a titre personnel veulent faire changer les choses dans l’idée d’unification.

    Pour ce qui est de l’affiche dans les cabinets, ces initiatives personnelles sont les bienvenues.
    Toutes les infos sur cette manifestation sont sur le site UNEO.

    Les figures emblématiques, connues et reconnues ne sont pas toujours les meilleurs défenseurs de l’ostéopathie exclusive, l’exemple de l’altercation lors de la manifestation du 24 Février en est témoin.

    L’ostéopathie, doit aujourd’hui, plus que jamais afficher un visage neuf, qui ne s’arrête pas à un ou deux personnages emblématique, mais à tout un groupe uni, oserai-je dire une profession ?

    Nous le répéterons peut être trop souvent, mais l’adhésion à la FFO est une première étape vers l’unification que nous voulons tous, sans idée de syndicalisme ou de politique… Mais dans une idée de fédérer.
    Il faut donner une chance à cette FFO.

  15. pascal dit :

    Un communiqué unitaire de la PAC… Celui-ci engage-t-il toutes les ASP de la PAC ou seulement le SNOF ou l’AFO?
    Si oui, pourquoi n’est il pas signé de tous?
    Si non, cela démontre que la PAC est de la poudre aux yeux qui n’a pour seule vocation que de faire illusion afin d’éviter qu’une véritable fédération de professionnels voit le jour.

    Ceci dit, bravo à ces deux présidents pour leur détermination et la régularité de leur positionnement.

    Communiqué commun SNOF – AFO
    Membres de la Commission Nationale d’Agrément
    mis en ligne le 03/03/2011

    Les organisations AFO et SNOF notent que nonobstant la décision du Conseil Constitutionnel du 4 Février 2011, le seuil de formation de 3520 heures instauré par les dispositions de l’article 64 de la loi du 21 Juillet 2009 a vocation à s’appliquer dès lors qu’il a force réglementaire.

    Les organisations AFO et SNOF demandent qu’au cours de la réunion du 22 mars 2011, la CNA examine les dossiers de candidatures au regard de cette disposition qui porte l’enseignement à 3520 heures.

    Toutefois, les organisations AFO et SNOF accepteraient un report de l’examen de ces dossiers dans l’attente de l’adoption du nouveau texte qui doit refondre les études en ostéopathie selon la volonté du législateur et en prenant en compte les conclusions du rapport de l’IGAS.

    Ce nouveau texte réglementaire a été présenté par le Premier Ministre au Conseil Constitutionnel le 4 Février 2011 au plus tard.

    Le 3 mars 2011

    Michel SALA Jean FANCELLO
    Président de l’AFO Président du SNOF

    http://www.snof.fr/actualite.html

    • Jean Vergnaud dit :

      « Ce nouveau texte réglementaire a été présenté par le Premier Ministre au Conseil Constitutionnel le 4 Février 2011 au plus tard. »

      Cela signifie t’il que le texte réglementaire sur la formation est déjà écrit et n’attend plus que l’avis du conseil constititionnel pour être publié ?

  16. augendre pierre-alexandre dit :

    Union, voici un bien joli mot qui nous l’espérons prendra tout son sens un jour…
    Malheureusement, nous avons beau avertir ls étudiants déjà dans un cursus de formation, mais certains sont totalement hermétiques aux revendications de l’UNEO, car sont « dans une formation pas dégueulasse, et ne peuvent se soulever face à leur direction de peur de représailles… » Aujourd’hui, c’est sur les doigts des directeurs d’écoles qu’il faut taper encore plus fort!
    Comment ces personnes, qui ont été des « emblèmes » de l’ostéopathie en france en sont arrivés là????
    Tout ceci me révolte, et c’est pourquoi j’invite toutes les personnes inquiètes pour le futur de la profession à se joindre à nous ce 17 mars…
    Que vous soyez étudiants; parents d’élèves; professionnels ostéopathe, médical et para-médical; PATIENTS, on compte sur vous….
    Comme toujours, et depuis ses début, l’UNEO se bat pour le futur de la profession…
    L’ostéopathie est toujours en danger… Agissons avant qu’il ne soit trop tard.

