Articles Taggés ‘UNEO’

Manifestation des étudiants en ostéopathie

17 mars 2011

Paris le 17 mars 2011

A l’appel de l’Union nationale des étudiants en ostéopathie (UNEO), les étudiants en ostéopathie manifesteront aujourd’hui à Paris.

L’UNEO souhaite placer cette action sous le signe de l’ostéopathie exclusive unie. Aussi, demande-t-elle « à tous les acteurs responsables de se contenir pour maintenir un discours clair et unitaire. La réussite au travers de la symbolique d’union souhaitée par l’UNEO en tant que maître d’œuvre de ce rassemblement se place dans cette capacité d’abnégation et d’humilité de chacun. » L’UNEO condamnera « toute intervention, quelle qu’en soit sa nature, faite par un dirigeant, un représentant ou un adhérent d’ASP ou d’OSP visant à mettre en avant l’identité de sa structure ».

L’UNEO demande :

  • un dialogue concret et s’inscrivant dans le long terme avec le Ministère de la Santé. Pas seulement le jour de la manifestation, mais de façon régulière, afin de rester en contact et de maintenir un échange.  Voir ici
  • La parution du rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales sur les formations.  Voir ici
  • Le maintien d’un minimum de 3520 h de formation initiale avec l’application des décrets pour ensuite obtenir les 4200H recommandées par l’OMS avec 1000h de pratique ! voir ici et ici
  • Une Union rapide et efficace des dirigeants et acteurs de l’Ostéopathie qui aujourd’hui peinent à trouver des solutions concrètes ! voir ici
  • Que chaque personne composant le paysage ostéopathique fasse acte de citoyenneté ostéopathique en s’exprimant, s’engageant et en s’unissant pour enrayer cette trajectoire subie dont l’issue est aujourd’hui hasardeuse!

Début de la manifestation à 10h30 Place Edouard Herriot. Trajet : rue de l’Université jusqu’au Boulevard Saint Germain, Boulevard Saint Germain jusqu’au boulevard Raspail, Boulevard Raspail jusqu’a la rue de Sèvres, Puis Avenue de Saxe, Place Breteuil, Re-Avenue de Saxe. Arrivée : Ministère de la Santé où les dirigeants de l’UNEO demanderont à être reçus.

Plus d’informations sur cette action au fur et à mesure de la journée.

La presse en parle: ici

EFFECTIFS DES ETABLISSEMENTS DE FORMATION : ETUDIANTS, ENSEIGNANTS, DIRECTEURS, INFORMEZ LA PROFESSION SUR LE NOMBRE D’ÉTUDIANTS EN OSTEOPATHIE. ADRESSEZ LES CHIFFRES QUE VOUS CONNAISSEZ À pascal@pascal-javerliat.fr

CONSULTEZ LA MISE A JOUR AU 22 MARS 2011.EFFECTIFS DES ETABLISSEMENTS DE FORMATION A L’OSTEOPATHIE (SESSION 2010-2011)

Manquent actuellement: COE Cergy, COPB Bayonne, CSO Toulouse, IPEO Pantin, ISO Gd Montpellier Béziers, ISO Paris EST ainsi que toutes les formations pour les professionnels de santé à l’exception de l’IFSO Vichy.

Les étudiants en ostéopathie en ordre de bataille.

23 février 2011

L’Union nationale des étudiants en ostéopathie (UNEO) appelle ses adhérents à manifester le jeudi 24 février 2011. Le récent refus du ministre de la santé de recevoir son président n’est surement pas étranger à cela.

L’UNEO estime que « l’avenir de l’ostéopathie est plus que jamais en danger » :

  • Plus de 50 écoles en France et d’autres à venir !!! (il s’emblerait qu’une école lyonnaise de formation pour les professionnels de santé ait décidé d’ouvrir une formation post bac),
  • L’incertitude concernant la revalorisation du nombre d’heures d’études suite à la décision du Conseil Constitutionnel.
  • Les revendications de la Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs de réserver l’exercice de l’ostéopathie aux seuls professionnels de santé»;
  • Les atermoiements des associations socioprofessionnelles d’ostéopathes exclusifs qui ne semblent pas prendre la mesure des enjeux de 2011.

