Plateforme d’actions communes : enfin une action politique.

9 mars 2011 par pascal Laisser une réponse »

Une plateforme d’actions communes a été créée en décembre 2010 entre l’AFO, la CNO, le ROF, le SFDO, le SNOF et l’UFOF, pour  « travailler à l’élaboration d’un projet commun pour la profession d’ostéopathe ». voir ici. Il ne fait aucun doute que la priorité première de cette union de façade était de tuer dans l’œuf toute initiative de fédération qui aurait retiré leurs prérogatives aux président de ces organisations socio-professionnelles. Il faut dire que le projet de fédération française de l’ostéopathie (FFO) présenté par le SFDO à ses partenaires a bien favorisé cette hostilité, tant ce projet est éloigné de ce qui avait été envisagé et présenté lors du forum du registre des ostéopathes en octobre dernier. Le SFDO s’est alors désolidarisé de ses partenaires, préférant favoriser l’essor de la FFO : « Le SFDO continuera donc à apporter son soutien à son jeune partenaire qui déploiera dans les prochaines semaines un ensemble d’actions politiques en vue de faire évoluer le cadre réglementaire de la formation des ostéopathes. Toutefois, conscient de ses responsabilités, eu égard à son statut de plus importante organisation professionnelle représentative des ostéopathes exclusifs, le SFDO reste attentif aux propositions de la PAC et se tient disposé à collaborer dans un esprit sincère à toute démarche politique ambitieuse de nature à présenter un front uni aux pouvoirs publics. » voir ici

Maintenant que la crainte d’un réel projet d’union est dissipée, que l’orage est passé, les affaires courantes peuvent reprendre. Comme je vous l’indiquais précédemment voir ici,  la prochaine tenue le 22 mars, de la commission nationale d’agrément des établissements de formation à l’ostéopathie, allait être la première mise à l’épreuve politique. Si l’AFO et le SNOF ont rapidement donné leur position, il semble que le ralliement des autres organisations ait fait l’objet de certaines hésitations. Pour preuve les signatures décalées de l’UFOF puis aujourd’hui de la CNO et du ROF. voir ici.

Mais peu importe la manière, puisque le résultat est là. « Les organisations AFO, CNO, ROF, SNOF et UFOF demandent un report de l’examen des dossiers d’agrément dans l’attente de l’adoption du nouveau texte qui doit refondre les études en ostéopathie selon la volonté du législateur et prenant en compte les conclusions du rapport de l’IGAS. » Il ne reste plus qu’à attendre la position du SFDO qui est dorénavant, le seul à pouvoir siéger au nom des ostéopathes en exercice exclusif, puisque les deux titulaires (AFO et UFOF) et un suppléant (SNOF) ne siègeront pas.  Le SFDO ayant indiqué qu’il est disposé à « collaborer dans un esprit sincère à toute démarche politique ambitieuse de nature à présenter un front uni aux pouvoirs publics », il serait mal venu qu’il se désolidarisât.

Ne pensons pas toutefois que le ministère entendra la demande des ostéopathes, ni que le boycotte de cette commission puisse changer la donne. Les autres représentants siègeront et le ministère agréera les établissements. Néanmoins, cela permettra aux organisations représentant les ostéopathes de déposer un recours dès la publication au journal officiel de ces nouveaux agréments. A nouveau, il faudra être solidaire et parler d’une seule voix si l’on veut que notre discours soit audible.

Publicité

85 commentaires

  1. BAMAS Serge dit :

    Je veux simplement rappeler que devant ce bal des agréments orchestré par le Ministére, le SNOF a suspendu sa participation aux réunions de la CNA depuis Juillet 2010…pour ne pas pas cautionner une telle mascarade.
    Serge BAMAS

  2. Quentin dit :

    De toute façon, et comme il a été dit aux étudiants lors de la réunion avec la préfecture de Lyon suite à la manifestation de février : refuser de la part de l’Etat de donner une accréditation à une école est HORS LA LOI !! C’est purement interdit (je ne sais plus exactement les raisons mais je sais qu’elles avaient été données et elles doivent se trouver dans le compte rendu de cet entretien sur le site de l’UNEO) !! Donc après que nos responsables des différents syndicats soient à cette réunion ou non ne changera absolument rien !! Tant qu’un cadre juridique clair et pointilleux ne sera pas donné pour encadrer les formation et les accréditations, et ben pleins d’écoles ouvriront encore (rien que par le fait que l’ostéopathie est tres tres lucrative !!)
    Bon rassurons nous, on a plus de 70% des écoles mondiales en France donc on devrait devenir leader mondial de la formation (à la chaine) d’ostéopathes . . .
    Ironie quand tu me tiens !!

    Cordialement et au 17 mars pour la manifestation à Paris

    Quentin

  3. sebastien Demarcq dit :

    certes mais sans vous fâcher
    je reviens d’une formation aux pays bas et la mauvaise réputation de l’enseignement et de la formation a traversé les frontières de notre pays . Belges , neerlandais et luxembourgeois m’en ont parle
    Donc c’est plutôt navrant cette annonce
    ))

    • Luc Thoby dit :

      Bonjour, Sébastien,

      tu ne me fâches pas.

      Il est évident que si une école prend des jeunes diplômés pour enseigner la matière ostéopathique, il y a un appauvrissement immédiat de l’enseignement.

      Or , ces jeunes enseignent car il n’ont pas suffisamment de patients dans leur cabinet, les écoles les emploient parce qu’elles les paient moins cher.

      Les étudiants envoient leurs connaissances se faire traiter chez leurs « excellents « profs et le cercle est fermé, ma

      • Luc Thoby dit :

        mais, c’est un cercle vicieux et non vertueux qui montre une image dégradée de l’ostéopathie.

        J’ai eu hier au téléphone une étudiante en ostéopathie qui veut faire un stage dans mon cabinet.

        La clinique adossée à son école proposait de voir cette semaine 8 patients pour un après-midi pour 80 étudiants.

        De qui se moque t’on ?

        Ces étudiants se prennent par la main et crééent des assos pour aller soigner à l’extérieur de l’école dans des entreprises,……pour pallier les manquements de leurs écoles.

        Mais soigner qui, comment, supervisés par qui ?

        Il n’est bien sûr pas question de mettre toutes les écoles dans le même sac, mais il y a vraiment urgence.

        La responsabilité de toutes les personnes qui font partie de la chaîne de l’enseignement est grande et elles ne devraient pas acceptrer de collaborer avec des enseignants incompétents.

        Nous n’oublierons pas leur implication.

        Chacun doit se sentir responsable de l’avenir de l’ostéopathie en France. ( à Vannes, on a créé un groupe de réflexion ostéobrainstorming qui communiquera bientôt ses propositions d’action à débattre ).