  17. Sébastien Breuil dit :

    « emblèmes » entre guillemets, c’est pas le cas de tous.

    Précurseurs, pionniers, oui.

  18. pierre PETIT dit :

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas!
    Vous voulez que l’on adhère en masse à la FFO, pourquoi pas.
    Mais je constate que les écoles sont présentes dans l’organigramme! donc vous voulez faire entrer le loup dans la bergerie!
    Comment voulez vous discuter avec des directeurs d’écoles qui n’ont pas du tout les mêmes objectifs que nous.
    Nous allons rentrer dans des discutions sans fin.
    Il faut que se soit les professionnels qui organisent la profession et non les écoles!

    Je comprends que l’UNEO insiste pour la FFO puisqu’elle aura aussi un droit de vote.

    Autre question si j’ai à peu prêt compris, le président de la HCDO va avoir un droit de véto. ce président sera pris dans les membres de la HCDO.
    ces membres peuvent être des pouvoirs publics, des professions de santé, des patients.

    Donc en conclusion les ostéopathes professionnels exclusifs vont devoir composer avec les directeurs d’écoles, les étudiants, les pouvoirs publics, les professions de santé, les patients.
    cela va nous laisser une grande marge de manœuvre!!!!!!!!!

    Autre point la FFO va proposer le tiers payant! c’est pour moi une aberration! il ne nous manquait plus que cela!

    Pierre

    • Thierry Cajgfinger dit :

      Si l’on souhaite réunir, il est nécessaire que le maximum des éléments composants le POF aient potentiellement la possibilité de faire valoir leur(s) position(s), bien évidemment dans un contexte prédéfini ou un axe principal.
      Le HDCO est la moëlle épinière de l’exercice ostéopathique, il est normal que son président est donc un droit de veto sur ce qui ne pourrait y correspondre.
      Qui il serait, dépend d’un vote si je ne me suis pas trompé, donc un processus démocratique.
      On ne manipule pas la déontologie tout comme on ne manipule pas la constitution, on s’y conforme ou pas.

      Pour ce qui est de composer, oui et non.
      Si l’avis de chaque entité dûment inscrite est demandé, il est logique d’en connaître l’expression, ce qui ne signifie pas que celle-ci l’emporte, c’est aussi cela le jeu démocratique.
      Il ne faut pas avoir peur d’une volonté démocratique tant il est vrai que trop de démocratie tuerait la démocratie !

      Pour ce qui est du tiers payant, j’ose espérer que ce n’est qu’une idée parce que pour l’avoir vécu en tant que professionnel de Santé, c’est le pied d’appel à une consommation fortuite mais surtout,et c’est là le principal, à une déresponsabilisation du patient qui n’observe plus le coût ainsi ingéré par le système….

  19. pierre PETIT dit :

    « discussions »

  20. EO RENARD dit :

    A la question posée par notre confrère Thierry Cajgfinger quant à savoir si le CEESO soutient la manifestation des étudiants la réponse est sans équivoque: OUI

    Quant au SNESO, il appartient à son bureau de se positionner clairement sur la question de soutenir ce mouvement. Personnellement j’en doute car je sais que ce message lui fait peur.

    Quant à la proposition de Guillaume DUFLOS d’appeler aux autres praticiens non ostéopathes, elle me parait parfaîtement incongrue dès lors que dans nos rangs on n’y voit pas très clair. Inutile de brouiller encore plus le message.

  21. Luc Thoby dit :

    La FFO est à construire, donc toutes les remarques constructives sont bonnes à prendre et permettront de corriger le tir.

    Nous ne pourrons construire la profession d’ Ostéopathe qu ‘ensemble, même si certains restent à la marge.

    Nous devons être des partenaires ( praticiens, étudiants, écoles, élus, patients qui sont parfois élus ou aux affaires,…….), même si parfois les discussions seront rudes.

    Pour ce qui est du droit de vote, cela se discute.

    Le choix est : on accepte le statu quo actuel ( pour ne pas dire l’immobilisme ) ou on va de l’avant, même si le projet n’est pas parfait ?