L’UNEO demande:

  • un interlocuteur compétent au Ministère de la Santé
  • la parution du rapport de l’IGAS sur les formations,
  • le maintien d’un minimum de 3520 h de formation initiale avec l’application des décrets pour atteindre un jour les 4320H recommandées par l’OMS !
  • une Union rapide et efficace des dirigeants et acteurs de l’Ostéopathie
  • que chaque personne composant le paysage ostéopathique face acte de citoyenneté ostéopathique en s’exprimant, s’engageant et en s’unissant pour enrayer cette trajectoire subie dont l’issue est aujourd’hui hasardeuse!

Plus d’info ici

Compte rendu de la réunion du jeudi 24 février 2011 à la Préfecture de LYON ici

Compte rendu de la manifestation ici

L’invité du blog: Charles Bourasset

17 février 2011

Charles Bourasset est étudiant en ostéopathie et Président de l’Union nationale des étudiants en ostéopathie.

L’UNEO refusée autour de la table le 18 décembre 2011

Sur les communiqués du 18/12 (voir ici ) et du 16/01 (voir ici ), l’UNEO s’est voulue résolument entreprenante et virulente dans ces propos. Nous n’avons pas rencontré d’opposition officielle de la part d’établissements de formation ou d’ASP suite à ces publications. Cependant, l’information nous est parvenue tel un bruit de couloir: « l’UNEO ne sera pas acceptée autour de la table pour la prochaine réunion du mois de février… ». Une seule et unique question, POURQUOI?

Avançons une théorie improbable: « Peut-être demandons-nous trop à tous les acteurs de l’ostéopathie en insistant sur le fait de mettre leurs égos et leurs rivalités de côté pour avancer dans un but commun qui est celui de protéger le futur de notre profession? » Nous parlons bien de « protection de l’ostéopathie » vue la dernière publication de la FFMKR ( voir ici ). Aujourd’hui quel est le constat de la plate forme des ostéopathes professionnels? Une lettre commune des ASP au ministère de la santé devait être envoyée à partir du 18/12. Qu’en est-il? Que sont les projets et stratégies politiques définies depuis? Pourquoi faut-il attendre 2 mois avant chaque nouvelle réunion?

Je vous informe que la présence de l’UNEO à la réunion du 18 Février 2011 a été soumise au vote de tous les représentants d’A.S.P:

  • La CNO, l’AFO et le SNOF nous ont répondu négativement: la CNO nous a répondu en premier par M. Girard et de façon claire par son mail du 26/01/11 : « Dans l’immédiat et jusqu’à nouvel ordre, Le Conseil d’Administration de la Chambre n’est pas favorable à la participation de l’UNEO (Association d’étudiants en ostéopathie) lors des réunions des organisations représentants des professionnels de l’Ostéopathie pour la simple raison que ces réunions intéressent les professionnels de l’ostéopathie et uniquement eux ». Le SNOF a attendu de savoir si l’UNEO soutenait son recours en Conseil d’Etat pour répondre et d’après  M.Fancello dans son mail du 05/02/11: «  Afin de préserver la totale indépendance de l’UNEO exprimée « clairement » par la voie de son secrétaire Marc Loynet le 03-O2-10 (en PJ) en réponse à notre mail du 23-12-10 la présence de l’UNEO à la réunion de la Plate-forme Commune est sans objet. » Quant à M. Sala, président de l’AFO, sa réponse ne nous surprend guère car elle était la même le 18 décembre 2010. Nous ne partageons pas la même vision de la démographie actuelle par exemple, comme il écrit dans son mail du 13/02/11: « Les supputations des étudiants restent théoriques alors que les jeunes installés vérifient quotidiennement la réalité du terrain. Il semblerait et c’est une évidence que ceux qui ont reçu une bonne formation d’ostéopathie à visée thérapeutique n’aient pas de difficulté d’installation et de fonctionnement. »
  • Le ROF, organisateur de la réunion, s’est exprimé par un OUI/NON car notre présence était soumise à des conditions plus que contraignantes, voir paternalistes : modifier les communiqués de Stéphane Royal et le mien considérés comme trop virulents, s’engager à un droit de réserve commun à tous les acteurs de la Plate Forme alors que je n’ai jamais été invité à en faire partie si ce n’est que consultativement, devoir prévenir la plate forme de nos sollicitations ministérielles ou autres actions politiques alors qu’elle ne désire pas travailler avec nous. Tout cela afin de ne plus « pénaliser l’UNEO » comme le dit M. Villemain le président du R.O.F
  • Et si seul le SFDO a répondu positivement en faveur de notre présence, nous tenons à souligner, au passage, que
  • seul l’UFOF ne s’est pas exprimée sur notre présence. Elle n’a probablement pas trouvé important de se positionner pour les étudiants et nous lui témoignons nos sentiments les plus dévoués pour son abstention face aux 700 étudiants que nous représentons.