        Et quand je vois qu’ aucune ASP ( sauf le sfdo ) n’a encore communiqué sur les manifestations des étudiants ( je sais, je me répète, mais c’est volontaire, car des membres des CA des ASP lisent ce blog et leur absence de réaction montre un peu plus leur déconnexion d’avec la réalité ) ( inhibition de l’action de Laborit, perte de mobilité ostéopathique ? )

        Il ne voit pas le tsunami arriver ! Achetons leur des lunettes !

        Ils ne pourront pas dire,  » on ne savait pas « .

        Haut les coeurs et Bonne journée à tous.

        Confraternellement.

        Luc.

        • Thibaut CATEL dit :

          Je suis également d’accord avec toi Luc. Information de ce matin précisant la position du ROF par rapport à la manif : http://www.osteopathie.org/media/render/index/id/772

          • Thibaut CATEL dit :

            Et celle de la plateforme par l’intermédiaire du SNOF :

            Manifestation des étudiants le Jeudi 17 Mars 2011 – Paris
            mis en ligne le 09/03/2011

            Le communiqué du 2 mars 2011 de la Plate – Forme signé par les organisations AFO, CNO, ROF, SNOF, UFOF ne peut qu’encourager ce mouvement des étudiants.

          • Luc Thoby dit :

            Cela fait déjà partie de nos propositions;

            Comme quoi le bon sens est encore largement partagé.

            Merci pour ces remarques constructives.

            Confraternellement.

            Luc.

          • Luc Thoby dit :

            Comme quoi, tout finit par arriver, mais le délai de latence ( temps de réaction ) est symptomatique.

  4. sebastien Demarcq dit :

    je suis d’accord avec toi Luc , je partage ton analyse .
    Par contre concernant la formation continue on trouve de plus en plus de très jeunes ostéopathes qui n’ont pas d’expérience et qui donnent des cours dans des centres de formations post grade.

    c’est inquiétant

    Pour ton brainstorming il faudrait pour l’enseignement, des ostéopathes ayant plus de 5 ans voire plus d’expérience professionnelle . Le problème c’est que les écoles ne veulent pas débourser de l’argent alors elles sous payent des étudiants ou jeunes diplômés affamés

  5. sebastien Demarcq dit :

    les ostéopathes des pays bas trouvent aussi que la formation des ostéopathes français est médiocre dans sa globalité surtout pour les temps pleins.
    c ‘est inquiétant que ça traverse nos frontières

    Il faut que ça change : moins d’écoles et formation de très haut niveau scientifique et pratique) pour tous ; minimum 5 ans d’expérience pour enseigner ( c’est le cas pour la kine et les sages femmes), numerus clausus et concours d’entrée . fin de la sélection par l’argent mais au mérite.
    examen national de fin de 5 eme année limite niveau polytechnique serait bien pour le titre d’ostéopathe DO ( la kine est devenu l’un des concours le plus sélectif (6000 participants 60 places) l’année prochaine dans l’ouest)
    le DO doit se mériter
    voila quelques propositions

    si ca continue comme ça , La FFO n’aura même pas besoin d’exister

    ;)

    • Luc Thoby dit :

      Sébastien,

      d’accord avec toi sur l’essentiel, mais pourquoi opposer part-time et full-time ?

      On peut tout voir, de bonnes et de très mauvaises formations, de bons et de moins bons post-gradués,………..

      La seule vérité, c’est la vérité de la table avec un patient qui demande à être traité.

      Confraternellement.

      Luc.

      • sebastien Demarcq dit :

        parce que dans ces pays la formation n’est réservée qu’au kine et qui ont un niveau de base universitaire .
        alors quand ils voient la faiblesse de connaissance des full times , ils ont raison de différencier les formations

        Et puis l’opposition n’est pas crée par moi mais par les étudiants nini que je reçois en stage à l’hôpital ou dans mon cabinet . certains sont même membre d’un syndicat d’étudiants

        • Luc Thoby dit :

          ce n’est pas le statut de full-time ou de part-time qui pose problème, c’est la qualité des enseignants et de l’ école de formation.

          Je connais bien les full-time Maidstone et je peux te dire qu’ils sont majoritairement hyper solides, ouverts à toutes les techniques de diagnostic et de traitement et prêts à ouvrir leur champ de compétence ostéopathique car ils sont bien structurés et ont des bases solides.

          C’est vrai qu’ils ont une vraie clinique avec des vrais patients.

          Tout cela existe aussi dans quelques écoles françaises.

          Tout est question de qualité d’enseignement.

          Ensuite, certains étudiants resteront étanches à certains concepts et à la philosophie de l’ ostéopathie ( certains  » profs  » aussi ), mais à l’impossible, nul n’est tenu.

          confraternellement.

          Luc.

          • sebastien Demarcq dit :

            c’est certain Luc , Mais tu fais référence à des étudiants formés à l’étranger .

            Je parlais du niveau de l’enseignement des temps pleins français car j’ai une expérience d’enseignement dans les deux types formations. Et bien il n’y a pas photo

            Mais il y a aussi une différence notable .
            Te souviens tu , nous les temps partiels que nous expérimentions nos techniques sur nos patients kiné que nous voyons plusieurs fois par semaine. Et nous pouvions très régulièrement observer les changements Induits. je suis certain que rien que ça , ça fait la différence .
            .Meme avec 1000 consultations en clinique Surtout que les encadrants sont souvent les jeunes diplômes, . ces jeunes n’ont souvent pas de retour sur leurs actions.

            enfin c’est juste mon avis .

  6. thierry dit :

    Elle est où la mascarade ??

    Siéger à une Commission et y manifester sa désapprobation formelle, voir y refuser de signer quoique ce soit, ou ne pas y aller et pleurer telle la veuve en disant qu’on l’avait bien dit !!!

    Vous avez un mandat de représentation et lorsqu’il faut le faire valoir, vous vous défossez.
    Ne venez pas vous plaindre ensuite que l’on n’est pas d’égards à votre encontre, tout cela est de la communication mal menée.

    Surtout sachant que de toutes façons, votre avis n’est QUE consultatif, autant y être.

    La politique de la chaise vide est une vaste fumisterie…pour ne pas dire une pitrerie !!

    Quand au recours éventuel, il laisse rêveur…

  7. Messieurs,

    Je pense que le combat, formation temps plein et formation temps partiel ne trouvera jamais de vainqueur.

    Il y a dans les 2 formations, des avantages et des inconvénients.

    L’UNEO ne lutte d’ailleurs pas contre les formations temps partiel.

    Ce sur quoi nous sommes tous d’accord, c’est que l’ostéopathie doit être pratiqué de manière exclusive et que ceux qui la pratique doivent avoir bénéficié d’une formation au moins équivalente à celle recommandée par l’OMS.

    Maintenant, il existera des ostéos temps partiel et des ostéos temps complet talentueux et d’autres mauvais…. et ceci se retrouve dans toutes les professions, c’est plus une question de personnalité, de pré-disposition à faire ce métier.

    Cordialement.

