Qu’est devenue l’indépendance du ROF ?

29 septembre 2011 par pascal Laisser une réponse »

Dans un récent article publié sur son site le 28 septembre (voir ici), l’Union fédérale des ostéopathes de France nous informe que « à la veille de l’Assemblée Générale du ROF, nous apprenons que des ostéopathes, visiblement pas exempts de mauvaises intentions et souvent dépendants de sociétés commerciales, souhaitent mener un combat contre le bureau démocratiquement élu l’an dernier et mettre en minorité le Président du ROF. »

Est-il normal que de telles informations, propres à la vie interne du ROF, soient connues par le Président de l’UFOF (qui n’est pas membre du ROF), avant que les adhérents du ROF eux mêmes en aient été informés ? En effet, le livret pré AG qui contient tout le programme de l’assemblée générale, et par conséquence, les candidatures à un poste d’administrateur, n’a toujours pas été reçu par les adhérents.

Comment se fait-il alors que monsieur Dominique Blanc soit suffisamment au fait des candidatures ? Qu’il possède suffisamment d’informations sur les « mauvaises intentions » des candidats ? Pour affirmer cela publiquement, étant donné le risque de subir un procès pour diffamation si les faits ne sont pas avérés, il faut avoir reçu de fortes garanties sur les ambitions des candidats. Il faut donc que les membres du conseil national du ROF, qui pour l’instant sont les seuls à connaître les candidatures déposées, qui sont sensés garantir l’indépendance de l’association et l’équité des chances des candidats, aient apporté des preuves factuelles à monsieur Blanc. Autrement dit, l’UFOF a eu connaissance des professions de foi des candidats, avant même les adhérents du ROF.

C’est proprement scandaleux. Nous sommes revenus 10 ans en arrière quand les assemblées générales du ROF se jouaient la veille, puisque la veille, se tenaient les assemblées du SFDO et de l’UFOF. Assistons-nous à une fusion-acquisition du ROF par l’UFOF via le GFIO? Quand je pense que l’an dernier, il a été fait le procès d’intention à Marianne Montmartin de « vouloir vendre le ROF au SFDO – sic », lorsqu’elle présentait le projet de Fédération française des ostéopathes.

Ne nous étonnons pas qu’avec de tels agissements, nous n’ayons aucune crédibilité aux yeux des pouvoirs publics et qu’aucune ASP d’ostéopathes n’ait été reçue par le cabinet de monsieur Bertrand cette année!

 

Publicité

9 commentaires

  1. Yannick BENET dit :

    « nous apprenons que des ostéopathes, visiblement pas exempts de mauvaises intentions et souvent dépendants de sociétés commerciales »
    Mais où va t’on? Peut ‘on caractériser des étudiants diplômés depuis 3 mois par cette phrase??

    « un combat contre le bureau démocratiquement élu l’an dernier et mettre en minorité le Président du ROF »
    On parle bien du même bureau qui c’est auto élu l’an dernier?

  2. Marco Gabutti dit :

    C’est surtout auprès des ostéopathes que le ROF va finir par perdre sa crédibilité.

  3. Thierry Cajgfinger dit :

    Ce qui est certain, c’est que l’on sait tirer à vue en ostéopathie….
    A force, cela en devient fatiguant.

    Pas certain que cela donne encore envie à chacun d’adhérer à une ASP !

  4. WikiOsteo dit :

    Comme l’UFOF nous l’écrit en parlant de sa relation avec le ROF:
    « Nous avons enfin pu établir une communication confraternelle et une collaboration qui s’est révélée très fructueuse »
    « Nous remercions Guy et l’ensemble du bureau du ROF d’avoir su maintenir son indépendance vis à vis des collèges et d’avoir œuvré ainsi pour l’intérêt général. »
    et pour finir:
    « C’est ainsi qu’à la veille de l’Assemblée Générale du ROF, nous apprenons que des ostéopathes, visiblement pas exempts de mauvaises intentions et souvent dépendants de sociétés commerciales, souhaitent mener un combat contre le bureau démocratiquement élu l’an dernier et mettre en minorité le Président du ROF. »