Malgré le refus de collaboration des professionnels, nous continuons donc de travailler sur  ce qui nous semble la priorité aujourd’hui : la formation et la démographie. Sachant que les écoles d’ostéopathie et les installations en cabinet des jeunes diplômés sont régies par les lois du commerce, aucune régulation ne peut être envisageable, mise à part celle que pourrait apporter le ministère de la Santé.

L’UNEO a donc décidé avec ses moyens et sa bonne volonté de contacter dans un premier temps tous les CIO, structures ou magazines d’orientation pour informer clairement les futurs bacheliers sur les débouchés des études d’ostéopathie. Une simple lettre d’information honnête et claire en s’appuyant sur les derniers chiffres qui nous permettent de sensibiliser le grand public (voir ici). Nous tenons à souligner à ce propos que, dans l’optique d’une émulsion commune, tous les présidents de syndicats ont été sollicités afin de signer cette lettre pour renforcer nos écrits et montrer une unité de position et de communication. Mais malheureusement cette demande n’a pas abouti parce que nous n’avons reçu qu’une ou deux réponses isolées.

Face au refus de certains professionnels de nous intégrer dans les travaux consensuels de plate forme ou autres, nous vous informons que l’UNEO a décidé de rejoindre la FFO en répondant favorablement à l’invitation de l’initiateur de la FFO. Nous espérons ainsi lancer un signe fort aux autres acteurs. Sachant que ce projet est ouvert et qu’il a la volonté de fédérer. A ce titre, la crainte des autres syndicats professionnels de nous retrouver « affiliés » au SFDO et de créer un « gros SFDO » se voudrait totalement abjecte et nous ne sommes pas là pour faire front contre les autres associations. La preuve est que c’est l’UNEO qui est refusée en réunion de Plate-Forme aujourd’hui pour ses propos virulents mais honnêtes. Et ce n’est pas l’UNEO qui refuse de travailler avec tous les combattants de l’ostéopathie.

Alors Messieurs les Présidents de syndicats, nous ne demandons qu’à nous tromper, qu’à avoir tort…Démontrez nous que vous êtes capables de travailler de façon confraternelle et  constructive au vu de la situation d’urgence. Ce n’est pas du tout une mise au pied du mur mais prouvez-nous que les étudiants n’ont pas à travailler avec vous puisqu’ils n’ont rien à vous apporter. Et si tel est le cas, l’UNEO s’engage à s’excuser publiquement des propos virulents qu’elle tient même s’ils se basent tout le temps sur des faits avérés.

Messieurs, comme tout le monde le dit, la balle est dans votre camp…

Xavier Bertrand n’a pas le temps de recevoir l’UNEO

11 février 2011

L’Union nationale des étudiants en ostéopathie (UNEO) a souhaité rencontrer le ministre de la santé pour évoquer « la situation de l’ostéopathie exclusive en France, notamment pour ce qui concerne la durée de la formation des étudiants ». Dans une lettre assez sibylline, son chef de cabinet a fait savoir à son président Charles Bourasset que «  le ministre a bien pris note de [sa] démarche » et l’assure « qu’il comprend [ses] préoccupations. Cependant [ses] contraintes dues à un agenda particulièrement chargé l’empêchent de répondre favorablement à [sa] requête ».

S’il ne faut pas s’étonner outre mesure de cette réponse qui est fréquente dans ce type de demande, il est important de noter qu’elle ne s’accompagne pas de la proposition habituelle qui consiste à indiquer au demandeur de se rapprocher du conseiller technique en charge du dossier. Nous pouvons en conclure que la rue Duquesne ne souhaite pas recevoir les étudiants en ostéopathie.

Cette fin de non recevoir fait écho à la demande du syndicat national des ostéopathes du sport qui a été reçu dernièrement voir ici . Les représentants de ce syndicat ont été fiers de nous annoncer qu’ils avaient été reçus. Il faut s’interroger toutefois sur le niveau de décision des personnes qu’ils ont rencontrées. Déjà qu’un conseiller technique n’a pas de pouvoir de décision ou d’arbitrage, que penser de celle d’un chef de bureau d’un service de la Direction générale de l’offre de soins.