    Pour le tiers-payant, je laisse le soin à Pascal
    de répondre, mais il ne me semble pas que ce soit une revendication. En tout cas, ce n’est pas la mienne.

    Confiance et Détermination,on va y arriver.

    Confraternellement.

    Luc.

  22. Thierry Cajgfinger dit :

    je reviens sur l’écrit de Monsieur Javerliat situé plus haut et je suis effectivement surpris que les SNOF et AFO se plaignent du cavalier seul du SFDO et son non respect éthique (sic !) pour ensuite publier un communiqué de leurs seules signatures et adopter ainsi un profil similaire, non sans une certaine condescendance qui ne manque pas d’aplomb, à demander à une CNA d’avoir une position syndicale, position qu’elle ne peut décemment adopter au regard de ses compétences d’avis consultatif !!
    Je suis étonné de cette manière de crier au loup alors que l’on peut supposer que les signataires connaissent parfaitement les arcanes de ce genre de commission, certains pour y siéger au niveau régional si je ne m’abuse !!

    • Luc Thoby dit :

      Ne cherches pas, Thierry.

      Certains membres de CA ne veulent pas l’union, malgré le désir de leurs bases et tout est bon pour s’ y opposer.

      Ce qui donne des postures incohérentes.

    • Bertrand BOURIAUD dit :

      A la lecture du dernier compte rendu du conseil national du ROF, nous apprenons des propos d’un des « vice-présidents » que le ROF et le SNOF refusent la création d’une structure commune destinée à fédérer. (???!!!)

      En parfait accord avec la mouvance actuelle ou l’union des professionnels est souhaitée? En parfait accord avec l’avis (par le vote) des adhérents?

      Quand la PACOF (plateforme d’actions concertée des ostéopathes de France) se mettre t’elle sur « ON » !!!!

      • Luc Thoby dit :

        La réponse est simple : jamais.

        Ce n’est que pour faire diversion.

        Si nous passions aux choses sérieuses sans se laisser distraire par ces soubresauts pré-mortem !

        Toujours aucune comm des ASP ( hors sfdo ) sur la manif des étudiants du jeudi 24 fév. Affligeant.

        Que l’ UNEO demande aux ASP de relayer leur appel à la manif du jeudi 17 mars et après, on compterales points !

        Désolé, mon langage devient trivial, mais bon, on fait ce qu’on peut !!!

        • Sébastien Breuil dit :

          Je rajouterais un point.

          Comment ces ASP, peuvent-elles s’entendre sur la démographie ?
          En effet à ce sujet, le président d’une de ces ASP, indiquait récemment à Mr Bourasset, de l’UNEO, qu’il n’y à pas de soucis en France :

          « Les supputations des étudiants restent théoriques alors que les jeunes installés vérifient quotidiennement la réalité du terrain. Il semblerait et c’est une évidence que ceux qui ont reçu une bonne formation d’ostéopathie à visée thérapeutique n’aient pas de difficulté d’installation et de fonctionnement. »
          Ça date du 13 Février !

          Ou alors, c’est que tous ceux qui se plaignent, tous les professionnels qui s’inquiètent et toutes les études qui montrent une baisse des chiffres d’affaires, en fait ne sont que des brelles, car mal formés…

    • Thierry dit :

      Pardon, il faut lire « niveau national »….

  23. Thierry Cajgfinger dit :

    Je ne voudrai pas jeter une huile déjà chaude sur le feu, mais si ce qui s’avère supposer est bien réel soit l’interpénétration entre le SNOF et le ROF, notamment au niveau des cadres dirigeants, comment alors pouvoir penser une seule seconde que leur avis puisse être divergeant !!!
    A cela est aussi à poser ou opposer, fort justement, la notion de représentativité si l’on en élimine les doublons pour n’atteindre qu’une soustraction considérable !
    Si l’on prend cette modélisation duale et subtile, cela permettrait à l’une et à l’autre d’augmenter facticement leur nombre d’adhérents puisque les doublons, à cette heure s’y ajoutent au lieu de s’y retrancher ?
    Même s’il est vrai que les doublons peuvent concerner d’autres ASP que le ROF…..

    Alors pourquoi s’étonner ?