    • sebastien Demarcq dit :

      Bien entendu votre conclusion est juste mais il faut cher Monsieur brider vos membres de l’uneo qui tiennent un discours anti temps partiel ( anti kiné) et croyez moi ils sont nombreux dans vos rangs.
      il faudra dans votre manif; exclure toutes les banderoles anti kine, anti temps partiels……

      Sinon cela risque de déclencher une guerre.
      bien cordialement

      • Luc Thoby dit :

        Oui, Sébastien et Christophe,

        je suis d’accord.

        Et ce n’est que la méconnaissance de l’autre qui attise la peur.

        Le combat, c’est l’Ostéopathie exclusive et l’Union pour l’Ostéopathie exclusive.

        Le reste n’est que contre-productif.

        Confraternellement.

        Luc.

  8. Sébastien,

    vous avez raison, dans toute association, il y a des gens qui ont des phrases et des pensées qui dépassent la politique souhaitée par l’association en question.

    Cependant, aucune banderole « anti kiné » n’a été brandis lors de la dernière manifestation.

    Il est par contre un combat que nous menons tout de même et que nous assumons…
    celui de la publication scandaleuse de la FFMKR concernant le droit de pratiquer l’ostéopathie réservé aux professionnels de santé sous pretexte que nous n’avons pas de formation médicale…
    ce qui est faux vous en conviendrez (dans les formations dites « sérieuses » du moins)

    Cordialement.

    • Luc Thoby dit :

      Christophe,

      n’allez pas pas sur ce sujet de controverse, c’est un chiffon rouge agité.

      Le fond du sujet, c’est la pratique exclusive de l’Ostéopathie et l’excellence de la formation, seules garantes d’une qualité de soins que nous devons aux patients.

      le message doit être clair.

      Une idée, un exemple : c’est le secret de la communication.

      A jeudi.

      Confraternellement;

      Luc.

  9. Luc,
    Je suis d’accord, mais quelle doit être selon vous, l’attitude à adopter face à une fédération d’une autre profession qui lutte pour que l’ostéopathie soit retirée aux « ni-ni » comme on nous appel…

    Sous prétexte que nous n’avons pas de formation médicale… ce qui est faux, nous avons une formation médicale de base qui nous permet de faire un diagnostic différentiel et/ou d’exclusion…

    Je crois savoir que vous êtes kiné de formation, j’aimerai beaucoup avoir votre opinion la dessus, mais peut être pas ici, nous aurons je l’espère le plaisir d’en discuter jeudi.

    A jeudi donc,
    Christophe

    • sebastien Demarcq dit :

      Christophe,

      j’ai un petit doute , car la manifestation de Lyon a été commencée sur le campus d’une école à temps partiel.

      si ce n’était pas de la provocation . il faudrait m’expliquer

      Lors des manif de 2007 ; il y avait des banderoles au début scandant  » excluons les kines de l’ostéopathie »

      verifier bien les chants et les banderoles sinon je parie que la FFKMR et l’ordre vont contre attaquer sauvagement

      Et concernant le formation medicale, sans doute pour vous mais c’est loin d’être une généralité pour tous les temps pleins

    • Luc Thoby dit :

      Oui, Christophe,

      ce sera un plaisir d’en discuter avec vous jeudi.

  10. Stéphane Royal dit :

    M. Demarcq et M. Thoy,

    le départ de la manifestation de LYON n’était en rien une provocation, mais bien un signe fort pour montrer notre opposition formelle à toute nouvelle ouverture d’école quelle qu’elle soit.
    Pour clarifier les choses, notre message était très franc auprès des étudiants de l’ATSA (post grad, kiné ou autres…) –> nous respectons la formation déjà existante ATSA temps partiel/post grad, mais nous nous opposons formellement à l’ouverture d’une formation TEMPS PLEIN ATSA sur LYON ! Le message était aussi simple que cela … il n’y avait donc ni provocation ni malentendu possible mais une idée claire et affichée.

    Concernant notre position vis à vis de la kinésithérapie, comme vous a expliqué Christophe, notre position est très claire aussi … de même pour notre communication auprès de nos adhérents. Nous nous battons pour une pratique de l’ostéopathie avec une formation de qualité. Cependant, nous ne pouvons admettre les propos (et publication officielle) de la FFMKR réservant l’exercice de l’ostéopathie aux professionnels de santé (avec 1000h de formation !!).

    • Stéphane Royal dit :

      oups … 2 rectifications (message tapé trop vite) :
      * M.Thoby
      * une pratique de l’ostéopathie exclusive

    • Thierry Cajgfinger dit :

      S’opposer à la genése d’une école nouvelle école d’ostéopathie, ici l’ATSA, est une chose mais dans ce cas pourquoi ne pas manifester devant le COS, le CSO, etc….?
      Bon nombre d’étudiants présents à cette manifestation sont issus, d’une du temps plein, deux de l’ISO Lyon et d’autres établissements lyonnais.

      Avoir fait le siège de l’ATSA peut se comprendre, mais il n’y a pas loin avec le conflit d’intérêt manifeste quand bien même les étudiants n’y ont peut-être pas pensé de suite.

      Comment croyez vous qu’à l’époque certains établissements ont eu leur agrément en direct, grâce à des appuis d’ostéopathes ou non ?
      Alors ne nous trompons pas de cibles !

      Tant que les établissements qui le souhaitent respecteront le cadre de la Loi, personne ne pourra s’opposer à quoi que ce soit.

      Il faut réfléchir à autre chose qui puisse de fait empêcher ces créations inadmissibles….et la source est déjà en train de tarir.
      Mais le Gouvernement a bien signifier qu’il ne souhaiter pas faire évoluer les décrets en la réponse faite à Monsieur le Député Raison.

      Puisque un des biais est ce diplôme « d’école », pourquoi ne pas trouver un consensus pour un diplôme commun à toutes les écoles répondant à des critères légitimes, qu’elles soient temps plein ou temps partiel ?
      Valoriser ce bout de papier est une piste mais il peut y en avoir d’autres.

      Quand à ce thème patent de l’exclusivité, il est honorable sans aucun doute, mais il risque de donner des armes aux contradicteurs….et sléroseront les positions.
      Pour l’instant, quoique l’on dise, cela reste un titre partagé.
      Les différentes actions en Conseil d’Etat risque d’apporter des réponses inattendues….

      Quand à cette plateforme, il y aurait beaucoup à dire.

      La F.F.O se simplifie, alors pourquoi ne pas s’en servir à dessein ?

  11. vergnaud jean dit :

    Dans la qualité de la formation, vous parlez beaucoup du bagage médicale. N’oubliez pas la qualité palpatoire.
    Sur cet aspect, les fulls time ne sont probablement pas à la traine.