Alors que la presse se fait de plus en plus le messager des difficultés que rencontrent les nouveaux diplômés en ostéopathie, voir ici: Presse janvier 2011. le sort de ces derniers ne semble pas intéresser le ministère actuellement. Ou alors ne souhaite-t-il pas communiquer ses intentions? Soit les arbitrages ont eu lieu et les services sont entrain de rédiger le décret, sur la base du rapport de l’Igas. Cela expliquerait que ce soit eux qui reçoivent les ostéopathes. Soit le ministre estime qu’il est urgent d’attendre. Il n’a alors rien de nouveau à annoncer à ses éventuels interlocuteurs.

Cette situation n’est pas sans rappeler celle de 2006. Le bureau actuel de l’UNEO s’inspirera-t-il de Thomas Schmit et Romain Dargère, qui avaient su agir sans attendre que les professionnels se décident ? Nous le saurons dans quelques temps.

L’invité du blog: Stéphane Royal

16 janvier 2011

Stéphane Royal est étudiant en ostéopathie et vice-président de l’Union Nationale des Etudiants en Ostéopathie depuis 2010. Fondée en 2006, l’UNEO est la seule organisation représentante d’étudiants en ostéopathie exclusive ; elle n’existe que par et pour ses adhérents et leur future profession.


Les Etudiants s’organisent et entendent bien passer à l’action

La période des fêtes terminées, trêves de discours politiquement correct et d’enrobage chocolaté récurrents. L’indigestion est proche. A l’heure où bons nombres de professionnels ont le sentiment de ne plus se reconnaître dans des associations socioprofessionnelles (ASP) peinant à trouver un accord commun en mettant égos et autres fourberies de côté, tous les étudiants tirent officiellement la sonnette d’alarme. Sans vouloir donner de leçon inappropriée à quiconque, les étudiants  s’organisent, UNIS et indépendants de toutes ASP, face au futur « nuageux » voire « orageux » que leur proposent certains de leurs aînés. Par ainés, nous ne ciblons aucune personnalité en particulier, mais bien l’ensemble des « Têtes pensantes et autres Sages de l’ostéopathie » omniprésents dans le paysage ostéopathique français.

Malgré le fait qu’aux yeux de certains responsables nous ne sommes pas assez « représentatifs » pour avoir un autre rôle que celui « consultatif » lors des réunions, sachez messieurs que l’UNEO compte actuellement plus de 700 membres étudiants répartis dans 8 établissements de formation initiale. Et ce n’est qu’un début… Nous n’oserons dégager quelconque forme d’ironie face aux effectifs officiels de certaines ASP et leur représentativité respective. Les centres de formation nous ayant déjà ouvert leurs portes sont : ISO Paris, ISOSTEO Lyon, ISO Lille, IDHEO Nantes, CEESO Paris, CEESO Lyon, CIDO Saint Etienne, COP Marseille ; et nous comptons très prochainement nous déplacer, si nos sollicitations sont prises en compte, dans d’autres établissements de formations initiales en 5 ou 6 ans. Il ne faut pas passer sous silence le fait que l’UNEO s’est vu refuser l’accès à certaines institutions telle que ITO et ATMAN Osteopathic Centre Sophia Antipolis. Pour ce dernier, sa récente position visant à sensibiliser leurs étudiants à des formations parallèles dans le domaine du « bien être » est plus que surprenante (qui a dit navrante ?); surtout à l’heure où l’on s’efforce de prôner une ostéopathie exclusive. Nous ne baissons pas les bras pour autant et espérons plus que jamais pouvoir sensibiliser les étudiants de ces écoles.

Nous avons été attentifs aux statuts des associations déposées par le SFDO en cette fin d’année : la « Fédération Française de l’Ostéopathie, Exclusivement Ostéopathe » et l’association « Usagers de soins et Déontologie des Ostéopathes exclusifs » (UDO). Comme M.Javerliat le signalait dans un article, nous ne savons toujours pas sur quel pied danser. Bien que l’article 2 exprime clairement le fait que « des organisations membres constituées principalement d’étudiants, d’établissements de formation ou de personnes physiques » seraient invité à participer aux discussions futures, l’UNEO souhaite des précision sur le rôle qui sera le sien : simple consultant, membre de la FFO ? de même au sein de l’UDO ?