    Maintenant étudions le listing des nouveaux membres du ROF admis lors des 3 derniers conseils…
    15 nouveaux membres ont été admis dont 5 de l’UFOF et 1 du SFDO. Sur ces 5 membres de l’UFOF admis, 1 est membre du Conseil d’administration de l’UFOF, 1 est membre du Conseil National de l’UFOF et 2 sont des directeurs d’établissements Ostéopathiques.
    Depuis le début de cette année 2011, sur une trentaine d’admis nous pourrions ajouter deux autres directeurs d’établissements et un président d’OSP.

    L’information prime plus que les rumeurs.

    Confraternellement votre,

    WikiOsteo

  5. Pascal, crois tu vraiment que l’UDF soit allé chercher des infos de cette façon là? Il n’est qu’à lire ton blog pour saisir cela. Toi même semble bien au fait de ces intentions… Cet endroit qui se voulait être un lieu d’échange et d’information serait donc bel et bien un outil de propagande et de manipulations à des fins purement personnelles? Je ne puis le croire.
    Surtout, n’hésitez pas et dites moi si je me trompe…

  6. Excusez pour le correcteur d’orthographe même si je maintient l’ensemble de mes réflexions. Je parlais bien de l’UFOF et non de l’UDF, vous aurez corrigé…

  7. J’ai lu avec sur le site de l’UFOF l’édito de son Président Monsieur Dominique BLANC sur l’entente cordiale qui existe entre l’UFOF et le ROF. Si ce point est sans nul doute positif, Monsieur Dominique BLANC dans le même temps s’émeut.
    Je cite :
    C’est ainsi qu’à la veille de l’Assemblée Générale du ROF, nous apprenons que des ostéopathes, visiblement pas exempts de mauvaises intentions et souvent dépendants de sociétés commerciales, souhaitent mener un combat contre le bureau démocratiquement élu l’an dernier et mettre en minorité le Président du ROF. »
    Au delà du propos calomnieux d’une telle déclaration on peut légitimement demander à Monsieur BLANC si sa déclaration n’est pas en elle-même une ingérence dans les affaires du ROF.
    Afin de préciser mon propos, j’ai démissionné, ou plutôt, été radié du ROF et me suis largement exprimé sur ce sujet l’année dernière. J’ai tourné la page du ROF et comme je l’ai dit à Guy VILLEMAIN très récemment je n’éprouve ni rancune ni rancœur à l’égard de cette association que j’ai servi et ne nourris aucun projet à son égard tant j’estime avoir de mon temps apporté mes compétences. Je tiens également à rappeler que mes différents engagements ont toujours été bénévoles à défaut d’être efficaces pour certains, dès lors que cela ne servait pas leur égo !

    J’entends ici ou la que les actions menées à l’encontre du ROF sont commanditées par mes soins. Je n’ais qu’une chose à répondre, c’est que je n’ai jamais eu besoin d’un porte-voix pour exprimer mon point de vue. Ceux qui colportent ce genre d’allégations ignorent ou font semblant d’ignorer ma façon de fonctionner. Je dis ce que je fais et fais ce que je dis.

    Combien de fois m’a-t-on dit que j’étais prévisible.

    Pour finir, la problématique du ROF à ce jour est nullement ma préoccupation et les éventuelles difficultés que rencontrent certains de ses membres vis-à-vis du bureau auraient du rester des affaires personnelles.

    En revanche, user jusqu’à la corde la théorie du complot qui se définit comme une interprétation des événements suivant un plan concerté et orchestré secrètement par un groupe malveillant est d’une stupidité navrante.
    Je tenais à cette mise au point pour j’espère mettre un terme aux rumeurs qui sont les tumeurs de l’ostéopathie française.
    Edouard RENARD

Laisser un commentaire