    • Luc Thoby dit :

      Jean et Sébastien,

      les full-time français ont une tête bien pleine pour la plupart de théoires médicales, mais l’apprentissage du diagnostic et des techniques ostéopathiques est souvent déficitaire, et pour cause lorsque l’on connaît le niveau de certains enseignants « ostéopathes »

      L’ « evidence based medecine » vient compliquer encore un peu plus les choses et bientôt , pourquoi des références ostéopathiques opposables dans notre pratique.

      On marche sur la tête quand les fondations ne sont pas assez solides.

      Les patients vont en subir les conséquences, les jeunes aussi, l’image de l’ostéopathie est déjà en train d’en souffrir;

      Halte au n’importe quoi !!!!!

      Stéphane, ce qui s’est passé à Lyon ne me pose aucun problème. je comprends tout à fait que ce n’était pas une « attaque ad hominem » et qu’un peu de calme aurait permis de discuter tranquillement du pourquoi de la manifestation.

      Gardons notre axe vertical ( bon sens ) pour construire la profession d’Ostéopathe exclusif et ne nous laissons pas distraire par l’accessoire.

      L’information et la recherche d’ unité des Ostéopathes font peur à certains qui préfèrent diviser pour mieux règner et / ou tirer profit de la situation de confusion actuelle.

      Ne soyons pas dupes de cela et nous pourrons structurer notre combat.

      La Victoire de la pratique exclusive de l’ Ostéopathie dépend aussi de nous tous, de notre sang-froid, de notre capacité à critiquer ( diagnostic ), mais surtout à anticiper, proposer, construire,……..

      Confraternellement.

      Luc.

  12. Thierry dit :

    ….et de la capacité de vérifier ces communiqués à ne pas affirmer n’importe quoi !…….(ROF du 18/2/2011)

  13. Thierry Cajgfinger dit :

    sauf erreur l’OMS ne parle pas de 1800 heures de pratique ?

    • Thierry Cajgfinger dit :

      C’est un détail qui en soi relève certainement plus de la relecture que de l’ignorance, mais que chacune signe ce genre d’erreur manifeste destinée aux pouvoirs publics laisse pantois quand à l’image que l’on donne !!

      …et j’avoue que je suis dubitatif quand au véritable soutien envers les étudiants de certaines ASP voir de professionnels, il y a pour moi un opportunisme flagrant qui dérange.

      J’espère que l’UNEO et les étudiants non inscrits ne se laisseront pas enfermer dans ce jeu subtil !

      • Thierry Cajgfinger dit :

        …en dernier lieu, cela ne choque personne, un communiqué consensuel de ce genre signé en date du 18 février sans le SFDO, soit dans la période où celui-ci était sensé mener une réflexion comme l’ont souligné fort justement d’autres confrères !!!

        Tout cela sent la manipulation des esprits et des communications, oui ça me gêne et m’engage à être méfiant..

        On émet un communiqué sur la base d’un mouvement étudiant qui s’amplifie, fédère les professionnels et on n’invite pas ce seul mouvement étudiant existant à signer celui-ci ?

        J’ai l’impression que nous avons la mémoire courte quand à la véritable pensée de certains et certaines aux fins de récupération.

    • Thierry Cajgfinger dit :

      page 15 alinéa 2.1 et page 19 alinéa 2.4 du rapport de l’OMS

      http://www.osteofrance.com/actualites/media/pdf/ufof_Rapport_OMS.pdf

  14. Christophe ROBERT dit :

    Pour préciser et répondre au rassemblement devant l’ATSA, notre discours était clair avant la manifestation, pendant et après.

    Bien entendu, les étudiants présents étaient uniquement issus de formation temps plein car c’est ce type de formation que représente l’UNEO.

    Il est possible que l’amalgame puisse se faire, mais uniquement par ceux qui n’ont pas écouté l’information et encore moins cherché à se renseigner un peu sur les revendications d’un tel mouvement.

    L’UNEO rassemble effectivement beaucoup de monde en ce moment car je crois que beaucoup de personnes s’identifient à ses actions.
    Nous ne souhaitons pas en tirer les louanges mais bien relancer un mouvement… initiant l’homéostasie dont l’ostéopathie a besoin.

    Nous ne cherchons pas à faire parler de l’UNEO et encore moins de ceux qui la dirige, mais bien de ce projet auquel nous croyons fermement !

    La FFO ! Cette outils est là !
    Certes créé par un syndicat, mais aujourd’hui la situation se clarifie et nous voyons se profiler à l’horizon un bureau dirigeant neutre et « A-syndiqué », dont l’ambition personnelle n’existe pas !

    Croyez que nous (l’UNEO) avons décidé de soutenir cette FFO car nous croyons en elle et que nous surveillons de près le chemin qui va la mener vers la neutralité indispensable.

    Un message s’adressant à tous :

    « Ne pas nous entendre hier et aujourd’hui…
    ne doit pas nous empêcher de nous entendre demain ! »

  15. Luc Thoby dit :

    Qui sera à Paris jeudi prochain ?

    On peut s’ y retrouver pour se rencontrer, mettre un visage sur un prénom et échanger de vive voix.

    Confraternellement.

    Luc.

    • Renaudeau Pierre dit :

      Personnellement je ne peux venir pour raison de santé, mais mon cabinet sera fermé, par solidarité avec les problèmes que rencontrent les étudiants, le jeudi 17 mars.

    • Matthieu PETIT dit :

      Je ne pourrais être présent, mais comptez sur moi si de prochains rdv sont organisés!

  16. Thierry Cajgfinger dit :

    Pour l’instant pas possible….je ne saurai qu’au dernier moment.

  17. sebastien Demarcq dit :

    moi aussi je ne pourrais pas venir

    Mais LUC signales moi les banderoles hostiles à d’autres parties de l’ostéopathie s’il te plait

  18. Luc Thoby dit :

    Sébastien,

    toi que je ne connais pas personnellement, tu me demandes un service bien particulier.

    Je ne dénonce des situations de fait que pour proposer des solutions constructives.

    J’essaie d’éviter tout ce qui peut être contre-productif.

    J’aimerai t’être agréable, mais je ne suis pas sûr que cela serve notre combat commun,

    Je suis issu du part-time et je vais me joindre à des étudiants ( en l’occurence full – time ) car leur action est juste et les honore.

    Pour le reste, wait and see.

    Confraternellement.

    Luc

  19. sebastien Demarcq dit :

    Luc, moi aussi je suis pour la paix dans l’ostéopathie. mais je veux des choses constructives . comme je l’ai déjà proposé
    si il y a des banderoles hostiles aux part-times, il y aura une contre attaque massive d’après mes infos par l’ordre et les syndicats de kiné.

    Pour rire :
    Alors les jeunes molo molo ne vous trompez pas de sujet : mettez plutôt des slogans du genre  » monsieur le ministre, s’il vous plait fermez mon école » : ;)

    allez bonne manif

    • Thierry dit :

      Il ne faudrait pas exagérer tout de même, l’objet de la manifestation n’est pas là, mais les fraudes aux FDS ne sont pas le fait des ostéopathes exclusifs !