Revenons maintenant au tendon d’Achille de l’Ostéopathie actuelle : la Formation. Messieurs les responsables qui, pour certains, ont semble-t-il oublié qu’ils étaient à notre place, sur les bancs de classe, il y a quelques années en arrière ; et qu’à cette époque, leur objectif était encore d’exercer la profession d’Ostéopathe et non d’être simple Rentier d’entreprise privée, certes très lucrative mais en nombre bien trop élevé. Car là est bel et bien le problème. Et ce ne sont pas quelques pirouettes avisées les jours de représentation devant étudiants, futurs étudiant ou autres « vaches à lait », qui nous voileront la face, NOUS ne sont pas dupes. Ces beaux robinets dorés, agréés tant bien que mal par le Ministère de la Santé en 2007, fonctionnent à pleins régimes pour larguer des milliers d’étudiants dans un avenir plus que douteux. Les étudiants le disent clairement, avec des mots moins fleuris mais plus en adéquation avec la situation, nous somme dans … une IMPASSE et il y a URGENCE ! Et ce, malgré ce que certaines écoles et ASP veulent bien laisser entendre lors de réunion, communiqué ou journée « portes ouvertes » : le petit monde merveilleux des Bisounours ostéopathes est mort et  il y a URGENCE, répétons le !

Notre maison brûle et nous regardons tous le drame arriver … mais il reste encore à prendre des extincteurs, appeler les pompiers s’il le faut et SURTOUT éteindre le feu ! Vos pseudo-silences et passivités actuels renvoient tous les étudiants à une autre question : Voit-on souvent des pyromanes éteindre leur propre feu ? L’UNEO propose des solutions mais il faut, vous nous le rappelez assez régulièrement, rester à notre place ; mais nous nous obstinons à agir à notre échelle tout de même. La sensibilisation estudiantine pourrait se limiter avec la publication de la démographie actuelle en France. Mais ce constat serait trop simplifié et n’apporterait aucune solution d’amélioration du contexte actuel qui est, rappelons le : TOUS LES 5 ANS, le nombre d’ostéopathes en France est doublé ! Les 25 écoles de formations, sans parler du nombre sensiblement identique de formations à temps partiel, accouchent de plus de 1500 diplômés tous les ans, sans compter les médecins-ostéo, kiné-ostéo et autres sage femme-ostéo ; saturant un marché français déjà densément peuplé. A titre d’exemple, les statistique publiées sur le site du ROF ont dénombrées plus de 2738 nouveaux ostéopathes entre janvier 2010 et janvier 2011.  Et tout ceci ne tient pas compte de l’explosion démographique qui arrivera en 2012. La situation actuelle n’étant pas viable, l’Etat se doit de mettre en place une régulation du nombre d’écoles, des formations, et par conséquence, du nombre d’étudiants.

  • L’UNEO s’oppose ouvertement à toute nouvelle ouverture d’école de formation ostéopathique, quelle qu’en soit sa nature.
  • L’UNEO souhaite la publication du rapport de l’IGAS avant  la distribution des nouveaux agréments de 2011. A l’inverse de son prédécesseur, le nouveau Ministre de la Santé Xavier Bertrand rendra peut être officiel ce rapport et prendra les mesures adéquates.
  • L’UNEO désire la mise en place rapide d’un cursus de formation initiale en ostéopathie de 3520h minimum, comme dictée dans la Loi HSPT ; et espère avoir à termes une formation initiale basée sur les 4200h recommandées par le rapport OMS, avec un grand nombre d’heures de formation clinique.
  • L’UNEO espère une analyse extrême du dossier de chaque établissement de formation d’ici la publication « unique et définitive » des agréments de 2011, en évitant que chacun des établissements soient finalement agréés après un énième appel.

Messieurs les responsables du gouvernement, messieurs les responsables des ASP, messieurs les responsables d’écoles ou futures écoles, arrêtez de vous gargariser, arrêtez vos communiqués à n’en plus finir, et surtout, arrêtez de vous contempler devant vos miroirs dorés et … Agissez ! Réunissez vous ! Proposez ! Soyez constructifs ! Ce monde étudiant, qui ne fait que s’accroitre de jour en jour, est en ébullition et est bien décidé à ne pas laisser la situation en l’état actuel…

Appel pour un « Grenelle de l’ostéopathie »

20 décembre 2010

Quatre Confrères, qui ont participé à la manifestation de 2007 organisée par l’union nationale des étudiants en ostéopathie et qui s’est terminée devant l’assemblée nationale (et pour certains au poste de police) nous communiquent leur analyse de la réunion de samedi dernier.