  24. sebastien Demarcq dit :

    D’apres le site du sfdo , il semblerait qu’ils sont en train de créer la FFO seul ?
    Et une petite question : qu’entendez vous par tiers payant. La secu ne rembourserait pas , alors ?

  25. Luc Thoby dit :

    Sébastien,

    peu importe qui sont les inititateurs du projet, l’important est qu’il devienne indépendant.

    Et là, ce serait une faute politique si le CA de la FFO n’ était pas libre de toute ASP.

    J’espère même que dans les statuts sera stipulée une limite de la durée des mandats des membres du CA.

    Bien à toi;

    Luc.

    • sebastien Demarcq dit :

      Luc ,
      ne crois pas tu que si le sfdo soit le seul à initier la FFO; il ne changera pas de nom pour devenir la FFO quand il y aura beaucoup d’adhérents .

      Regarde un peu comment c’est passée l’élection du conseil de l’ordre des kines

      Les deux grands syndicats se sont partagés les places et il y a eu comme résultat un immobilisme géant et une perte d’effectifs dans ces deux syndicats.

      Ne commençons pas les mêmes erreurs ; mettons des gardes fous. Par exemple pour la présidence , impossible de se faire élire si on a tenu la place de présidents depuis moins de 5 ans d’une ASP.
      limitation de nombres de mandat consécutifs…..
      A méditer

  26. thierry dit :

    page 9 des statuts de la FFO (10 décembre 2010) :

    « le Conseil Fédéral est composé d’un membre de droit (le président du HCDO) et d’administrateurs élus pour TROIS ans,
    Président, vice -président, secrétaire général, trésorier, administrateurs en charge de commission »….

    ….les membres sont élus pour 3 ans….
    ….les membres sortants sont rééligibles au maximum 2 fois…

    page 10 :

    …. »un rapport moral non validé en première intention par l’AG crée une impossibilité élective »….

    ….. »les postulants aux fonctions de Président, vice-président, SG, Trésorier sont élus au scrutin secret par les MEMBRES PRESENTS ou REPRESENTES à l’AG »…..

    Pour moi, cela est assez clair en terme de démocratie éléctorale, cependant d’autres statuts simplifiés devraient voir le jour si j’ai bien suivi.

    • Luc Thoby dit :

      Merci, Thierry,

      même si je n’ai pas besoin de dormir beaucoup, je n’ai pas le temps de tout lire in extenso.

      Comme quoi l’espérance active est souvent récompensée.

      Faisons tous circuler l’ information sur la manifestation du 17 mars à Paris.

      Confraternellement.

      Luc.

    • Luc Thoby dit :

      Sauf que rééligibles 2 fois, çà fait 3 ans et 2 fois 3 ans ( donc 9 ans )

      et là, c’est trop.

      Allons, un petit effort, 6 ans, c’est déjà beaucoup loin de sa famille et de ses proches.

      Et puis, on risque de finir par prendre la forme du fauteuil !!!! ( joke ).

      Attention aussi au jeu des chaises musicales où des membres de CA passent d’ ASP en ASP pour continuer à prendre la forme du fauteuil, voire crééent d’autres structures pour POUVOIR siéger !!!!!!!

      Bon, la bonne nouvelle pour eux, c’est que çà peut se soigner, encore faut-il qu’ils le désirent !

      Toutes ces plaisanteries ne me font pas oublier la reconnaissance du travail effectué, mais pointe aussi du doigt les freins que génèrent ces positions de POUVOIR ad vitam eternam pour certains.

  27. Thierry Cajgfinger dit :

    Luc,
    Ce principe de réélection est un principe de stauts types que tu peux retrouver dans bon nombre de systèmes associatifs.
    Il ne faut pas voir le mal partout, mais rien n’empêche les administrateurs de modifier cela par la suite.
    Ensuite, il ne faut pas occulter le fait que dans ce monde basé sur le bénévolat, les bonnes volontés, doués d’un sens aigu de connaissances des dossiers, ne sont pas légion.
    Ejecter de principe ces éléments solides peut aussi devenir une faille dans une organisation autant que celui qui s’accroche au support de son séant….
    Aucun système n’est parfait.

Laisser un commentaire