      Il faudrait être naïf pour croire que les kinés aient besoin d’une excuse pour réagir.

  20. ROBERT Christophe dit :

    Bonsoir Sébastien,

    à plusieurs reprises vous évoquez ces fameuses banderoles hostiles disons le clairement aux kinés-ostéo.

    Comme à chacune de mes réponses à ce sujet, je vous répondrez que ce n’est pas dans la ligne directrice de l’UNEO.
    Et tout ce qui n’est pas dans ligne directrice de l’UNEO sera bannis de cette manifestation si toute fois il devait y avoir des débordements. Ceci n’a pas été le cas à Lyon.

    Cependant, nous sommes très clair sur le fait que nous prônons la pratique exclusive de l’ostéopathie.

    L’ostéopathie est un métier à part entière.

    Quand à l’attaque massive de la FFMKR… elle est déjà là, reconnaissez le…
    et nous la condamnons dans nos revendications. Comment pourrions nous faire autrement face à de telles déclarations…

    Pour conclure, soyez assuré de ma vigilance et celle de tous les dirigeants de l’UNEO.

  21. sebastien Demarcq dit :

    oui Christophe je reconnais l’attaque de la ffmkr

    elle essaie de garder les kines qui pratiquent l’osteo
    il faut savoir que ceux ci voudraient devenir exclusifs mais avec le nombre des ninis gigantesque, ils ont du mal à le devenir.

    Les asp ne les défendent pas , je sais je suis passé par là .
    ils seront , du fait du numerus clausus , une race en voie de disparition. Leurs ainés ont fait ce que l’osteopathie est à ce jour
    Alors un peu de respect envers eux, car sans eux vous n’existeriez pas .

    si vous voulez attaquer La ffmkr, ok mais j’espère que vous avez des moyens financiers

    • Sébastien Breuil dit :

      Et après on sous entend que ce sont les formations initiales, qui jettent de l’huile sur le feu…

      L’ostéopathie serait inévitablement arrivée en France un jour ou l’autre.
      Elle était déjà arrivée dès le début du siècle, d’ailleurs, sans l’aide des kinés…

      Et pour reprendre vos mots, dont-on remercier nos ainés de la situation actuelle, si c’est eux qui en ont fait ce qu’elle est ?

  22. Christophe ROBERT dit :

    Sébastien Demarcq,

    En quoi condamner moralement les déclarations de la FFMKR est un manque de respect ?
    A ce que je sache, l’osteopathie n’est pas placé sous l’autorité de la FFMKR.
    Ensuite, nous ne comptons pas attaquer la FFMKR mais nous défendons notre point de vue..

  23. Luc Thoby dit :

    Vous êtes en train de tomber de le panneau de la dissension.

    Ne soyez pas les acteurs de nos divisions.

    Full- time, part-time, seule compte la vérité de la table et du patient.

    Le reste n’est que projection ( au sens psychanalytique du terme.

    Tentez l’effet miroir et vous pourrez y voir votre image se réfleter, et donc le pourquoi de vos pensées.

    Réflexion et action, structure et fonction ( physique, psychique, Esprit,……. ).

    Confraternellement.

    Luc.

  24. sebastien Demarcq dit :

    tu vois Luc
    Ce n’était juste qu’un test car je pense comme toi .
    je voulais tester l’ambiance et il suffit juste de parler de la kine et hop c’est la dissension

    c’est une sujet sensible

    Mais mes chers confrères, ne critiquez la kiné que si dans le passé vous étiez de ce métier . sinon abstenez vous.
    Bravo à monsieur Robert pour son calme
    confraternellement

    Sébastien

    • Luc Thoby dit :

      Technique de strain counterstrain, c’est aussi ostéopathique, mais dans la provoc, mais c’est vrai que çà marche bien ( joke ! )

      Rien à dire ( joke ! )

      Je comprends bien tout cela, car quand je parle, je suis beaucoup plus dans la passion que lorsque j’écris.

      Bises à tous.

      Luc.

    • Sébastien Breuil dit :

      Et par une entourloupe, je retombe sur mes pieds.

      Oui, la kiné est un sujet sensible à mes yeux et effectivement, Luc je parle avec passion.

      Je suis à 100% pour les différentes formations, si elles aboutissent à une pratique qui respecte l’ostéopathie, quel que soit le pré requis ou non.

      Je connais des kinés qui différencient leur pratique, avec des jours d’ostéopathie exclusive et des jours de kiné exclusive.

      Nous nous entendons très bien et nous nous adressons régulièrement des patients.

      Par contre je râlerais toujours, contre les formations avec pré-requis, qui critique les formations initiales, pour leur soit disant dangerosité.

      Je n’oublie pas aussi ces formations avec pré-requis qui travaille grâce aux feuilles de sécu, plus qu’avec leur professionnalisme.

      Je dénonce également ces mêmes personnes qui considèrent l’ostéopathie comme une simple technicité et non comme une profession à part entière.

      Et pour finir, il serait de bon ton d’arrêter de systématiquement évoquer la kiné, Sébastien, vu que nous sommes sur un blog qui concerne l’ostéopathie, et dans un sujet qui traite des exclusifs.

  25. sebastien Demarcq dit :

    sebastien, le fait des feuilles de soins est devenu un mythe. avec le controle sesame vitale c’est quasiment devenu impossible

    il ne faut pas s’inquiéter ,les kinés sont soumis à un numerus clausus drastique et dans peu de temps ils n’existeront plus noyés par le nombre .

    je ne defends personne. c’est une composante du métier d’osteopathe . Le plus grand nombre d’eux veulent devenir exclusif. le conseil de l’ordre les forcera à rester kine même s’ils ne la pratiquent plus. Alors comment allez vous les Considérer?

  26. Sébastien Breuil dit :

    Franchement, je n’ai rien contre, tant qu’ils raisonnent en tant qu’ostéopathe.

    C’est à dire qu’ils prennent l’ostéopathie comme une médecine, et non comme une technique à la mode, qui vient de remplacer les électrodes ou le power plate ou les ondes de chocs…

    Il y à de très bon Kinés ostéos et même des médecins ostéos que je respecte énormément, mais il existe aussi le pire et ça on à souvent tendance à l’oublier.

    Tout comme pour les formations initiales, je te l’accorde aussi. J
    ‘ai récemment eu une troisième année, qui n’a pas su faire la différence entre une cervicale et une lombaire, lorsque je lui ai mis des vertèbres dans les mains (vertèbres désarticulées, pas sur un patient).

    Je pense qu’il faudra qu’ils montrent « pattes blanches », en justifiant d’une double comptabilité ou toute autre méthode, je ne sais pas c’est pas mon rôle.

    Il faudra qu’il se démarque de façon claire et nette, car il y à encore trop d’abus et de situation qui ne sont pas claires.