18 Décembre : Bilan mitigé d’une réunion attendue

La réunion du 18 décembre Ô combien attendue par une grande majorité des ostéopathes exclusifs vient-elle une nouvelle fois d’accoucher d’une souris ?

Il y avait bien longtemps que l’ensemble des associations d’ostéopathes ne s’était pas mis autour d’une même table. Plus de 48h après cette réunion, rien ne transpire, mis à part un communiqué laconique du Registre des Ostéopathes de France (ROF), évoquant une réunion « conviviale, confraternelle », mais aussi la rédaction d’« un communiqué commun », avec des objectifs et des orientations politiques dont le manque d’ambition n’a d’égal que la banalité des objectifs :

  • « promouvoir l’ostéopathie exclusive» ! Et nous qui pensions que c’était déjà le cas …
  • les signataires constatent la dérive démographique (…) et interpellent (…). Et alors ?
  • les signataires « sollicitent  d’être associés à la rédaction des décrets HPST du 21 juillet 2009 », quelle audace !
  • Etc.

En résumé, cela respire à plein nez l’engagement solennel à … ne rien faire de plus que s’engager à se revoir dans 2 mois pour de nouveau réfléchir. Il est sûr que si chaque réunion dure 2h30, il en faudra encore quelques unes pour définir des actions concrètes, ambitieuses, et répondant aux attentes des ostéopathes.

Pas un mot sur une Plateforme, pas un mot sur la Fédération Française des Ostéopathes (FFO), ou tout autre projet de nature à rassembler nos forces avant d’aller à la bataille !

Nous n’osons croire que certains puissent jouer la montre pour construire, à l’abri du regard de leurs mandants, des alliances qui reposeraient, non pas sur la recherche de l’intérêt général, mais sur de bas calculs. Le POF se meurt de rivalités et conflits strictement personnels entre présidents d’ASP.

Qu’attendions-nous de cette réunion ?

  • Une charte d’engagement de bonne conduite (engagement pris, engagement tenu), de transparence quant à l’exercice exclusif, de cohésion.
  • Un engagement réel de concertation et de construction d’un projet politique, de mise en commun de moyens humains et financiers pour notre profession.
  • Un débat sur la création d’une identité commune aux ostéopathes exclusifs et la mise en place d’une déontologie commune sous forme de fédération, plateforme ou autre !

En bref, du bon sens et de l’ambition pour la profession !

Aujourd’hui, à quoi assistons nous ?

  • A des communiqués non suivis d’effets.
  • A des échanges entre présidents, dont le niveau n’honore personne, et surtout pas la profession.
  • A des engagements jetables, qui contribuent à rompre la confiance entre les différents partenaires, mais aussi entre mandants et mandatés.

Pendant ce temps,  les problèmes restent.

Aujourd’hui, ne reproduisons pas les erreurs des années passées. La défense de notre identité d’ostéopathe exclusif passe par un projet fédérateur. Celui-ci avait été proposé par certains par le passé. Une nouvelle opportunité se présente.

Il est primordial de s’engager dans ce processus, et secondaire de savoir qui en a posé la première pierre.

S’il est nécessaire que chaque ASP puisse contribuer à construire les bases d’une structure commune, il n’est tout simplement pas possible qu’elle repose sur des sables mouvants … En l’espèce, seule la constance dans le discours et dans les actes sont susceptibles d’apporter de la stabilité dans les relations inter ASP.

Ce projet est une chance pour notre profession, rassemblons nous pour un véritable grenelle de l’ostéopathie et travaillons tous ensemble !

NB : Ce document a été adressé à l’ensemble des présidents des ASP. Nous communiquerons sur les réponses ou silences de ces derniers sur le site de Jean-Louis Boutin.

Thibaut Catel: ostéopathe D.O.  Past Président de l’UNEO

Romain Dargère: ostéopathe D.O. MROF Past Président & Secrétaire de l’UNEO

Grégory Landurier: ostéopathe D.O. MROF Ancien Webmaster Forum Osteo-Only

Sylvain Gnaho: ostéopathe D.O. Past Vice-Président du SFDO

Participez au sondage « Souhaitez-vous une fédération des ostéopathes ? » en cliquant ici

Pour consulter les résultats, cliquez: MARDI 21 DECEMBRE 2010