    Concernant les feuilles de soins, j’ai 3 exemples à côté de ma ville, dont je suis sûr de façon certaine, qu’ils font des feuilles de soins.

  27. Thierry Cajgfinger dit :

    Chaque chose en son temps….
    D’abord faire le ménage chez soi avant de regarder le travers du voisin.

    Quand je lis la liste des établissements temps plein et examine leurs effectifs, il y a les « holding » et les autres…dans ces autres des organisations qui laissent questionnements…

    La loi n’est pas prévue à évoluer de suite…en attendant il est impératif de se réorganiser intelligemment.

    Il faut trouver des solutions qui puissent permettre de tirer vers le haut toutes ces formations et amener le quidam à choisir selon des critères de qualité, de coût total et de reconnaissances futures.

    Un diplôme commun serait une solution, les regroupements inter-établissements également,…..tout est une question de volonté.

    Mais devant tant d’immobilisme, l’impulsion ne peut venir que de la base, à elle de secouer le cocotier.

    Ensuite la F.FO vs plateforme, les autres ostéopathes non 00, les tricheurs aux FDS, c’est un dilemme secondaire voir tertiaire, du moins aujourd’hui.

  28. sebastien Demarcq dit :

    Et bien ils risquent très gros s’ils se font prendre .
    comme je le dis il faut remonter fortement la formation
    avec des enseignants qui ont un minimum 5 ans de expériences .
    il faudrait en plus qu’il y ait un diplôme pour les enseignants tres exigeant . Par exemple la création d’un titre de professeur comme en médecine ou pharmacie avec l’obligation de recherche fondamentale validée scientifiquement. Et l’obligation de préparer une diplôme nationale pour les etudiants .

    ca remonterait le niveau
    Qui est très bas

  29. Bruno Vinatier dit :

    « Ensuite la F.FO vs plateforme, les autres ostéopathes non 00, les tricheurs aux FDS, c’est un dilemme secondaire voir tertiaire, du moins aujourd’hui. »
    D’accord avec toi Thierry,à une nuance près;les tricheurs comme tu les appelles à juste titre sont tellement nombreux qu’ils nuisent à l’image de marque de l’ostéopathie et sont une concurrence déloyale notamment pour les jeunes.Maintenant on sait qui a amené le loup dans la bergerie mais en ce temps là seul l’exonération de TVA comptait.,et tous les coups étaient permis,donc pleurons mais ne soyons pas amnésiques.

    (Monsieur Demarq je suis exclusif diplômé d’un DE de kiné,donc j’ai le droit de dire ce qui me semble juste ou non venant de mes anciens confrères !! ).

    • sebastien Demarcq dit :

      monsieur vinatier je suis dans le meme cas que vous

      et je voudrais que l’ostéopathie soit une grande famille 00, 70, 10

      et j’observe le pof pour le pleurer. ce n’est pas trop les tricheurs qui nuisent à l’image de l’ostéopathie c’est :
      La désunion des asp, le grand nombres d’écoles, La médiocrité de la formation dispensée par de nombreuses écoles.
      Le reste n’est que broutille
      cordialement

  30. Luc Thoby dit :

    Et si on appelait un chat un chat.

    Les doubles exercices le sont car pour 99% d’entre eux, ils ne sont pas compétents en ostéopathie et ne se remettent pas en question.

    Le remboursement par la SS est un problème à la marge, de même que le confrère qui s’installe à côté d’ un autre confrère et qui propose du moins disant ( et souvent du moins faisant ).

    De manière générale, la formation full – time et part-time française est une catastrophe ( à quelque exception près ) et la responsabilité des acteurs de la chaîne de l’enseignement est grande, car ils amènent au casse-pipe des étudiants qui vont dépenser 100 000 € sur 5 ans de formation pour un métier qui ne les fera pas vivre.

    Cela me fait très mal d’écrire çà ( et c’est un peu caricatural pour frapper les esprits ), mais plus on retarde la prise de conscience, plus ce sera douloureux.

    Une fois cela posé, que fait-on ?

    On attend que des ASP autistes bougent ou des membres de CA avides de pouvoir squattent
    les postes décisionnels ?

    On se prend en main, on réfléchit à plusieurs( et ce blog montre que c’est productif, un certain nombre d’idées du groupe ostéobraistorming émergent déjà dans nos post ) et on propose des actes ?

    Toutes ces questions nécessiteraient des réponse plus étayées, mais cela va venir.

    En tout cas, restons authentiques dans nos échanges, la vérité ne sera pas loin ( déjà celle du terrain ) et cela permettra d’ y voir plus clair et de communiquer au plus grand nombre.

    Times are changing.

    Bien à vous tous et encore merci à Pascal pour son blog.

    Confraternellement.

    Luc.

  31. Luc Thoby dit :

    Par contre, les non compétents full-time et part-time font un tort considérable à l’Ostéopathie qui a bâti une image remarquable pour le public depuis 40-50 ans.

    Les kinés – « ostéos » ( à 99 % ) non démarqués, proches du monde médical, montrent un visage de l’Ostéopathie au rabais aux médecins notamment.

    Alors, halte au n’importe quoi !

    • Sébastien Breuil dit :

      Je suis de ton avis.

      Mais il y à également les full-time, dont je fais partis, à qui on à dit de très nombreuses choses totalement fausses, sur l’ostéopathie (histoire et philosophie).
      Par manque de je ne sais quoi étudiants, on ne recherche pas cette vérité, et on transmet de bouche à bouche des erreurs, qui nous font passer pour des imbéciles.

      Parfois dans de très bonnes écoles, on retrouve malheureusement des bêtises incroyables.
      L’exemple d’un étudiant de l’Est de la France qui m’a rapporter qu’on lui avait appris que l’ostéopathie était tout sauf un « Art » …, ceci dans une école à bonne réputation !

    • sebastien Demarcq dit :

      99% c’est beaucoup Luc, je dirais plutôt 60%

      Quant à Sébastien , il ya pas que dans la philo et l’histoire de l’ostéopathie mais bien plus grave dans les sciences fondamentales notamment l’anatomie . j

  32. Thierry Cajgfinger dit :

    Monsieur Thoby,

    Comment dirais-je ?
    Je vous trouve très beau :) !!
    99 % des doubles casquettes sont des incompétents ???

    Vous ne pouvez vous permettre d’avancer de tels chiffres qui ne reposent sur rien de probant au risque d’y perdre du crédit, en tous les cas à mon sens.

    Je croise régulièrement des ostéopathes exclusifs extrêmement compétents, comme des kinés-sotéopathes qui enseignent leur savoir ostéopathique à des ostéopathes.
    Personnellement, je suis toujours en 70, exerce exclusivement l’ostéopathie et je ne suis pas le seul.
    Tout comme bon nombre de médecins ostéopathes (eux ne peuvent passer en 00 s’il souhaite continuer à prescrire des examens) qui enseignent aux futurs exclusifs.
    L’amalgame que vous faîtes est de la mauvaise foi pure et simple, et je le regrette.
    Focaliser ainsi ne mène à rien.
    En caricaturant comme vous le faites, je pourrai vous affirmer sans mal que l’exclusif formé en 3 années est tout aussi incompétent que le kiné-ostéo qui bidouille, et cela on a tendance à l’oublier.
    A la vitesse des flux, je ne suis pas certain que le mal viendra majoritairement des doubles compétences.

    Tout le monde a tendance a oublier que dans les fondements pratiques de l’ostéopathie, il y a des thèmes et méthodes aussi bien empruntés au monde de la médecine que celui de la rééducation ou des maieuticiennes, c’est bien logique.

    Lorsque l’on aura compris que la source du savoir est plurielle, on aura résolu un bon nombre de problème, le reste étant de la stratégie de définition professionnelle.

    cordialement.

    • Luc Thoby dit :

      Thierry,

      j’ai écrit que mes propos forçaient le trait.

      Pour le reste, relisez plus lentement ce que j’ai écrit, cela vous évitera de me faire endosser des propos contradictoires.

      Maintenant, si vous recherchez la polémique pour la polémique……

      Quand je parle de double exercices, je parle de non exclusifs.

      On peut être exclusif et adeli 10 secteur 3 pour les médecins et adéli 70 non conventionnés pour les kinés.

      Je l’avais déjà écrit plus haut.

      J’ai l’impression que vous vous sentez visé par beaucoup de post, ce qui n’est absolument pas mon intention.

      J’ai 50 ans, ai commencé ma formation d’Ostéopathie à 22 ans après mon D.E. de kinésithérapie.

      Je pratique l’Ostéopathie depuis 1987 et exclusif depuis 1990.

      je n’ai rien contre les kinés, je les côtoie pour certains (d’autres Ostéopathes ont des conjoints kinés ) mais j’ai les yeux ouverts, comme beaucoup de mes confrères.

      Vous ne voyez pas les mêmes choses que nous.

      Dont acte.

      • Thierry Cajgfinger dit :

        Certes, mais affirmer 99%, sans fondement, est une inepsie en soi.

        • Luc Thoby dit :

          Thierry,

          vous avez une pratique de kiné conventionné ou pas ?

          • Thierry dit :

            Pour l’instant oui, d’où mon « 70″, en chirurgie orthopédique, obstétrique et médecine néonatale pour être précis et un cabinet libéral où je ne pratique que l’ostéopathie.
            J’ajoute que cette compétence, contrairement à ce que l’on pense habituellement, me permet d’introduire l’ostéopathie en milieu surveillé ou confiné d’hospitalisation.
            Non sans problème puisque le lobbying Medical est puissant, la patience est de mise…
            Mais il est vrai que certains discours osteopathiques leur donnent des arguments, et oui, cela me fait bondir !

      • Thierry Cajgfinger dit :

        La polémique n’a pas de sens, mais la focalisation inutile non plus.
        Puisque vous avez les yeux ouverts, reconnaissez que votre acuité a un champ qui se limite à la lumière de votre argumentaire, en tous les cas celui-ci.
        La formation et ses biais actuels ne sont que la conséquence des choix et engagements d’ostéopathes exclusifs, tout comme la baisse de qualité de certains enseignements, et cette « entente » de façade.
        Ne cherchons pas ailleurs des excuses au fait qui ne sont dus qu’à des ostéopathes exclusifs.

        Cela ne doit pas occulter le reste bien entendu, l’exclusivité étant le bon choix pour la qualité qui deviendra professionnelle, mais ne nous trompons de cibles qui déroutent de l’essentiel – permettre à nos jeunes de vivre de ce très beau métier qui est le nôtre (ou le vôtre comme vous le souhaitez), dans un souci de qualité mais surtout de service rendu à nos patients, parce qu’après tout l’essentiel est là, nos patients !

  33. Luc Thoby dit :

    Sébastien,

    pour ne pas retransmettre des  » bêtises « , il faut avoir une culture générale et ostéopathique suffisante, de l’expérience en cabinet ( 5 ans d’exercice avec un minimum de 50 patients par semaine me semble un niveau plancher, avoir suivi une formation dans une école où tout au long de son cursus, on aura eu comme profs au moins 50 ostéopathes chevronnés eux-mêmes ayant une culture…….., savoir utiliser toutes les techniques mêmes interdites, avoir fait des post-gradués dans d’autres écoles que son école de formation afin d’éviter le formatage,, ….)

    Enfin, seulement des règles de bon sens.

    Alors, parler de très bonnes écoles……….

    Confraternellement.

    Luc.

    • Sébastien Breuil dit :

      Sur bcp de points, je suis ton avis, sauf peut-être sur les 50 ostéopathes.
      Et je pense qu’il y à de très bonnes écoles.

      Une multiplicité c’est bien, trop, peut être néfaste.
      Les premiers ostéos, n’ont-ils pas appris d’un seul ?

      Les grands noms de l’ostéopathie, n’ont-ils pas eu que quelques maîtres ?

      Pour une formation de qualité et des ostéos compétents, il faut des jeunes motivés, par l’ostéopathie et non par de belles promesses pécuniaires, ainsi que des enseignants disponibles.

      Pour finir, et ceci t’intéressera peut-être vis-à-vis du brainstorming, moi je suis pour (et regrette de ne pas l’avoir fait) le compagnonnage dans notre profession.

      Sans faire une demi-journée de cabinet de temps à autre, mais avoir de vrais suivi avec un ou plusieurs pro, durant tout notre cursus.
      Genre 1 journée par semaine en cabinet de la première à la dernière année, avec la même équipe de quelques pro.
      Ou bien des semaines imposées.
      Ca se serait intéressant.

      J’ai eu l’occasion de recevoir un jeune pendant 3 semaines, durant ses vacances scolaires, je pense qu’il à été intéressé, et moi aussi.
      Il ne faisait pas que juste me regarder et du coup NOUS nous sommes beaucoup plus impliqués.

  34. sebastien Demarcq dit :

    je suis entièrement d’accord

    confraternellement

  35. Matthieu PETIT dit :

    Je vous lis attentivement tous, et si je résume, nous sommes tous d’accord pour dire que:

    Kinés, médecins, … nini, peu importe tant que l’Ostéopathie pratiquée est bien celle que nous défendons.

    Quand au double exercice (distinct!), il appartient à chaque praticien d’évoluer comme il le sent. Par exemple, j’ai dans mes connaissance un kiné (3jours / sem dans un local) – ostéo (3 jours / sem dans un autre local) essentiellement pour des questions « financières » (dur dur de vivre exclusivement de l’ostéo quand on a une femme et 3 enfants et qu’il est donc difficile d’aller s’installer dans une zone à moindre densité ostéo), mais aussi parce que tout simplement, il aime les 2 professions. (Et c’est un excellent kiné, doublé d’un très bon ostéo). Cela est-il un problème? Je ne pense pas…

    Cordialement.

    • sebastien Demarcq dit :

      il est bien ce matthieu
      continue
      :)

    • sebastien Demarcq dit :

      Ce n’est pas un problème Matthieu. Mais les Asp les dénigrent et les considèrent comme des sous produits.

      voila le problème. il y en beaucoup qui sont dans son cas. Les dirigeants d’asp ont mis des années a quitter la kiné . mais ils ont la mémoire courte.
      Les temps ont changés.Concernant les charges, avant il n’y avait pas de caisse retraite . Concernant la tva, c’est le patient qui payait pas l’ostéopathe . Donc quasi pas de charges. La ram pour la secu et une taxe pro, point .
      maintenant c’est diffèrent.

      bonne analyse

  36. Stéphane Berthet dit :

    A Thierry Cajgfinger, Sébastien Demarcq et aux autres…

    Quelle que soit votre passion pourl’ostéopathie, je vous en prie, n’ayez pas honte d’être kiné. Au contraire, revendiquez le et soyez en fier ! Quoi de pire que de cracher dans la soupe et d’oublier ses racines ?

    Nous sommes nombreux (nous et des full time comme Matthieu Petit) à penser Ostéopathie avant de penser « ostéopathie exclusive ». Face à nous nous avons des « exclusifs » et des « professionnels de santé » extremistes avec lesquels la discussion ne mène à rien tant leur esprit est obtu… Leur hypercorporatisme est auro destructeur et il n’en sont pas conscient.

    Un fait est remarquable. Aujourd’hui, la grande famille des « exclusifs » accueille tout le monde : ceux qui ne pratiquent que l’ostéopathie avec un 00, ceux qui ne voient qu’un patient de temps en temps, ceux qui bossent à droite à gauche pour pouvoir manger, etc … Tout le monde ou presque : si tu es professionnel de santé tu ne peux pas faire partie de cette « magnifique » famille… Pitoyable…

    J’ai beaucoup écrit sur ce blog… J’ai beaucoup discuté dans d’autres lieux où siègent des professionnels de santé… dans l’espoir de faire changer les mentalités… Conclusion : statu quo. Chacun garde sa position délirante et irresponsable avec toujours les mêmes arguments falacieux d’arrière garde qui font pourrir un peu plus tout les jours le POF.

    La FFO ouverte à tous les ostéopathes aurait pu être l’occasion de vraiment changer les choses… C’est dommage….

    On aurait pu croire que des personnes comme Luc Thoby seraient ouvert à un rapprochement dans l’unique intérêt de l’ostéopathie. Pourtant ce semblant d’ouverture d’esprit s’est petit à petit transformé en esprit moralisateur et démago que les démons du passé ont bien vite rattrappés… C’est dommage là encore.

    Ce blog avait un air de démocratie puis s’est transformé en une sorte de « monologue » redondant et soporifique… Dommage là aussi… Je ne parle pas des articles bien sûr mais des commentaires.

    Les « exclusifs » en quête d’identité à « tous prix » se tuent à petit feu en s’excluant de plus en plus de l’Ostéopathie… Et les « professionnels de santé » tuent petit à petit l’Ostéopathie…

    Alors si vous en avez le courage, un conseil et un souhait, battez vous plutôt pour créer un vrai mouvement pour l’Ostéopathie que pour une « pseudo-révolution » des « exclusifs » dont vous ne faites pas partie.

    L’ostéopathie n’appartient à personne, ne l’oublions jamais…

    • sebastien Demarcq dit :

      remarquable ton intervention . si tout le monde pouvait penser comme toi
      moi aussi je pense la meme chose et je n’ai jamais eu honte d’être kine bien au contraire . j’avais assez bossé pour ca
      je n’arrête pas d’écrire de reunir tous les ostéopathes; mais ça ne fait échos nulle part . dommage
      Je partage souvent la pensée de Luc mais qui pensent reunion exclusif uniquement

      un petit message apaisant et consensuel fait plaisir

      allez bonne manif

  37. ROBERT Christophe dit :

    Bonsoir, à quelques heures de la manifestation de l’UNEO, merci de visiter ce liens.
    C’est une lettre ouverte aux ostéopathes…

    http://www.osteopathie-france.net/essai/les-associations/uneo/1334-ouverte

    A demain pour une grande journée !

    Amicalement.

  38. Thierry Cajgfinger dit :

    Allez les D’jeun’s ! :)

  39. Matthieu PETIT dit :

    C’est avec le regret de ne pas avoir pu me libérer aujourd’hui que je souhaite à tous ceux et celles qui montent manifester de passer une excellente journée et de rentrer aphones d’avoir fait entendre nos revendications!

    Amicalement!

  40. Luc Thoby dit :

    Stéphane, Sébastien, Thierry, Matthieu et les autres,

    je n’ai jamais eu honte d’être kiné et c’est une très belle profession, mais c’est d’une profession dont nous parlons ici, d’une profession à construire.

    Mon meilleur ami est en double exercice et je le respecte au plus haut point. C’est un homme au professionalisme impressionnant. Il me dit aussi, comme d’autres, la difficulté pour les patients d’accepter de payer des honoraires d’ostéo alors qu’ils pensent qu’en étant soigné en kiné, ils vont profiter à moindre coût d’un traitement ostéo. Il est vrai que l’exercice double en deux lieux distincts évitent cet écueil.

    Il a des compétences dans le milieu sportif qui font que j’ai même proposé à Jacques Saada, directeur d’ HIDEO, avec qui j’ai manifesté aujourd’hui à Paris, de le prendre comme intervenant dans son école full-time.

    Je ne cherche surtout pas à opposer full-time et part-time.

    Je demande simplement qu’on aille vers l’excellence de la formation et des praticiens.

    Je suis pour une union des adeli 00, médecin adeli 10 secteur 3 et kiné adeli 70 déconventionnés.

    Je souhaiterai même intégrer des double exercices ( sur une période de 5 ans après le D.O. ).

    Mais cela est trop tôt.

    Alors, il faut malheureusement réunir seulement les adeli 00 pour l’instant afin de structurer notre unité.

    D’abord rassembler, puis s’ouvrir.

    Tout cette discussion nécessiterait des développements plus conséquents que nous ferons avec le groupe ostéobrainstorming.

    confraternellement.

    Luc.

    • Thierry dit :

      Le raisonnement est calé, judicieux,…..cependant aujourd’hui, en tous les cas pour moi, le danger vient davantage des parties prenantes de l’ostéopathie exclusive que des autres sphères d’influences, osteopathiques ou non.
      Autant, je suis en accord avec cette orientation exclusive pour le genèse d’une profession, autant je crains que cela en soit sa définition létale devant tant de déchirures internes….
      Les opposants extérieurs n’auront qu’à se baisser pour se servir.

Laisser un commentaire